Des solutions sur me­sure

Maison et Travaux - - Grand Dossier - JoËl me­nard, di­ri­geant et fon­da­teur de Do­min­nov

Blo­ki­wood s’adapte par­fai­te­ment à ce pro­jet de re­cons­truc­tion...

Blo­ki­wood a per­mis au maître d’ou­vrage de mon­ter deux étages com­plets sur un sou­bas­se­ment an­cien com­po­sé de pierres et de chaux. L’ab­sence de fon­da­tion est fré­quente dans ce type de bâ­ti an­cien, il est donc in­dis­pen­sable d’uti­li­ser des sys­tèmes construc­tifs les plus lé­gers pos­sible afin d’évi­ter un éven­tuel af­fais­se­ment. Les élé­ments stan­dar­di­sés Blo­ki­wood ® étant pré­fa­bri­qués en usine, au même titre que la char­pente, la pose de l’en­semble a été ra­pide, soit une se­maine en­vi­ron.

Comment ac­com­pa­gnez­vous vos clients ?

Grâce à notre bu­reau d’étude in­té­gré à l’ate­lier de fa­bri­ca­tion, nous ac­com­pa­gnons nos clients en amont pour four­nir la so­lu­tion la plus adap­tée à leur de­mande : per­for­mance ther­mique, ra­pi­di­té de mise en oeuvre et fa­ci­li­té d’usage. Nos clients, pro­fes­sion­nels ou bri­co­leurs aver­tis, bé­né­fi­cient d’une écoute et d’une ré­ponse sur me­sure pour des pro­jets al­lant de l’extension à la surélévation, mais éga­le­ment en mai­son in­di­vi­duelle ou grou­pée, en neuf comme en ré­no­va­tion.

C’est à Saint-Pierre d’Al­bi­gny, tout près d’Al­bert­ville et de Cham­bé­ry, que Loïc Le­chelle, spé­cia­li­sé dans l’au­dio­vi­suel, a choi­si de s’éta­blir et d’im­plan­ter son stu­dio. Il avait dé­jà construit lui-même sa mai­son à os­sa­ture bois, et dé­cide, en avril 2015, de ré­ité­rer avec la construc­tion d’une bâ­tisse ré­par­tie sur trois ni­veaux : un sup­port de pierre exis­tant qui for­me­ra le socle et une surélévation de 200 m2 sur deux pla­teaux. Sur les re­com­man­da­tions d’un ar­chi­tecte, l’extension se­ra né­ces­sai­re­ment lé­gère, puisque le bâ­ti an­cien, âgé de 400 ans, sur le­quel elle s’ap­puie­ra, n’est pas fon­dé. Convain­cu par les éco­no­mies d’éner­gie qu’il réa­lise dé­jà dans sa propre mai­son, Loïc choi­sit à nou­veau le bois pour re­haus­ser les deux étages pré­exis­tants ins­crits en par­tie dans la pente du ter­rain. Sa prin­ci­pale pré­oc­cu­pa­tion : ob­te­nir un vé­ri­table confort ther­mique sans ins­tal­ler de chauf­fage.

Blo­ki­wood ® , un choix évident

En plus de la pro­messe de lé­gè­re­té des blocs mo­du­laires Blo­ki­wood, Loïc re­cherche un sys­tème fa­cile et ra­pide à mon­ter. Les com­po­sants de la fu­ture

mai­son sont ma­ni­pu­lables à la main et ne né­ces­sitent pas d’en­gins de chan­tier. Après quelques ajus­te­ments du ca­le­pi­nage, une com­mande de pro­duits stan­dards est pas­sée au­près du fa­bri­cant. Seuls les blocs tri­an­gu­laires des pi­gnons sont conçus sur me­sure pour s’adap­ter à la pente du toit. Construire soi-même est une ex­pé­rience pas­sion­nante, mais l’ac­com­pa­gne­ment que pro­pose l’équipe de Blo­ki­wood et son bu­reau d’étude est sa­lu­taire, à la fois pour la concep­tion, mais aus­si pour la pose. Chaque ma­té­riau est sé­lec­tion­né se­lon ses per­for­mances ther­miques, en co­hé­rence es­thé­tique avec le pro­jet d’ha­bi­ta­tion et de stu­dio. Pour po­ser les bases d’une construc­tion pas­sive (per­for­mances su­pé­rieures à la RT 2020), Loïc opte pour des fe­nêtres en triple vi­trage avec me­nui­se­ries mixtes alu­mi­nium et bois, et une en­ve­loppe par­fai­te­ment étanche à l’air et per­méable à la va­peur, com­po­sée de 20 cm de laine de bois à l’in­té­rieur des blocs, et 10 cm à l’ex­té­rieur re­cou­verts d’un bar­dage de dou­glas lo­cal (Lal­liard). La toi­ture d’ar­doise est sup­por­tée par des pan­neaux de fibre de bois com­pres­sée, qui jouent le rôle de pare-pluie et em­pêchent la cha­leur de pé­né­trer l’été. Entre les gros che­vrons, 22 cm de laine de bois re­tiennent la

