L’adresse dé­co

Ins­tal­lée à Pa­ris, dans une an­cienne per­cep­tion des im­pôts à deux pas de la place de la Ré­pu­blique, cette nou­velle bou­tique signe le re­nou­veau de la quin­caille­rie d’au­tre­fois.

Marie Claire Maison - - SOMMAIRE - Par Ch­ris­tèle Ageorges Texte Orian­na Ver­rec­chia Pho­tos Vincent Le­roux

La Tré­so­re­rie fait recette

Des ba­lais en paille de riz, une pelle à tarte en in­ox et en bois, des pots de confi­ture comme ceux de nos grands-mères, du sa­von noir liquide et éco­lo­gique, de la cire d’abeille en pé­pite, des cou­verts en bronze bros­sés, des brosses à ra­dia­teur, à lé­gumes ou à chaus­sures : l’im­mense ver­rière de la Tré­so­re­rie abrite des cen­taines d’ob­jets du quo­ti­dien, y com­pris les plus im­pro­bables. Le mot d’ordre de De­nis Gof­frault, à l’ori­gine du pro­jet : “Faire beau, utile et du­rable.” Cette dro­gue­rie-quin­caille­rie des temps mo­dernes – qui n’est pas sans rap­pe­ler le Ré­so­nance des dé­buts ou le Mer­ci d’au­jourd’hui et où l’on peut se res­tau­rer dans le ca­fé at­te­nant, le Smör­gas – pro­pose des cen­taines de pro­duits ar­ti­sa­naux, pro­ve­nant ex­clu­si­ve­ment d’Eu­rope. Pour la cui­sine, la salle de bains ou le sa­lon, la sé­lec­tion pas for­cé­ment hors de prix est mise en scène par Eli­za­beth Le­riche. Une cau­tion de­si­gn qui achève de faire de ce nou­veau lieu l’en­droit où on a su­bi­te­ment en­vie de s’équi­per d’un presse-pu­rée ou d’un ha­choir à viande. LA TRÉ­SO­RE­RIE EST OU­VERTE AU 11 RUE DU CH­TEAU-D’EAU, 75010 PA­RIS, DU LUN­DI AU SA­ME­DI DE 11 HEURES À 19 HEURES. LE CA­FÉ SMÖR­GAS EST OU­VERT DE 8 HEURES À 17 HEURES LA SE­MAINE ET LE SA­ME­DI DE 11 HEURES À 19 HEURES. PE­TIT-DÉ­JEU­NER ENTRE 7 À 9 € (JUS­QU’À 10 H 30), DÉ­JEU­NER FOR­MULES DE 10 À 15 € (À PAR­TIR DE MI­DI).

Un seul mot d’ordre : faire beau, utile et du­rable.

Sous une im­mense ver­rière, des cen­taines

d’ob­jets trouvent leur place dans un dé­cor si­gné

Eli­za­beth Le­riche.

Du ca­fé Smör­gas (4, 5, 7) à l’es­pace linge de mai­son (1) en pas­sant par les nuan­ciers de pein­ture scan­di­naves (2), le pe­tit mo­bi­lier (3) ou la ca­bane en bois qui abrite les plaids et les cou­ver­tures en laine an­glaise (6), on veut bien ve­nir tous les jours s’ac­quit­ter de notre im­pôt dans cette Tré­so­re­rie-là.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.