Une en­ve­loppe

de zinc sur la pierre Cette mai­son des an­nées 30 a connu une im­por­tante cam­pagne de tra­vaux des­ti­née à la mo­der­ni­ser et à l’agran­dir. Par l’in­té­gra­tion de ses cir­cu­la­tions ex­té­rieures et l’amé­na­ge­ment de sa cave, elle a ga­gné en mètres car­rés et en ca­ract

Maison et Travaux - - Dossier - Pho­to­graphe An­to­nio Duarte Ar­chi­tectes Agence On­zième Étage

A près l’achat de cette mai­son, les nou­veaux pro­prié­taires ont fait ap­pel à plu­sieurs ca­bi­nets d’ar­chi­tectes pour ob­te­nir dif­fé­rents pro­jets de ré­no­va­tion. Leur ca­hier des charges te­nait en quelques mots : mo­der­ni­ser, iso­ler, agran­dir, re­dis­tri­buer… pour per­mettre une vie fa­mi­liale agréable. Leur agran­dis­se­ment, ils l’ima­gi­naient sous la forme d’un cube qui se­rait ve­nu prendre place sur le jar­din. Ils ont fi­na­le­ment re­te­nu un pro­jet qui, s’il ré­pon­dait par­fai­te­ment à leurs at­tentes, a pris une forme in­at­ten­due.

À prendre et à lais­ser

Pour les ar­chi­tectes de l’agence On­zième étage, il était évident de conser­ver les fa­çades en pierre de bonne qua­li­té. Mais ils in­sis­tèrent sur­tout pour pré­ser­ver le jar­din dé­jà li­mi­té dans ses di­men­sions. En ef­fet, ce­lui-ci par­ti­cipe à la qua­li­té de vie de ses pro­prié­taires, mais aus­si à celle de leurs voi­sins. Tous dis­posent de par­celles de même taille, sé­pa­rées par des clô­tures basses. L’en­semble forme un agréable îlot de ver­dure qu’il au­rait été dom­mage d’al­té­rer. Ne pas mo­di­fier les fa­çades, ne pas em­pié­ter sur le jar­din, tels étaient donc les im­pé­ra­tifs que les ar­chi­tectes s’étaient fixés. Ils ont alors pro­po­sé d’in­té­grer

1. De la rue au jar­din

Avant la construc­tion de l’ex­ten­sion, l’en­trée dans la mai­son se fai­sait di­rec­te­ment dans la cui­sine, en haut de l’es­ca­lier ex­té­rieur. Dé­sor­mais on entre par le rez-de­chaus­sée, dans le cou­loir créé par l’ex­ten­sion qui couvre le pas­sage entre les deux mai­sons mi­toyennes. Lar­ge­ment vi­tré, ce cou­loir offre une vue sur le jar­din qu’il des­sert éga­le­ment.

2. Une nou­velle fa­çade

Sur la rue, la mai­son af­fiche sa nou­velle en­ve­loppe de zinc et de verre ve­nue abri­ter l’es­ca­lier me­nant au pre­mier étage. Der­rière cette fa­çade ali­gnée au nu des mai­sons voi­sines, la dis­tri­bu­tion des pièces a pu être to­ta­le­ment mo­di­fiée .

Quelle ré­flexion a gui­dé vos plans pour agran­dir cette mai­son ?

Une ex­ten­sion conven­tion­nelle au­rait abî­mé l’îlot de ver­dure consti­tué par le pe­tit jar­din des pro­prié­taires et ceux de leurs voi­sins. L’échap­pée vi­suelle qu’il o re au­rait été al­té­rée pour tous.

Quels sont les avan­tages d’une telle ex­ten­sion ?

Ce prin­cipe d’ex­ten­sion mise sur la den­si ca­tion par l’uti­li­sa­tion de l’exis­tant plu­tôt que sur l’ajout de construc­tion. Elle n’em­piète pas sur des terres pou­vant être uti­li­sées pour les jeux des en­fants, un bar­be­cue mais aus­si l’écou­le­ment des eaux, un po­ta­ger, des arbres frui­tiers, etc.

Cette so­lu­tion est-elle plus oné­reuse que l’ad­jonc­tion d’un bâ­ti­ment ex­té­rieur ?

L’ex­ten­sion à pro­pre­ment par­ler re­pré­sente 10 m2 pour un gain to­tal de sur­face à vivre de 45 m2. Le bud­get pour une construc­tion de 45 m2 au­rait été bien su­pé­rieur, car ici les fon­da­tions ain­si que la toi­ture - parts im­por­tantes d’un bud­get - étaient exis­tantes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.