cha­leur l’hi­ver, com­plé­tés par 10 cm sup­plé­men­taires. La bâ­tisse bé­né­fi­cie éga­le­ment de la géo­ther­mie : de l’eau fraîche se trouve sous le ter­rain. À l’in­té­rieur, le par­quet en pin et les pa­re­ments de bois re­cy­clé et d’acier gal­va­ni­sé (Samse) par­ti­cipent à l’am­biance apai­sante et au confort de vie.

Un chan­tier sim­pli­fié et une équipe res­treinte

Les murs de pierre sont ré­no­vés et la ma­çon­ne­rie doit être d’aplomb pour re­ce­voir la nou­velle struc­ture : la mise en oeuvre des blocs de bois est tel­le­ment pré­cise qu’ils ne to­lèrent pas de dé­ca­lages au ni­veau de l’as­sise. L’en­semble des com­po­sants du pre­mier ni­veau est li­vré le pre­mier jour, dé­po­sé sur le site par un ca­mion-grue. Il est alors temps de réa­li­ser le so­li­vage et de po­ser le plan­cher OSB. Trois per­sonnes suf­fisent pour un tra­vail d’équipe ef­fi­cace et or­ga­ni­sé. Avec le plan de mon­tage, l’as­sem­blage est sim­pli­fié et les pa­rois se montent à une vi­tesse sur­pre­nante. Le troi­sième jour, la construc­tion du deuxième étage peut com­men­cer. En­fin, le cin­quième jour est dé­dié à la char­pente.

Grâce à Blo­ki­wood, l’os­sa­ture est mon­tée en quelques jours

Pen­dant toute la du­rée du chan­tier, les pa­lettes du fa­bri­cant sont res­tées dé­cou­vertes, mal­gré les in­tem­pé­ries, et les cais­sons d’OSB n’ont pas été abî­més par la pluie. Les pro­duits Blo­ki­wood offrent une grande flexi­bi­li­té de com­po­si­tion, ain­si l’au­to­cons­truc­teur peut dé­ci­der, en cours de route, d’in­ver­ser des blocs pour mo­di­fier l’em­pla­ce­ment d’une fe­nêtre et pro­fi­ter un peu plus du pay­sage. Pour construire cette mai­son, Loïc Le­chelle au­ra consa­cré tous ses week- ends et ses va­cances, d’avril 2015 à dé­cembre 2016, tou­jours en­tou­ré de bonnes vo­lon­tés pour l’ai­der.

4.

La fa­çade ex­té­rieure est re­vê­tue d’un bar­dage de Dou­glas de pro­ve­nance lo­cale.

2. Une lisse basse sur­monte la ma­çon­ne­rie re­mise à ni­veau.

1.

Avant de re­ce­voir l’os­sa­ture bois, les la­cunes sont com­blées et les murs de pierre sont re­join­toyés.

4.

L’em­pla­ce­ment fu­tur des fe­nêtres est dé­ci­dé en fonc­tion du cadre pay­sa­ger.

6.

Une fois la struc­ture as­sem­blée, il ne reste plus qu’à étan­chéi­fier, puis à ha­biller l’in­té­rieur et l’ex­té­rieur de l’os­sa­ture.

5.

La lisse basse vis­sée ma­nuel­le­ment as­sure la pré­ci­sion né­ces­saire à la pose des blocs pré­fa­bri­qués.

5.

À l’in­té­rieur, une tôle gal­va­ni­sée, des­ti­née plus gé­né­ra­le­ment à la cou­ver­ture, re­vêt cer­taines pa­rois de bois.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.