Identité de­si­gn

Pour­quoi choi­sir de s’ar­rê­ter sur ces créa­tions ? Parce qu’elles pos­sèdent, cha­cune, un sup­plé­ment d’âme ou d’in­gé­nio­si­té qui leur confère une qualité par­ti­cu­lière. Cette rai­son d’être nous donne en­vie de les adop­ter et, surtout, de vous les faire dé­cou­vr

Marie Claire Maison - - SOMMAIRE - Par Anne-Cé­cile San­chez

Des ob­jets qui ont quelque chose en plus

Shelves

Éta­gères double face

Quoi : des éta­gères en tubes mé­tal­liques et pla­teau en tôle, ver­nies à la poudre époxy fi­ni­tion opaque, dé­cli­nées en trois cou­leurs (bleu, rouge et blanc cas­sé).

Qui : Amé­ri­cain exi­lé à Eind­ho­ven – où il a pas­sé son di­plôme de de­si­gn – Max Lip­sey est un de­si­gner qui com­mence à faire par­ler de lui. On se sou­vient de sa sé­rie “ac­ciaio se­ries 2”, en acier per­fo­ré – dans un es­prit très Ma­thieu Ma­té­got – vue à la ga­le­rie Bensimon. Il signe ici sa pre­mière col­la­bo­ra­tion avec la firme ita­lienne Ca­pel­li­ni, dé­tec­trice de ta­lents.

Va­leur ajou­tée :

ou comment un simple tube de mé­tal, pour au­tant qu’il soit plié en de bonnes mains, peut faire preuve d’in­tel­li­gence. Ces éta­gères mi­ni­ma­listes sont à la fois gra­phiques et in­gé­nieuses puis­qu’elles offrent deux sens d’uti­li­sa­tion.

CAP­PEL­LI­NI.IT

Verre et ca­rafe “Chro­mos”

Le re­flet, pas le mer­cure

Quoi : dès la deuxième moi­tié du XIXe, le verre ar­gen­té – dans le­quel une mince pel­li­cule mé­tal­lique est in­cluse – pro­vient es­sen­tiel­le­ment de Bo­hême. De­puis qu’il est in­ter­dit de le fa­bri­quer avec du mer­cure, il a fal­lu ré­in­ven­ter la tra­di­tion, comme avec ces ca­rafes et verres.

Qui : fon­dée à Prague, la so­cié­té Ver­reum en­tend faire re­vivre l’ar­ti­sa­nat du verre de Bo­hême, tout par­ti­cu­liè­re­ment ce­lui du verre ar­gen­té, en fai­sant in­ter­ve­nir aus­si bien de nou­velles tech­no­lo­gies que dif­fé­rents de­si­gners comme ici, le fa­meux et pro­li­fique duo néer­lan­dais Schol­ten & Bai­jings.

Va­leur ajou­tée: le mer­cure n’est plus au­to­ri­sé dans la fa­bri­ca­tion. Heu­reu­se­ment il est pos­sible d’ob­te­nir au­tre­ment l’ef­fet iri­sé qui se mêle ici au dé­gra­dé pas­tel, si­gna­ture chro­ma­tique des Schol­ten & Bai­jings.

VER­REUM.COM

“Mi­roir at­trac­tive” psy­ché ma­gné­tique

Quoi : At­trac­tive Mi­ror – mi­roir d’au­tant plus at­trac­tif qu’il re­cèle des ai­mants ca­chés – fait par­tie des cinq pre­mières pièces de la col­lec­tion Th Ma­nu­fac­ture lan­cée ces jours-ci.

Qui : Th Ma­nu­fac­ture est une toute nou­velle mai­son d’édi­tion fran­çaise qui place l’ac­cent sur les his­toires que contiennent et ra­content les ob­jets, frag­ment de culture au croi­se­ment du de­si­gn et du sa­voir-faire ar­ti­sa­nal. Ici une créa­tion du de­si­gner Umut De­mu­rel.

Va­leur ajou­tée : pas­sion­né de ma­thé­ma­tiques et de géo­mé­trie, Umut De­mi­rel est un jeune de­si­gner in­dus­triel qui aime in­ter­ro­ger les pro­prié­tés phy­sique et mé­ca­nique des ma­té­riaux. C’est ain­si qu’est né le pre­mier mi­roir-vide poche.

THMANUFACTURE.COM

F312 FOL­DER pour iPad Air House-écri­toire

Quoi : des housses souples pour iPad ca­pables, grâce à une tech­nique de pliage so­phis­ti­quée, de se trans­for­mer en sous-main ou en sup­port stable.

Qui : gra­phistes de for­ma­tion, les frères Frei­tag eurent l’idée de fa­bri­quer des sacs avec des bâches de ca­mion re­cy­clées en re­gar­dant pas­ser les poids lourds au­tour de Zu­rich. L’idée a don­né le jour en 1993 à une en­tre­prise qui em­ploie au­jourd’hui 160 per­sonnes et conti­nue d’in­no­ver. Tou­jours pro­duits en Suisse, les sacs sont ven­dus dans plus de 470 bou­tiques dans le monde.

Va­leur ajou­tée : chaque housse est une pièce unique. La fi­ni­tion cou­ture, le clip en mé­tal re­cou­vert de ca­ou­tchouc de chambre à air de vé­lo (an­ti­rayure !) qui main­tient l’iPad et la po­chette in­terne pour glis­ser ses cartes de vi­site. WWW.FREI­TAG.CH

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.