La Pa­rare, un mas tri­cen­te­naire

Si­tué à Châ­teau­neuf-Ville­vieille, ce mas étage ses ni­veaux et de­mi-ni­veaux dans les dé­cli­vi­tés d’une pente. Ils offrent une dis­po­si­tion in­té­rieure qui sem­blait le pré­dis­po­ser à ac­cueillir des chambres d’hôte.

Maison et Travaux - - La Maison Dans Sa Région - Texte : So­phie Gia­gno­ni. Pho­tos : An­to­nio Duarte.

C e ne sont pas moins de quatre cents mètres car­rés qui se trouvent, ici, éta­gés sur quatre ni­veaux. Deux ni­veaux in­fé­rieurs au­tre­fois dé­vo­lus aux ani­maux et aux an­nexes agri­coles : cave, écu­rie, ber­ge­rie, re­mises, four à pain... sur­mon­tés d’un étage ré­ser­vé à l’ha­bi­ta­tion, le tout cou­ron­né d’un gre­nier, l’en­semble ados­sé à un haut pi­geon­nier. Au­tant de vo­lumes en gra­dins qui s’offrent sur un seul front tour­né vers le sud, ponc­tué de ter­rasses qui dis­pa­raissent aux beaux jours dans un fouillis vé­gé­tal. Cha­cun de ces gra­dins dis­pose, par ailleurs, d’ac­cès de plain-pied, tous re­liés par un es­ca­lier ex­té­rieur qui court le long de la fa­çade la­té­rale ex­po­sée à l’ouest. Gé­né­rée par le re­lief montagnard et

L’uti­li­sa­tion de ma­té­riaux tra­di­tion­nels donne du ca­rac­tère à cet in­té­rieur co­sy

les contraintes agro­pas­to­rales, cette confi­gu­ra­tion sin­gu­lière a été mise à pro­fit par Syd­ney et Ka­rin pour créer de vastes suites au­to­nomes qui as­surent in­dé­pen­dance et tran­quilli­té à leurs hôtes. Deux qua­li­tés par­mi les nom­breuses autres of­fertes par cette bâ­tisse.

Six mois de tra­vaux

Lorsque Ka­rin et Syd­ney dé­couvrent le mas, en 2003, ce­lui- ci leur ap­pa­raît en bon état. Son pro­prié­taire vient de me­ner huit an­nées de tra­vaux qui ont trans­for­mé l’ex­ploi­ta­tion agri­cole en ha­bi­ta­tion : de nou­velles ou­ver­tures ont ame­né la lu­mière aux an­ciennes ber­ge­ries, des ou­ver­tures ont été per­cées et des es­ca­liers amé­na­gés pour flui­di­fier les cir­cu­la­tions in­té­rieures, des salles de bains ont été créées... En­thou­siastes, im­mé­dia­te­ment sé­duits par l’âme des lieux, Ka­rin et Syd­ney pensent que six mois de tra­vaux suf­fi­ront pour créer les chambres d’hôte de leur rêve. C’est que tous deux ignorent alors tout du bâ­ti­ment et de ses mé­tiers... De­puis les tra­vaux n’ont ja­mais ces­sé et ils n’ignorent plus grand-chose de l’art de la ma­çon­ne­rie.

Re­prise de struc­ture

Avec plus de trois cents ans d’exis­tence, le mas pos­sède une his­toire et une au­ra

qu’il convient de pré­ser­ver soi­gneu­se­ment. Par­mi les tra­vaux im­por­tants qu’ils ont eu à conduire, Syd­ney et Ka­rin ont dû re­faire les toi­tures. Une opé­ra­tion qui leur a per­mis d’in­té­grer une nou­velle étan­chéi­té ain­si qu’une nou­velle iso­la­tion. Mais éga­le­ment de ren­for­cer les murs ma­çon­nés en les cou­ron­nant d’un cer­clage en acier, réa­li­sé à l’oc­ca­sion de la dé­pose de l’an­cienne toi­ture. Ani­més par une vé­ri­table pré­oc­cu­pa­tion en­vi­ron­ne­men­tale, Ka­rin et Syd­ney ont op­té dans ces tra­vaux pour la mise en oeuvre de pro­duits sains, comme la laine de bois ou la chaux na­tu­relle. Ils ont, par ailleurs, confié la ré­fec­tion de leur toi­ture à un Com­pa­gnon du tour de France pour s’as­su­rer que celle-ci se­rait ef­fec­tuée dans les règles de l’art. Par­mi les tra­vaux d’en­ver­gure qu’ils ont éga­le­ment dû confier à des pro­fes­sion­nels fi­gurent la connexion au tout-à-l’égout, la créa­tion d’une pis­cine et la ré­fec­tion to­tale de l’élec­tri­ci­té.

