Chau­dière à gra­nu­lés de bois

Un com­bus­tible 100 % éco­lo­gique

Maison et Travaux - - Guide Confort -

À condi­tion de dis­po­ser d’un es­pace de sto­ckage et mal­gré un in­ves­tis­se­ment su­pé­rieur aux mo­dèles gaz ou fioul, la chau­dière à gra­nu­lés de bois consti­tue un choix in­té­res­sant à l’usage avec un com­bus­tible bon mar­ché et re­nou­ve­lable.

A lter­na­tive à la chau­dière bois tra­di­tion­nelle, très contrai­gnante, la chau­dière à gra­nu­lés conci­lie les atouts du com­bus­tible bois et d’un chau age mo­derne, simple d’uti­li­sa­tion et très per­for­mant.

La contrainte du sto­ckage

L’ali­men­ta­tion en bio­com­bus­tible (gra­nu­lés de bois ou pel­let) est au­to­ma­tique de­puis un si­lo tex­tile, un ré­ser­voir ma­çon­né ou à os­sa­ture bois. L’es­pace des­ti­né au sto­ckage est la prin­ci­pale contrainte de ce sys­tème de chau age. Pour avoir un ordre d’idée, une mai­son moyen­ne­ment iso­lée consomme 4 à 5 tonnes de pel­lets par an. Ce e ré­serve doit être fa­ci­le­ment ac­ces­sible pour la li­vrai­son par ca­mion-sou eur et être si­tuée à proxi­mi­té de la chau­dière : les gra­nu­lés sont alors ache­mi­nés par une vis sans n et brû­lés en fonc­tion des be­soins. Pour les cas contraints, il est aus­si pos­sible d’ali­men­ter la chau­dière par as­pi­ra­tion, avec une ré­serve si­tuée jus­qu’à 25 m de dis­tance. On peut aus­si ali­men­ter ma­nuel­le­ment la tré­mie de char­ge­ment in­té­grée dans la chau­dière. Ce ré­ser­voir ap­porte une au­to­no­mie d’un à plu­sieurs jours se­lon la puis­sance de la chau­dière et la tem­pé­ra­ture de­man­dée. Le ren­de­ment de la chau­dière à gra­nu­lés est très éle­vé (su­pé­rieur à 90 %), com­pa­rable aux chau­dières gaz et oul basse tem­pé­ra­ture. Ce­pen­dant, on trouve très peu de mo­dèles à gra­nu­lés à conden­sa­tion. Pion­nier en la ma­tière, Öko­fen lance au­jourd’hui sa troi­sième gé­né­ra­tion de gé­né­ra­teur à conden­sa­tion « Pel­le­ma­tic Con­dens », dont le ren­de­ment a eint 107 %. Ce nou­veau mo­dèle, pro­po­sé au même prix qu’une chau­dière tra­di­tion­nelle toutes op­tions, s’ins­talle dé­sor­mais sans bal­lon tam­pon, et pour tout type d’éme eur (plan­cher chau ant ou ra­dia­teur). Pour les ins­tal­la­tions tra­di­tion­nelles, il n’est pas non plus utile d’ins­tal­ler un bal­lon tam­pon, à condi­tion de choi­sir une chau­dière à mo­du­la­tion de puis­sance. Les be­soins sa­ni­taires sont cou­verts par un bal­lon d’ac­cu­mu­la­tion, po­sé à cô­té de la chau­dière. L’éva­cua­tion des fu­mées est réa­li­sée par ti­rage na­tu­rel grâce à une fu­mis­te­rie bois clas­sique. Con­trai­re­ment aux mo­dèles gaz ou oul, le rac­cor­de­ment en ven­touse n’est pas au­to­ri­sé pour le mo­ment.

En­tre­tien à pré­voir

Le gra­nu­lé pro­duit beau­coup moins de cendre que la bûche (en­vi­ron 15 kg pour 1,5 tonne de gra­nu­lés). Il su t donc de vi­der le cen­drier 3 à 5 fois par an. Par ailleurs, une main­te­nance an­nuelle est à pré­voir, ain­si que deux ra­mo­nages du conduit de fu­mées.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.