LE CHA­TEAU DU JONQUAY

Maisons Normandie - - Sommaire - Texte et pho­tos : www.la­fran­ce­vue­du­sol JP&A La­garde

Sur ce châ­teau construit en 1649, on ajou­ta deux ailes au corps prin­ci­pal en 1820. Son ar­chi­tec­ture rap­pelle la Mal­mai­son et le style Na­po­léon III. Ve­nus des États-unis, Amy et Todd, de­si­gner de re­nom, y ont élu do­mi­cile.

La bâ­tisse se dresse sur un large pla­teau crayeux proche de la val­lée de la Seine, en pleine Nor­man­die des pâ­tu­rages, à deux pas des tu­multes de la Côte per­met­tant ain­si à ces jeunes pro­prié­taires amé­ri­cains de tâ­ter par­fois du je­ton, pla­cé tou­te­fois à l'écart pour se re­trou­ver entre soi en fa­mille ou en com­pa­gnie de proches. Le do­maine a été re­com­po­sé au cours des siècles. L'al­lée ac­tuelle se pro­lon­geait sur les terres au­jourd'hui culti­vées. Ces restes d'amé­na­ge­ments se per­çoivent en sur­vo­lant les lieux. Cet ac­cès mo­nu­men­tal était fleu­ri de roses blanches, on ve­nait d'alen­tour ad­mi­rer ces flo­rai­sons an­nuelles.

En pleine Nor­man­die des pâ­tu­rages

L'aven­ture ré­cente de ce châ­teau est simple ; un couple d'amé­ri­cains en tombe amou­reux, l'achète et re­dore son bla­son. Simple… ? Oui, mais à l'amé­ri­caine : « Nous avons trou­vé le châ­teau il y a cinq ans sur In­ter­net, Todd m’a dit : pour­quoi pas ce châ­teau, il n’est pas loin de Rouen. Il y a beau­coup de dé­co­ra­tion à re­faire, mais il en bon état ni­veau toi­ture. Alors, j’ai pen­sé que c’était pos­sible de ve­nir ici avec les enfants sans perdre de temps, tout de suite! » Ra­pi­de­ment et sans coup fé­rir ! Voi­là toute l'his­toire, j'ai en­core à l'oreille le dé­li­cieux ac­cent em­ployé par Amy Hase, la pro­prié­taire, me nar­rant l'anec­dote ! C'est tou­jours ce­la fi­na­le­ment, le rêve amé­ri­cain : trois clics de sou­ris et un al­ler­re­tour en France. Et pour quelques bonnes poi­gnées de dol­lars, un châ­teau in La Nor­man­die ! Ain­si, cette jo­lie pe­tite de­meure est au­jourd'hui entre bonnes mains.

L’aven­ture com­mence sur in­ter­net

Ces jeunes pro­prié­taires et ce châ­teau forment un qua­tuor har­mo­nieux avec l'ar­chi­tecte Éric Du­val de Pont-au­de­mer. Sol­li­ci­té dès l'ac­qui­si­tion pour la mise en confor­mi­té de la de­meure il par­ta­geait avec les ac­qué­reurs l'in­ten­tion de ne pas of­fen­ser la bâ­tisse. La ren­contre avec Éric Du­val eut lieu dès le dé­part et re­tour aux US. Les de­vis éta­blis et ac­cep­tés, deux four­mi­lières se mirent en ac­ti­vi­té. L'une dans les ate­liers de Todd pour fa­bri­quer les ten­tures mu­rales, et tous les meubles des­si­nés par le pro­prié­taire, car c'est son mé­tier ! Il fonc­tionne pour dé­co­rer en s'ins­pi­rant d'un meuble an­cien chi­né dans les vide-gre­niers et les pe­tites bro­cantes. L'autre étant consti­tuée par les ar­ti­sans nor­mands mirent aux normes toute l'élec­tri­ci­té. On po­sa des car­re­lages 40 x 40 en bas (avec 10 cm de faux aplomb à vaincre d'une aile à l'autre), pose d'un Si­sal (jonc de mer) dans les étages et en­fin ins­tal­la­tion des ten­tures mu­rales et des ri­deaux à me­sure des ar­ri­vées des US et tout ce­la en 3 mois. Bra­vo !

Les sièges du grand sa­lon sont si­gnés Todd Hase.

Les pi­lastres Di­rec­toire de la grille du parc conduisent au hall d'en­trée do­té d'un es­ca­lier 18ème me­nant aux étages.

Une vaste cui­sine mo­derne équi­pée Miele, mais au pre­mier plan une table an­cienne de mo­nas­tère, avec en pers­pec­tive la vue ar­rière du parc.

Ci-des­sous : une pe­tite che­mi­née d'agré­ment en brique, ha­billée de bois, orne le bu­reau de Todd. Il y cultive l'ins­pi­ra­tion à par­tir d'un pe­tit meuble Louis XVI dont on voit l'amorce à gauche. Ci-contre : salle à man­ger et cou­loir en pers­pec­tive ; une mas­sive table ronde 17ème en­tou­rée de chaises la­quées orange et re­cou­vertes de cuir cou­leur olive si­gnés… Todd Hase.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.