Les su­per-hé­ros prennent le pou­voir

Li­bé­rés de l’emprise des li­cences, les per­son­nages de co­mic strips s’offrent une en­vo­lée créa­tive. En mode comme en déco, ça plane pour eux !

Marie Claire Enfants - - Tendance - Par Marie Anne Bru­schi.

Après s’être long­temps in­té­res­sée à l’uni­vers des pe­tites filles, la mode se tourne vers ce­lui des gar­çons. Si la prin­cesse et la bal­le­rine ins­pirent de­puis long­temps les col­lec­tions fillettes, à grand ren­fort de tulle et de rose, le gar­çon n’avait pas en­core son thème ré­cur­rent. Pi­rates et chevaliers ne dé­col­laient pas du rang des dé­gui­se­ments, n’at­tei­gnant que ra­re­ment le rayon vê­te­ment. En maître ab­so­lu, Spi­der-Man (et ses li­cences mul­tiples) règne seul dès la pre­mière an­née de ma­ter­nelle sur les pe­tits gar­çons. Mais s’il réus­sit à prendre dans ses fi­lets les bam­bins, beau­coup de mères de­meurent ré­frac­taires à ces vê­te­ments pas tou­jours très jo­li­ment trai­tés. De­puis quelques sai­sons, l’ar­ri­vée des sweats de Stel­la McCart­ney ou des bon­nets Oeuf NYC avec masques in­té­grés ont ou­vert la brèche, sui­vis de près par Lit­tle Ele­ven Paris et leurs tee-shirts dé­ton­nants. Peu à peu, d’un simple phé­no­mène de mode, le su­per-hé­ros est en passe de de­ve­nir un clas­sique du genre, ins­pi­rant de plus en plus les créa­teurs. “De­puis deux ans, il est très pré­sent dans les col­lec­tions gar­çons et ça va conti­nuer pour l’été 2016. La nou­veau­té, c’est qu’on sort enfin des pro­duits dé­ri­vés ! Des marques comme Stel­la McCart­ney, Milk on the Rocks, Bel­le­rose ou Fin­ger in the Nose le traitent avec hu­mour. Dé­sor­mais, on est plus sub­til, on uti­lise sur­tout ses codes : les rayures, les étoiles ou en­core le mot ‘su­per’ ”, dé­crypte Cé­cile Roe­de­rer, fon­da­trice du site Smallable. Chez My Lit­tle Day, un site qui vend des pro­duits pour les fêtes, on avoue que le thème su­per-hé­ros est le kit d’an­ni­ver­saire best­sel­ler de la col­lec­tion. Mais, là aus­si, pas ques­tion de le trai­ter au pre­mier de­gré ! “On est plus sur le gra­phisme. Sous l’in­fluence des étoiles et des rayures, c’est à l’ima­gi­naire de l’en­fant de faire le reste ! ”, note Do­ro­thée Mo­nes­tier, l’une des deux fon­da­trices. Ça bouge aus­si du cô­té des dé­gui­se­ments. Ain­si, la nou­velle marque de py­ja­mas an­ti-cau­che­mars Kid Them All a de­man­dé à des ar­tistes de street art et à des illus­tra­teurs d’ha­biller ses mo­dèles de pa­no­plies en trompe-l’oeil, comme s’il s’agis­sait de dé­gui­se­ments. “On trou­vait dé­jà beau­coup de chevaliers, de pi­rates ou de po­li­ciers. On vou­lait se dif­fé­ren­cier avec des per­son­nages nou­veaux et dé­ca­lés ”, ex­plique Stéphane Lac­qua, l’un des fon­da­teurs. Face au cos­tume de Nin­ja Cyborg et son sabre la­ser, Ro­bin des Bois n’a plus qu’à dé­po­ser son arc et ses flèches ! Et la sor­tie ré­gu­lière de block­bus­ters sur les écrans ne risque pas de chan­ger la donne. Même les ex­po­si­tions s’y mettent, comme L’Art des Su­per-Hé­ros Mar­vel, au Mu­sée Art Lu­dique qui, l’an­née der­nière, a ac­cueilli à Paris plus de 200 000 vi­si­teurs en cinq mois, pour se pla­cer au 13e rang des ex­pos les plus vi­si­tées en France en 2015 !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.