Amé­na­ge­ment in­té­rieur

Dès l’ori­gine, le pro­jet de Ka­rin et Syd­ney était d’ou­vrir des chambres d’hôte. S’y prê­tant bien, son plan in­té­rieur a été très peu mo­di­fié. À l’étage d’ha­bi­ta­tion, l’es­ca­lier me­nant au gre­nier a été cof­fré afin de rendre les deux ni­veaux to­ta­le­ment in­dé­pen­dants. Au R+ 1, l’épais mur de pierre qui sé­pa­rait ber­ge­rie et étable à vaches a été per­cé d’une porte

afin de per­mettre une cir­cu­la­tion in­té­rieure in­exis­tante jusque-là. Vé­tuste au point de pa­raître dan­ge­reux, le plan­cher bois du gre­nier a dû être dé­po­sé, rem­pla­cé par une dalle en bé­ton sur hour­dis. Pour le reste, tout a été conser­vé. Net­toyés, re­join­toyés, les murs ont été en­duits à la chaux, plus ra­re­ment au bé­ton ci­ré. Les sols de terre cuite ont été pré­cieu­se­ment conser­vés, su­bli­més par des trai­te­ments ré­gé­né­rants.

Chambres et salles de bains à vivre

Dans cet écrin d’hier, Ka­rin et Syd­ney ont amé­na­gé quatre suites in­dé­pen­dantes, aux su­per­fi­cies gé­né­reuses, éche­lon­nées entre 27 et 40 m2, et au confort mo­derne. Pour cha­cune de ces suites, les salles de bains ont été re­créées. Af­fi­chant elles aus­si de gé­né­reuses pro­por­tions, elles ap­pa­raissent toutes pour­vues de bai­gnoires pour deux et de douches, mais aus­si de ban­quettes qui in­vitent à s’as­seoir et à user de ces lieux comme de sa­lons. « Ce sont de vé­ri­tables salles de bains à vivre convi­viales » réa­li­sées dans de jo­lis ma­té­riaux – chaux et bé­ton ci­ré, car­re­lage et bam­bous... et dé­cli­nant de doux co­lo­ris : vert cé­la­don pour l’une, beige et lin do­ré pour l’autre... Dans cer­taines salles de bains, les bai­gnoires ap­pa­raissent en­ter­rées dans le sol. Ce n’est là qu’une ma­ni­fes­ta­tion par­mi d’autres des ins­pi­ra­tions asia­tiques qui nour­rissent le couple. Long­temps ex­pa­triés en Asie, Ka­rin et Syd­ney en ont rap­por­té des meubles, des linges, des ta­bleaux et autres ac­ces­soires qui ont su trou­ver leur place dans le vieux mas pro­ven­çal

Les hôtes de ce gîte sont ac­cueillis dans un écrin à l’au­then­ti­ci­té pré­ser­vée

2

2.

Face à la salle à man­ger qui abri­tait une ber­ge­rie, une pe­tite cour in­té­rieure de­ve­nue ter­rasse a été agré­men­tée d’une pis­cine creu­sée dans la roche, à l’em­pla­ce­ment d’un puits.

2

2.

Si­tuée au R+3, cette chambre se loge dans un ap­par­te­ment in­dé­pen­dant de l’ha­bi­ta­tion prin­ci­pale. À cet étage, le plan­cher bois a dû être rem­pla­cé par une dalle en bé­ton sur hour­dis..

1

1.

Conçue comme des pièces à vivre, toutes les salles de bains pré­sentent une as­sise fixe, ici, un banc ma­çon­né en Si­po­rex agré­men­té de cous­sins.

3

3.

Le lit prend ap­pui contre une tête de lit ma­çon­né sur place en Si­po­rex.

4

4.

D’ins­pi­ra­tion asia­tique, la bai­gnoire prend la forme d’un bas­sin en­ter­ré dans le sol, en­tiè­re­ment car­re­lé à l’an­cienne.

2

2.

Cette ou­ver­ture de la cui­sine vers la salle à man­ger a né­ces­si­té l’éta­blis­se­ment d’un lin­teau en bé­ton ar­mé, dis­si­mu­lé sous un pla­cage de ma­çon­ne­rie.

1

1.

Ins­tal­lés dans l’an­cienne ber­ge­rie, la salle à man­ger et le sa­lon prin­ci­pal pos­sèdent un pla­fond voû­té dont les ma­çon­ne­ries ont été dé­crou­tées et re­join­toyées à la chaux. Un coin che­mi­née a été créé entre deux fe­nêtres. L’as­sise a été ma­çon­née en bé­ton.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.