Des­tins croi­sés au­tour d’un re­lais de poste

Maison et Travaux - - La Maison Dans Sa Région - Texte : So­phie Gia­gno­ni. Pho­tos : An­to­nio Duarte.

Après des dé­cen­nies - voire des siècles - d’usage agri­cole, cet an­cien re­lais de poste a re­noué avec sa vo­ca­tion ori­gi­nelle d’ac­cueil. Une des­ti­née heu­reuse étroi­te­ment liée à celle du couple qui s’in­ves­tit avec ima­gi­na­tion et fer­veur dans sa ré­no­va­tion de­puis plus de trente ans.

S ituée dans le vil­lage de Laives, cette grande bâ­tisse date, pour ses par­ties les plus an­ciennes, du XVIe siècle. Elle abri­tait alors un re­lais de poste des­ti­né aux che­vaux lan­cés sur la route re­liant la val­lée de la Saône à Clu­ny. Plus tard, sous l’ef­fet, no­tam­ment, du dé­ve­lop­pe­ment de la vigne dans ces contrées, elle de­vint le centre d’une ex­ploi­ta­tion agri­cole et vit pous­ser, dans son en­vi­ron­ne­ment im­mé­diat, des dé­pen­dances : cu­vage, granges, re­mises... Isa­belle y ins­talle son ate­lier de po­te­rie, puis Fré­dé­ric ouvre son pre­mier ca­bi­net d’ar­chi­tec­ture. Amé­na­ger une grande mai­son de fa­mille ou­verte aux pa­rents, mais aus­si aux amis, de­vient alors une évi­dence et, à cette fin, des ap­par­te­ments sont créés dans les dé­pen­dances, dont deux ou­verts à la lo­ca­tion. Au fil des ans, ils ont me­né plu­sieurs cam­pagnes de tra­vaux qui ont ra­di­ca­le­ment trans­for­mé la mai­son prin­ci­pale. Quatre en­fants y sont nés, y ont gran­di, puis sont par­tis. Tou­jours prompts à s’adap­ter et à faire évo­luer leur mai­son, Isa­belle et Fré­dé­ric ont mo­di­fié leurs quar­tiers pour y amé­na­ger des chambres d’hôtes. Ca­rac­té­ris­tiques ré­gio­nales La bâ­tisse se dresse sur trois ni­veaux : des caves se­mi- en­ter­rées, au- des­sus l’ha­bi­ta­tion, puis en­core le gre­nier.

Cet an­cien re­lais de poste a été trans­for­mé en une de­meure mo­derne et cha­leu­reuse

