Le na­tu­rel contem­po­rain

Maison et Travaux - - Jardin -

La créa­tion d’une bai­gnade na­tu­relle peut se concré­ti­ser sans tou­te­fois se confor­mer au style aqua­tique. C’est l’op­tion idéale pour pro­fi­ter des plai­sirs de l’eau en ville, dans peu de mètres car­rés.

Une bai­gnade na­tu­relle sans plantes ? Beau­coup de par­ti­cu­liers ef­fec­tuent ce choix quand la su­per­fi­cie est ré­duite, car ce sys­tème sans la­gu­nage prend deux fois moins de place. Il suf­fit, en ef­fet, de pré­voir entre 10 et 20 % de su­per­fi­cie en plus de celle de la bai­gnade pour ins­tal­ler la fil­tra­tion et pro­fi­ter plei­ne­ment d’une eau sans chlore et sans autres pro­duits chi­miques de trai­te­ment. Le prin­cipe a été dé­ve­lop­pé par Biotop et des pay­sa­gistes spé­cia­li­sés ces der­nières an­nées. La fil­tra­tion se fait de fa­çon com­pacte, grâce à un filtre bio­lo­gique in­tè­gré dans le sol au mo­ment de la construc­tion de la bai­gnade. Deux cir­cuits d’eau se com­plètent : le pre­mier net­toie les im­pu­re­tés de sur­face, comme dans une pis­cine, et la pompe fonc­tionne seule­ment dans la jour­née. Le deuxième est re­lié à une pompe qui ap­porte en per­ma­nence l’eau dans le filtre bio­lo­gique pour dé­com­po­ser les im­pu­re­tés en sus­pen­sion dans l’eau et les phos­phates res­pon­sables du dé­ve­lop­pe­ment des algues. Ces cir­cuits sé­pa­rés consomment moins d’éner­gie au fi­nal. Dans ce type de bai­gnade, il est conseillé de net­toyer deux fois par se­maine les pa­rois. L’en­tre­tien se fait plus fa­ci­le­ment avec un ro­bot. Si quelques algues se dé­ve­loppent, elles sont peu nom­breuses et se­ront fa­ci­le­ment éli­mi­nées au net­toyage.

Des atouts sé­rieux

Le filtre com­pact peut être mas­qué sous un plan­cher en bois, une ter­rasse, une éten­due de ga­lets dé­co­ra­tifs po­sés sur un treillage mé­tal­lique ou tout autre amé­na­ge­ment mo­bile de fa­çon à y avoir ac­cès fa­ci­le­ment. L’es­thé­tique de la bai­gnade res­semble à celle d’une pis­cine et se ma­rie avec un en­vi­ron­ne­ment de style contem­po­rain. Ce sys­tème de fil­tra­tion per­met d’ailleurs de re­con­ver­tir une pis­cine tra­di­tion­nelle en bai­gnade éco­lo­gique, pour pas­ser d’un type de pis­cine à l’autre avec moins de tra­vaux d’amé­na­ge­ment. En hi­ver, il n’est pas né­ces­saire de vi­der l’eau du bas­sin et de pur­ger les pompes. Ces der­nières res­tent en place. L’eau se chauffe sans pro­blème, comme dans une pis­cine. Si le bas­sin est de forme géo­mé­trique, un vo­let de cou­ver­ture s’ins­talle fa­ci­le­ment. En plus de pro­té­ger l’eau des dé­chets vé­gé­taux et pous­sières pen­dant la nuit, il sé­cu­rise da­van­tage l’en­droit. Cette so­lu­tion, où les plantes aqua­tiques ne jouent au­cun rôle, rend pos­sible le pro­jet de bai­gnade na­tu­relle dans toutes les confi­gu­ra­tions, et son in­té­gra­tion pay­sa­gère dans un jar­din d’or­ne­ment où l’on garde les pieds au sec

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.