Des feuillages dé­co­ra­tifs tout au long de l’an­née

À co­lo­ra­tion per­ma­nente ou avec un chan­ge­ment de teinte en au­tomne, les feuillages des arbres et ar­bustes ré­servent de belles sur­prises.

Maison et Travaux - - Jardin -

I ls forment les re­liefs, donnent du ca­rac­tère, struc­turent l’es­pace, pré­servent l’in­ti­mi­té… les arbres et ar­bustes sont in­dis­pen­sables au jar­din. Les es­pèces à feuillages dé­co­ra­tifs sont nom­breuses, mais la pale e vé­gé­tale re­pé­rée en pé­pi­nière se doit de cor­res­pondre au site dans le­quel il est pré­vu de plan­ter. Se­lon la con gu­ra­tion du jar­din et sa su­per cie, on choi­si­ra les arbres ou ar­bustes se­lon leur en­ver­gure, sa­chant que c’est leur sta­ture adulte qu’il faut consi­dé­rer, si pos­sible sans taille, si l’on veut évi­ter un en­tre­tien fas­ti­dieux. Le res­pect des dis­tances de plan­ta­tion per­met éga­le­ment de mieux gé­rer cet en­tre­tien. Un arbre de­mande, par exemple, une aire de 5 m de dia­mètre mi­ni­mum au­tour de lui. Un grand ar­buste (su­pé­rieur à 2 m de haut) se plante lé­ga­le­ment à deux mètres d’une clô­ture pour ne pas gê­ner le voi­si­nage avec son ombre ou ses branches qui dé­passent.

Formes et hau­teurs

Avant de plan­ter, une autre ré exion est à me­ner. Elle concerne la ré­par­ti­tion des vo­lumes dans l’es­pace. Les prin­cipes de com­po­si­tion suivent quelques règles de base : les grands su­jets à l’ar­rière ou en fond de jar­din, les plus pe­tits au pre­mier plan, sur le pour­tour de la ter­rasse, par exemple, a n de lais­ser le re­gard s’échap­per au loin. Mais ce e base se mo­di e à l’en­vi, car l’or­ga­ni­sa­tion des vo­lumes peut ryth­mer le par­cours et créer une suc­ces­sion de scènes ou des trompe-l’oeil qui fe­ront pa­raître le jar­din plus grand. Les ar­bustes hauts, o rant une belle orai­son et une ra­mure ar­chi­tec­tu­rée, s’oc­troient ain­si une place d’hon­neur quand ils sont ac­com­pa­gnés d’un mas­sif de vi­vaces foi­son­nant. Les formes éta­lées mas­que­ront une par­tie des pers­pec­tives, mais don­ne­ront en­vie de s’aven­tu­rer au-de­là pour dé­cou­vrir ce qui se cache der­rière.

Feuillages co­lo­rés

Tout le monde pense aux am­boie­ments de l’au­tomne avec le chan­ge­ment spec­ta­cu­laire de cou­leurs de cer­taines es­pèces telles que les érables, les li­qui­dam­bars, le su­mac de Vir­gi­nie ou l’hy­dran­gea à feuilles de chêne. Ces arbres et ar­bustes qui virent au jaune, à l’orange ou au rouge feu o rent d’ailleurs sou­vent une orai­son prin­ta­nière ou es­ti­vale in­té­res­sante, voire même une fruc­ti ca­tion dé­co­ra­tive, comme celle des co­to­neas­ters. Il faut éga­le­ment pro ter des es­pèces dont le feuillage co­lo­ré est per­ma­nent. Pour­pré, do­ré, ar­gen­té, pa­na­ché ou bleu­té, ce­lui-ci pré­sente un a rait sup­plé­men­taire. Il peut ser­vir de fond sur le­quel les orai­sons res­sor­ti­ront avec brio. Cer­tains ar­bustes, comme le ca­ryop­te­ris ‘Wor­ces­ter Gold’ par exemple, al­lie les deux en o rant un feuillage jaune sur­mon­té d’une orai­son vio­la­cée tout l’été. Toutes les as­so­cia­tions de cou­leurs sont pos­sibles, pour­vu que le ré­sul­tat soit as­sez har­mo­nieux pour chaque jour le re­gar­der avec in­té­rêt.

1

2

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.