On a pris un ca­fé avec Ka­ta­ri­na Ma­zet­ti

Marie Claire Enfants - - Nouvelles -

Que li­siez-vous quand vous étiez en­fant ?

À 12 ans, j'ai­mais beau­coup lire des livres étranges, pour les plus vieux, que j'em­prun­tais à la bi­blio­thèque en men­tant sur mon âge, parce que j'étais très grande. À co­té de ça, je li­sais des ro­mans d'As­trid Lind­gren, j'ai­mais beau­coup Fi­fi Brin­da­cier, Le Club des Cinq... Il y a beau­coup de ré­fé­rences à leurs aven­tures dans celles des cou­sins Karls­son : quatre cou­sins, un ani­mal de com­pa­gnie, très peu d'adultes, beau­coup de nour­ri­ture... Je m'en suis beau­coup ins­pi­rée.

Nous nous sommes beau­coup at­ta­chées au per­son­nage très gour­mand de Bour­don. Bour­don, c'est vous quand vous étiez pe­tite ?

C'est le per­son­nage de Ju­lia qui est le plus ins­pi­ré de mon en­fance. Elle est grande, ti­mide, tou­jours un bou­quin à la main, ca­chant ses lec­tures d'adulte par crainte des mo­que­ries... Mais Bour­don, sa pe­tite soeur, est ma pré­fé­rée à moi aussi, parce qu'elle est bruyante, ri­go­lote et qu'elle se goinfre tout le temps.

C'était im­por­tant pour vous d'écrire pour les en­fants ? Qu'est-ce qui vous en a don­né l'en­vie ?

J'ai été pro­fes­seur, puis jour­na­liste ra­dio. J'ai ani­mé un pro­gramme pour en­fants, alors j'ai vou­lu en faire des livres. À la ra­dio, tout ce qu'on dit dis­pa­raît aus­si­tôt, je vou­lais qu'il y ait une trace. J'ai donc com­men­cé par la lit­té­ra­ture jeu­nesse, à 40 ans pas­sés, en écri­vant des his­toires que j'au­rais ai­mé lire pe­tite. J'adore écrire pour les en­fants parce qu'il n'y a pas be­soin d'être réa­liste, je peux lais­ser par­ler mon ima­gi­na­tion !

Les cou­sins Karls­son, éd. Thierry Ma­gnier Propos recueillis par Me­li­na Fer­rante Gio­van­no­ni.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.