Elle est construite en moel­lons cal­caires lo­caux, mis en oeuvre dans des murs épais de 50 cm ; ils pré­sentent deux pa­re­ments de pierre ma­çon­nés, sé­pa­rés par un agré­gat de terre et de cailloux. Cons­ti­tuée de poutres en chêne, dont cer­taines d’im­po­santes sec­tions, la char­pente de­vait por­ter, à l’ori­gine, une cou­ver­ture en lave, pierres plates cal­caires qui s’ob­servent au­jourd’hui en­core dans les rangs in­fé­rieurs, mais rem­pla­cées par ailleurs et de longue date sur le reste de la toi­ture par des tuiles bour­gui­gnonnes. Au XIXe siècle, une jo­lie ga­le­rie mé­tal­lique a été ajou­tée à la fa­çade prin­ci­pale, orien­tée au sud. Elle té­moigne de l’em­bour­geoi­se­ment de la de­meure. Du re­nou­vel­le­ment pro­gres­sif Au fil du temps, Isa­belle et Fré­dé­ric ont amé­lio­ré le confort de leur mai­son. La ré­no­va­tion de la toi­ture leur a per­mis d’amé­lio­rer son iso­la­tion en in­tro­dui­sant 20 cm de laine de roche. As­so­ciée à une ré­fec­tion to­tale du plan­cher, elle a fa­ci­li­té l’amé­na­ge­ment de l’an­cien gre­nier, dé­vo­lu aux en­fants, avec la créa­tion de trois chambres et d’une salle de bains. Le nou­veau plan­cher, qui sup­porte ces chambres, met en oeuvre des plaques de sol Fer­ma­cell as­so­ciées à trois cen­ti­mètres de billettes d’ar­giles ex­ten­sives, re­cou­vertes d’un ra­gréage très fin. Un dis­po­si­tif lé­ger qui pré­sente de très bonnes per­for­mances acous­tiques. À l’étage, au-des­sous, une grande cui­sine a été amé­na­gée, des­si­née par Fré­dé­ric et fa­bri­quée par un me­nui­sier en stra­ti­fié de chez Print HPL. À la trans­for­ma­tion ra­di­cale En 1998, un peu moins de quinze ans après leur ar­ri­vée dans la mai­son, Isa­belle et Fré­dé­ric ont to­ta­le­ment mo­der­ni­sé son ap­pa­rence, en fai­sant dé­po­ser le pi­gnon ouest et une par­tie de la fa­çade nord pour les rem­pla­cer par des fa­çades ri­deaux très lar­ge­ment vitrées. Ces nou­velles fa­çades ne se dressent pas à l’em­pla­ce­ment des an­ciennes, mais 1,50 m plus loin dans le jar­din, afin d’in­té­grer dans la mai­son un an­cien es­ca­lier ex­té­rieur et une par­tie de la ga­le­rie qui cou­rait le long de la fa­çade nord. Cette dé­por­ta­tion vers l’ex­té­rieur a né­ces­si­té la mise en place de 2X2 IPN à la pé­ri­phé­rie de l’an­cienne char­pente, re­pris par un po­teau dans l’angle. Le toit en zinc qui couvre la par­tie en extension est, quant à lui, por­té par une cein­ture cons­ti­tuée d’un

Tra­di­tion et de­si­gn donnent nais­sance à de sin­gu­lières har­mo­nies

tube mé­tal­lique car­ré en par­tie haute, sup­por­tée par des po­teaux ronds de pe­tites sec­tions. Hautes de 5 m et large d’au­tant, les fa­çades sont consti­tuées de pro­fi­lés en alu­mi­nium à rup­ture de pont ther­mique et de double vi­trage com­blé d’ar­gon.

Un nou­veau rez-de-jar­din

La créa­tion de ces fa­çades a fait en­trer la lu­mière, mais aus­si le jar­din, dans la mai­son qui s’en est trou­vée mé­ta­mor­pho­sée. Elle a aus­si per­mis d’in­té­grer les an­ciennes caves se­mi-en­ter­rées à l’es­pace ha­bi­té. Do­ré­na­vant bai­gnées de lu­mière et po­si­tion­nées en rez-de-jar­din, ces caves abritent la cui­sine et la salle à man­ger. Une par­tie du plan­cher d’étage si­tué au- des­sus a été dé­po­sée pour po­si­tion­ner le sa­lon en mez­za­nine au-des­sus de la nou­velle salle à man­ger/cui­sine. Le nou­veau plan­cher est fait de deux poutres qui re­prennent des so­lives en HEA, avec mise en place, dans le bas de l’âme du HEA, de car­reaux brique re­cou­verts d’un iso­lant, puis d’un plan­cher chauf­fant eau chaude qui dis­pa­raît sous des car­reaux de terre, cuits dans le Beau­jo­lais. La Bour­gogne n’est dé­ci­dé­ment pas une ré­gion où l’on ne fait que du vin Chambres d’hôtes « L’Ate­lier du Re­lais », trois épis « charme » Gîtes de France 71240 Laives, Saône-et-Loire. Réf. : 2465. À par­tir de 88 eu­ros la nui­tée pour deux per­sonnes, pe­tit-dé­jeu­ner com­pris.

1.

En lieu et place de cette chambre se te­naient au­tre­fois deux chambres d’en­fants dont la sur­face ré­duite avait été com­pen­sée par la créa­tion de mez­za­nines pour ac­cueillir les lits. Les échelles mé­tal­liques fixes conti­nuent de conduire à ces cou­chages qui ne servent plus que d’ap­point. La ferme de char­pente conserve une en­taille, qui té­moigne de l’an­cien cloi­son­ne­ment. 1

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.