Une extension à de­mi-ni­veau

Maison et Travaux - - Grand Dossier - Par Pau­line Mal­ras. Pho­tos : Ni­co­las Bras­seur.

Pour pro­fi­ter, au sud, d’une vue splen­dide et d’un confor­table jar­din, au nord, les pro­prié­taires de ce pa­villon tou­ran­geau font construire une extension à os­sa­ture bois et trans­forment ain­si la dis­tri­bu­tion des pièces d’ha­bi­ta­tion.

C’est dans une com­mune proche de Tours que le couple hé­rite de cette mai­son fa­mi­liale clas­sique, tour­née vers la val­lée du Cher. Bien que la de­meure ne pré­sente pas de ca­chet par­ti­cu­lier ou d’in­té­rêt vo­lu­mé­trique, ils y sont très at­ta­chés, parce qu’ils y ont des sou­ve­nirs et que le cadre leur est très agréable. In­té­res­sés par l’ar­chi­tec­ture, ils dé­cident de faire ap­pel aux architectes Vivien Séevagen et Ro­sa Nau­din pour ré­or­ga­ni­ser les usages, la cir­cu­la­tion in­té­rieure, et trans­for­mer cette « bel- étage » en confor­table ré­si­dence se­con­daire.

Réin­ves­tir l’es­pace

Dans la dis­tri­bu­tion ini­tiale, toute la mai­son semble tour­ner le dos à un jar­din pla­cé lé­gè­re­ment en sur­plomb. Le rez-de­chaus­sée est oc­cu­pé en grande par­tie par le ga­rage, quelques marches mènent à l’en­trée et le sé­jour est concen­tré au pre­mier étage. Les pro­prié­taires sou­haitent adap­ter les vo­lumes à leur mode de vie et leur

idée consiste sim­ple­ment à agrandir la cui­sine, aug­men­ter la ca­pa­ci­té de ran­ge­ment, et pré­voir un abri de jar­din. Pour sa­tis­faire leurs be­soins, l’agence d’ar­chi­tec­ture pro­pose une so­lu­tion in­gé­nieuse, em­preinte de culture ja­po­naise, ou­verte sur l’ex­té­rieur pour faire en­trer la na­ture et brouiller les li­mites entre l’in­té­rieur et le jar­din. La nou­velle ré­par­ti­tion pro­fite des dif­fé­rences de ni­veaux exis­tantes pour re­dis­tri­buer les pièces de vie au nord dans une extension de 80 m2 très lar­ge­ment vi­trée, tout en créant un pla­teau in­ter­mé­diaire qui lie les es­paces. L’es­ca­lier in­té­rieur est mo­di­fié, et les marches an­cien­ne­ment ex­té­rieures sont in­té­grées au nou­veau par­cours. L’ac­cès prin­ci­pal se trouve dé­sor­mais au rez-de-chaus­sée, la cui­sine et la salle à man­ger donnent sur le rez-de-jar­din, le sa­lon est au pre­mier étage si­tué un de­mi-ni­veau plus haut.

Dans l’épais­seur de l’os­sa­ture

En Tou­raine, la na­ture du sol est ré­pu­tée pour son in­sta­bil ité, par­se­mée de ca­vi­tés sou­ter­raines. C’est pour­quoi

Les murs d’os­sa­ture lé­gère de­viennent des bi­blio­thèques

les architectes pré­fèrent une os­sa­ture bois ; elle se­ra, en outre, dis­so­ciée de la struc­ture exis­tante de la mai­son. La to­ta­li­té de l’extension est ain­si confiée à un ar­ti­san unique, char­pen­tier-me­nui­sier lo­cal, qui as­semble des élé­ments pré­fa­bri­qués en ate­lier, des­si­nés sur me­sure pour le pro­jet. Pour sa­tis­faire les be­soins de ran­ge­ment, l’épais­seur des pa­rois de bois est in­ves­tie pour for­mer des murs bi­blio­thèques. Le contre­ven­te­ment en pan­neaux d’OSB et l’iso­la­tion sont rap­por­tés au nu ex­té­rieur, der­rière les mon­tants, et dis­si­mu­lés par un simple en­duit. Li­mi­té par la hau­teur du ché­neau exis­tant, le vo­lume gé­né­ral de l’extension pro­fite d’une hau­teur d’un étage et de­mi au centre, et des­cend pro­gres­si­ve­ment vers le jar­din. L’abri, sou­hai­té par les pro­prié­taires pour ran­ger du ma­té­riel d’en­tre­tien, est in­té­gré à la nou­velle construc­tion et dis­pa­raît der­rière la fa­çade. La grande

lu­carne per­met d’ou­vrir la vue de­puis le sa­lon, sans être gê­né par la sous-face de la toi­ture ni par la poutre IPN. La cou­ver­ture, re­vê­tue d’un zinc an­thra­cite, est com­po­sée de cais­sons pré­fa­bri­qués ( Tri­latte, d’Uni­lin, sous-face fi­ni­tion bois), sup­por­tés par des che­vrons entre les­quels est dis­po­sée une couche d’iso­lant. La grande baie ré­trac­table (Rey­naers) offre 9 m d’ou­ver­ture et as­sure une per­for­mance ther­mique re­mar­quable. Au pied des po­teaux d’épi­céa, un bloc de pierre sur­élève la struc­ture de 15 cm, d’abord pour des rai­sons tech­niques, mais aus­si pour par­ache­ver l’ins­pi­ra­tion ja­po­ni­sante qui en­va­hit par pe­tites touches l’en­semble de la mai­son.

1

1.

La dis­tri­bu­tion ini­tiale de la mai­son est mo­no-orien­tée vers le grand pay­sage de la val­lée du Cher.

2

2.

La créa­tion de l’extension donne l’oc­ca­sion de tour­ner les pièces de sé­jour vers le jar­din si­tué au nord.

3.

L’im­po­sante lu­carne dé­cou­pée dans la toi­ture de zinc forme un grand cadre, une fe­nêtre sup­plé­men­taire pour pro­fi­ter de la vue sur le jar­din. 3

4.

Les cir­cu­la­tions s’en­roulent au­tour de la cui­sine concen­trée au centre de la mai­son. 4

1.

L’os­sa­ture lé­gère est fa­bri­quée sur me­sure pour épou­ser l’in­cli­nai­son de la toi­ture de l’extension. 1

2.

Le re­trait de la cou­ver­ture à l’en­droit de la ren­contre avec l’exis­tant laisse place à une ver­rière qui fait en­trer la lu­mière jus­qu’au coeur de la mai­son. 2

Ca­sal­grande Pa­da­na.

4

4.

Le sol du rez-de-jar­din est re­vê­tu de grandes dalles de grès cé­rame.

3.

Le pla­fond de l’extension est com­po­sé de cais­sons pré­fa­bri­qués dont la fi­ni­tion par­achève le soin ap­por­té aux dé­tails bois de l’extension. 3

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.