Alu­mi­nium, des ou­ver­tures en grande lar­geur

Par­te­naire presque sans par­tage des baies vitrées XXL, l’alu­mi­nium, plé­bis­ci­té dans les mai­sons neuves contem­po­raines, a su aus­si se faire une place en rem­pla­ce­ment d’an­ciennes portes-fe­nêtres.

Maison et Travaux - - S’équiper -

L’alu­mi­nium, roi de la baie vi­trée ? In­con­tes­ta­ble­ment. Es­thé­tique, ri­gide, fa­cile d’en­tre­tien, il s’est dé­bar­ras­sé de son point faible en s’équi­pant de rup­ture de pont ther­mique. Pour au­tant, il ne dé­trône pas le PVC, ni la me­nui­se­rie com­po­site, du point de vue de la conduc­ti­vi­té. Mais ses ni­veaux de per­for­mances sont sa­tis­fai­sants pour que la baie vi­trée alu­mi­nium voie l’ave­nir en grand. Car ce ma­té­riau ac­cu­mule les avan­tages. No­tam­ment, un choix in­fi­ni de teintes. Grâce au ther­mo­la­quage, le nuan­cier RAL, avec ses in­nom­brables cou­leurs, est dis­po­nible. Mo­no­co­lo­ra­tion, bi­co­lo­ra­tion... libre à cha­cun de per­son­na­li­ser sa me­nui­se­rie ou de l’har­mo­ni­ser avec sa porte d’en­trée, son ga­rage, son por­tail. Mais l’alu­mi­nium n’échappe pas aux ef­fets de mode. Le gris in­dus­triel, comme le contem­po­rain RAL 7016, laisse dé­sor­mais la place à plus de dou­ceur, avec des teintes chaudes, comme les co­lo­ris sable, pour un ef­fet co­coo­ning ga­ran­ti. 2017 signe aus­si le re­tour des pas­tels, vert, bleu et mar­ron, pour rendre un ac­cent ré­gio­nal aux fa­çades. Autre atout de l’alu­mi­nium : sa ri­gi­di­té. Du coup, ses pro­fils tout en fi­nesse créent une es­thé­tique in­éga­lée pour un clair de vi­trage op­ti­mi­sé. Des masses qui peuvent en­core s’es­tom­per avec la tech­nique d’ou­vrant ca­ché, qua­si ex­clu­sive à l’alu­mi­nium, grâce à la­quelle, seul le dor­mant reste vi­sible.

Autre atout de l’alu­mi­nium pour la baie vi­trée : la di­ver­si­té d’ap­pli­ca­tions, à deux, trois et même quatre rails et de deux à huit van­taux. Celle sur trois rails est la plus pri­sée des consom­ma­teurs pour une ou­ver­ture aux deux tiers ou to­tale avec la ver­sion à ga­lan­dage. Dans ce cas, les pro­fi­lés s’in­tègrent entre deux cloi­sons. Son seuil en­cas­tré fa­ci­lite le pas­sage sans créer de rup­ture vi­suelle entre l’in­té­rieur et l’ex­té­rieur. Une ou­ver­ture rê­vée. Mais elle né­ces­site de construire et d’in­té­grer un cof­frage dans l’exis­tant et de faire ap­pel à un pro­fes­sion­nel pour trai­ter avec soin l’iso­la­tion ther­mique et/ou pho­nique.

Ou­ver­tures pa­no­ra­miques

Pour­tant, ces gros tra­vaux ne semblent pas être un frein, face à une autre ten­dance émer­gente qui prio­rise de larges ou­ver­tures du sol au pla­fond : le cou­lis­sant d’angle. À re­trou­ver en ver­sion en ga­lan­dage angle ren­trant et sor­tant sur un, deux ou trois rails afin de dis­si­mu­ler les ou­vrants dans les murs pé­ri­phé­riques, et en châs­sis de base sur deux, trois et quatre rails. Ces ou­ver­tures pa­no­ra­miques res­tent, en­core une fois, ré­ser­vées à des ré­no­va­tions lourdes ou des ex­ten­sions de l’ha­bi­tat ; celles-ci ont le vent en poupe pour gri­gno­ter des mètres car­rés quand le bud­get vient à man­quer pour dé­mé­na­ger. Mais elles ré­pondent par­fai­te­ment aux plus grandes en­vies d’ou­ver­ture, que seul l’alu­mi­nium peut of­frir en ma­riant es­thé­tique, iso­la­tions ther­mique et acous­tique, étan­chéi­té à l’air et sé­cu­ri­té.

Cou­lis­sant à le­vage pour grandes di­men­sions

Boos­tées par une ré­gle­men­ta­tion ther­mique (RT 2012) qui a ac­cru les sur­faces vitrées dans l’ha­bi­tat pour ré­duire les consom­ma­tions éner­gé­tiques, mais aus­si par une forte en­vie d’es­pace et de lu­mière chez soi, les baies vitrées ne cessent de s’agrandir. Or, seul l’alu­mi­nium per­met le gi­gan­tisme. Il at­teint des hau­teurs de plus de 3 000 mm. Idem cô­té lar­geur pour un van­tail seule­ment, le tout sans sa­cri­fier aux per­for­mances at­ten­dues d’étan­chéi­té à l’air, quand les per­for­mances acous­tiques sont équi­va­lentes à celles d’une fe­nêtre bat­tante. Mais, en ma­tière ther­mique et de sé­cu­ri­té, le mé­ca­nisme de le­vage rend cette me­nui­se­rie plus per­for­mante qu’un cou­lis­sant clas­sique, puis­qu’il faut le­ver le van­tail avant de le fer­mer. Bien sûr, plus les di­men­sions de la baie sont éle­vées, plus elle est lourde. D’où l’émer­gence de pro­cé­dés de le­vages mon­tés, par exemple, sur des sys­tèmes de ga­lets de fer­rage pour s’af­fran­chir du poids de van­tail pou­vant at­teindre 500 kg. Leur mise en oeuvre dé­li­cate reste l’apa­nage de pro­fes­sion­nels aguer­ris. Mais ces cou­lis­sants à le­vage ont de beaux jours de­vant eux, sou­te­nus par la ten­dance au XXL qui ne cesse de se confir­mer

Pour bé­né­fi­cier des lu­mières du le­vant et du cou­chant, cette bâ­tisse s’est do­tée de larges per­cées vi­suelles grâce à des baies cou­lis­santes en alu­mi­nium toute hau­teur, de 4 800 mm (quatre van­taux) et 3 600 mm (trois van­taux). 2 150 mm x 2 500 mm. Entre 1 500 € HT et 1 800 € HT. So­leal. TECHNAL.

1.

De couleur noire, ces baies cou­lis­santes à trois van­taux alu­mi­nium s’in­tégrent par­fai­te­ment à l’ex­té­rieur et donnent un style ré­so­lu­ment mo­derne. 2 dor­mants large de 70 mm. Vi­trage 28 mm, kit ther­mique BBC. Uw : 1,6 W/m2. Ug 1.1 W/m2 K. ki­mil­fo.

2.

Ef­fi­ca­ci­té éner­gé­tique ren­for­cée pour cette me­nui­se­rie com­po­sée d’un noyau en ma­tière com­po­site et de double vi­trage de 28 mm à iso­la­tion ther­mique op­ti­male. Ses pro­fils fins et ro­bustes peuvent se dé­cli­ner en baie de grandes di­men­sions jus­qu’à 6 van­taux. Prix sur de­mande. Gamme Baie Vi­trée. Krea­tion. K par k.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.