PVC, un rap­port qua­li­té/prix re­vi­si­té

Au moins 30 % moins chère qu’une me­nui­se­rie alu­mi­nium, la baie vi­trée PVC a long­temps été un choix éco­no­mique. Au­jourd’hui concur­ren­cée par le mé­tal, elle a su se ré­in­ven­ter.

Maison et Travaux - - S’équiper -

Si on veut réa­li­ser des éco­no­mies et ré­duire sa consom­ma­tion d’éner­gie, la baie vi­trée en PVC reste idéale. Iso­lante d’un point de vue ther­mique, elle af­fiche un Uw (cf. : en­ca­dré ci-des­sous) avan­ta­geux se­lon la com­po­si­tion vi­trée. Si la norme se place au­tour de 1,3 W/m2.K avec double vi­trage, cer­tains cou­lis­sants at­teignent un fa­vo­rable 1 W/m2.K, voire 0,8 W/m2.K avec un triple vi­trage. Une ré­ponse adap­tée aux mai­sons neuves dans un fu­tur proche, qui de­vront pro­duire plus d’éner­gie qu’elles n’en consomment. Une per­for­mance en­core in­ac­ces­sible avec l’alu­mi­nium. De plus, se­lon le vi­trage choi­si, le PVC af­fiche un af­fai­blis­se­ment acous­tique, en moyenne, su­pé­rieur de 1 dB à son pen­dant mé­tal­lique. Cô­té étan­chéi­té, la baie vi­trée PVC bé­né­fi­cie d’as­sem­blages sou­dés, vé­ri­tables bar­rières à l’eau. Et pour les consom­ma­teurs qui ont la fibre éco­lo­gique, l’image pol­luante du PVC n’est qu’un mau­vais sou­ve­nir. Dé­sor­mais, sans plomb, 100 % re­cy­clable – la so­cié­té Ve­ka a même struc­tu­ré une fi­lière de col­lecte des me­nui­se­ries en fin de vie ou de chutes de pro­duc­tion –, ce ma­té­riau né­ces­site moins d’éner­gie pour l’ex­tru­sion que l’alu­mi­nium, lui aus­si re­cy­clable. Mais, au-de­là de ses ca­rac­té­ris­tiques, la baie vi­trée PVC trouve un re­gain d’in­té­rêt grâce à de nou­veaux at­traits.

Le PVC est aus­si es­thé­tique

Au­jourd’hui, per­son­na­li­ser sa baie vi­trée, c’est ten­dance. Du coup, le PVC n’est plus que blanc. Il se dé­cline dans de nom­breux co­lo­ris. Pour la ver­sion la plus éco­no­mique, on s’oriente vers un PVC tein­té dans la masse, mais uni­que­ment blanc, beige ou gris clair. Le choix est donc res­treint et la bi­co­lo­ra­tion ne s’en­vi­sage pas. Autre pos­si­bi­li­té, plus coû­teuse, mais qui a fait ses preuves : le plaxage. En col­lant à chaud un film PVC do­té d’une couche acry­lique sur le pro­fi­lé, il de­vient in­sen­sible aux UV, le prin­ci­pal fac­teur de vieillis­se­ment de ces me­nui­se­ries. Place, alors, à la couleur, à l’in­té­rieur comme à l’ex­té­rieur de la baie vi­trée, ou à un as­pect ner­vu­ré qui imite le bois. Le plaxage se dé­cline dans des di­zaines de cou­leurs, même sombres, et sans crainte de dé­for­ma­tions sous les ef­fets du so­leil. Il re­pro­duit aus­si l’alu­mi­nium dans ce fa­meux gris tant pri­sé (ré­fé­rence RAL 7 016). Le PVC plaxé né­ces­site tout de même quelques pré­cau­tions. Si un coup d’éponge et d’eau sa­von­neuse suf­fit pour le net­toyer, comme le la­quage alu­mi­nium, il est plus sen­sible aux rayures que le PVC tein­té dans la masse.

De­si­gn et baies PVC XXL

En outre, la baie cou­lis­sante en PVC n’est plus sy­no­nyme d’épais­seur. Les pro­fi­lés ont été ré­duits, concur­ren­çant ain­si la min­ceur de l’alu­mi­nium. La sur­face de vi­trage rime avec clair de vue, pour des ap­ports so­laires et de lu­mière op­ti­mi­sés. Et, si la baie à ga­lan­dage de­meure l’apa­nage de l’alu­mi­nium, comme les cou­lis­sants à trois rails, in­dis­pen­sables lorsque les sur­faces vitrées sont im­por­tantes, la baie vi­trée PVC concourt dé­sor­mais dans la ca­té­go­rie XXL. Grâce à des ren­forts en acier, qui pré­sentent un in­té­rêt d’un point de vue de la sé­cu­ri­té, les pro­fi­lés sup­portent la charge. Pour as­so­cier PVC et grandes sur­faces vitrées, les in­dus­triels ex­ploitent aus­si la tech­nique du le­vant cou­lis­sant : les ou­vrants sont mon­tés sur deux rails pour un cou­lis­se­ment sans dé­bor­de­ment. Plus fa­ciles à ma­noeu­vrer, ces baies vitrées XXL ne sont pas équi­pées de brosses, mais de joints en ca­ou­tchouc. Pour une étan­chéi­té à l’air par­faite, et une per­for­mance ther­mique du PVC en­core amé­lio­rée. Son atout in­con­tes­té

1.

Avec une charge de chaque ou­vrant al­lant jus­qu’à 250 kg, le de­si­gn de ce le­vant cou­lis­sant au­to­rise la réa­li­sa­tion de baies jus­qu’à 6 500 mm de lon­gueur, en deux, trois ou quatre van­taux. Une baie vi­trée à choi­sir dans près de 40 cou­leurs et tons bois, tein­tés dans la masse, ou plaxés. Prix sur de­mande. Ve­kas­lide. VE­KA.

2.

Per­for­mances ga­ran­ties avec ce sys­tème de portes cou­lis­santes à le­ver. Son ou­vrant de 82 mm est com­po­sé de cinq chambres et son dor­mant de sept chambres pour plus de sé­cu­ri­té. La triple cou­pure ther­mique du seuil et un triple vi­trage pos­sible jus­qu’à 52 mm la trans­forment en bou­clier ther­mique. Prix sur de­mande. Ther­moS­lide. SCHÜCO.

1.

Ce cou­lis­sant 100 % re­cy­clable af­fiche per­for­mances ther­mique et acous­tique dans une pa­lette d’une ving­taine de cou­leurs une face ou deux faces. Pour une ins­tal­la­tion en ré­no­va­tion, il dis­pose d’un dor­mant avec aile de 40 mm et fixa­tion fron­tale. Di­men­sions : 2 400 x 2 150 mm. 1 569 € HT. Ho­ri­zon. LEUL ME­NUI­SE­RIES.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.