L’AVIS DE ...

Maison et Travaux - - Jardin - CH­RIS­TOPHE LU­CIEN, pay­sa­giste, di­rec­teur de Cô­té Jar­din (www.co­te­jar­din41.com )

Trois types de construc­tion sont pré­co­ni­sés avec une ga­ran­tie de vingt ans mi­ni­mum. Se­lon la qua­li­té des ma­té­riaux, on peut al­ler jus­qu’à trente ans, puis­qu’au­cun pro­duit chi­mique ne vient les al­té­rer. Quand on mo­dèle le ter­rain, la construc­tion res­semble à un étang. Les ta­lus de terre dé­li­mitent la zone de bai­gnade de la zone plan­tée. La terre doit être as­sez ar­gi­leuse pour conser­ver la forme, et l’on pose par­des­sus une bâche géo­tex­tile et une mem­brane étanche. Le fond de la bai­gnade se­ra tou­jours plan pour pou­voir y mar­cher. Le ren­du fi­ni est très na­tu­rel, la pro­fon­deur conseillée est de 1,50 m, mais une plus grande pro­fon­deur est pos­sible. La deuxième so­lu­tion uti­lise des pan­neaux mo­du­laires as­sem­blés dans le trou creu­sé. La bai­gnade au­ra alors entre 1,10 m et 1,40 m de pro­fon­deur. La mise en oeuvre est ra­pide, sur­tout si le jar­din est d’un ac­cès fa­cile. En­fin, on peut construire une bai­gnade na­tu­relle avec un cof­frage en bé­ton et dif­fé­rentes pro­fon­deurs d’eau. Cette so­lu­tion, qui s’adapte à tous les ter­rains, est à pri­vi­lé­gier quand on sou­haite une bai­gnade sur me­sure. Pour la forme, il n’y a pas de règles à suivre, si ce n’est une in­té­gra­tion op­ti­mi­sée dans le jar­din. L’image d’un étang reste la plus cou­rante, avec de larges formes courbes et plu­sieurs pro­fon­deurs d’eau avec des plantes ayant juste les pieds dans l’eau, im­mer­gées ou flot­tantes. Dans cette forme gé­né­rale, le bas­sin de bai­gnade est, soit si­nueux, soit géo­mé­trique ou en courbes quand il est ma­çon­né. En re­vanche, les bai­gnades sans la­gu­nage res­tent géo­mé­triques, droites ou en L. Elles peuvent ain­si s’in­té­grer à une ter­rasse ou en épou­ser le contour, lon­ger un mur dans un pe­tit jar­din.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.