Hô­tel

Au coeur du site his­to­rique, clas­sé et spec­ta­cu­laire de l’ab­baye de Fon­te­vraud, le duo Jouin-Man­ku signe une nou­velle réa­li­sa­tion sin­gu­lière. Plus qu’un hô­tel et un res­tau­rant dans un an­cien mo­nas­tère, c’est une ex­pé­rience émo­tion­nelle et qua­si spi­ri­tuell

Marie Claire Maison - - SOMMAIRE - Re­por­tage Syl­vie Thé­baud Texte Anne Des­nos-Bré Pho­to Vincent Thi­bert WWW.HO­TEL-FON­TE­VRAUD.COM

Une nuit au prieu­ré, sur le site de l’ab­baye de Fon­te­vraud

L’His­toire est bien pré­sente à l’ab­baye de Fon­te­vraud, sur les bords de la Loire, entre An­jou, Tou­raine et Poi­tou. Au sein de cet im­mense site ins­crit au Pa­tri­moine de l’Unesco, qui abrite les sé­pul­tures royales des Plan­ta­ge­nêts, un hô­tel in­at­ten­du si­gné Jouin-Man­ku vient d’ou­vrir ses portes. Dans cette ci­té mo­nas­tique mé­dié­vale, qui fut trans­for­mée du­rant près de deux siècles en pri­son, le prieu­ré Saint-La­zare se dresse par­mi les pom­miers. In­suf­fler de la mo­der­ni­té, de la cha­leur et de la poé­sie dans cette at­mo­sphère es­sen­tiel­le­ment mi­né­rale tout en res­pec­tant l’his­toire et l’es­prit du lieu, telle était l’in­ten­tion de Pa­trick Jouin et San­jit Man­ku pour ce pro­jet in­so­lite. Avec la contrainte de ne toucher ni aux murs, ni aux pla­fonds clas­sés mo­nu­ments his­to­riques. Un obs­tacle ha­bi­le­ment trans­for­mé en op­por­tu­ni­tés pour in­ven­ter des mi­cro-ar­chi­tec­tures et in­clure la tech­no­lo­gie sans la faire ap­pa­raître. Au rayon ma­tières, cuir, bois brut et mas­sif et tex­tiles lai­neux adou­cissent et ré­chauffent la pierre au­tant que l’éclai­rage sa­vam­ment dif­fus. Du i-bar dans la cha­pelle où les tables à écran tac­tile per­mettent de se re­con­nec­ter au monde, en­ve­lop­pé dans des capes de laine et ca­che­mire en forme de clin d’oeil aux robes de bure des moines, au ré­fec­toire dé­sor­mais mo­du­lable en salle des ban­quets, du res­tau­rant gas­tro­no­mique – où of­fi­cie le chef Thi­baut Rug­ge­ri – or­ga­ni­sé au­tour du cloître avec vue sur le jar­din de simples aux cin­quante-quatre chambres ré­par­ties entre les étages du bâ­ti­ment prin­ci­pal et le Pa­villon du Li­ban tout proche, par­tout une même uni­té de tons neutres, de ma­té­riaux nobles et un im­per­cep­tible confort très en­ve­lop­pant. Un pro­jet idéal pour Pa­trick Jouin et San­jit Man­ku qui ont pu conce­voir chaque élé­ment du dé­cor jusque dans ses moindres dé­tails, des meubles aux lu­mi­naires en pas­sant par la vais­selle et réa­li­sé par des ar­ti­sans d’art aus­si per­fec­tion­nistes que le duo. Une re­traite nom­mée plai­sir.

Sous les voûtes de la cha­pelle, s’étire, sur toute la lon­gueur, un bloc de bois mas­sif dans le­quel sous in­cluses ban­quettes et tables dont les pla­teaux sont des écrans tac­tiles connec­tés. Tout au­tour de cette im­po­sante pièce cen­trale, des pa­ra­vents de bois et tex­tiles adou­cissent la tem­pé­ra­ture et l’acous­tique.

Le res­tau­rant s’or­ga­nise au­tour du jar­din du cloître plan­té de fleurs et d’herbes aro­ma­tiques.

Le ré­fec­toire est dé­sor­mais une salle des ban­quets. Clin d’oeil au pas­sé du lieu, des chaises pliantes sus­pen­dues le long des murs et une ran­gée de cierges à Led ali­gnés sur toute la lon­gueur de la table.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.