PARC D’AT­TRAC­TIONS NA­TU­RELLES

Dans le parc ro­man­tique de sa Vil­la Celle en Tos­cane, le très dis­cret col­lec­tion­neur et mé­cène Giu­lia­no Go­ri in­vite de­puis les an­nées 80 des amis ar­tistes à y in­sé­rer leurs oeuvres, sur­pre­nant les flâ­neurs entre sous-bois et oli­ve­raies.

Marie Claire Maison - - Visas Hôtels - Par JEAN-PAS­CAL BILLAUD Pho­tos VINCENT THIBERT

Je suis tom­bé amou­reux des ar­tistes… avant de col­lec­tion­ner leurs oeuvres”. Giu­lia­no Go­ri, ma­gnat du tex­tile, ra­conte com­ment il re­noua avec le mode de mé­cé­nat de la Re­nais­sance tos­cane en in­vi­tant de­puis 1982 les ac­teurs très di­vers d’un “land art” émergent, de Sol LeWitt à Ri­chard Ser­ra, à ré­si­der, créer et ins­tal­ler leurs oeuvres aux alen­tours de la Vil­la Celle. Son pa­lais à la cam­pagne du XVIIe, avec sa ferme at­te­nante en­tou­rée de vignes et d’oli­viers, est plan­té au-des­sus de Pis­toia, à flanc de col­lines, ré­amé­na­gées au XIXe en parc ro­man­tique à l’an­glaise ar­bo­ré de toutes sortes d’es­sences, du cy­près au sy­co­more en pas­sant par des chênes om­ni­pré­sents. Ce jar­din d’Éden très amé­na­gé avec cha­pelle, fo­lies, vo­lière, mai­son de thé néo­go­thique, pe­tit temple et même un tom­beau à l’égyp­tienne, est ar­ro­sé par un tor­rent do­mes­ti­qué en cas­cades, lacs et îles ar­ti­fi­ciels re­liés par des ponts ou­vra­gés. Des édi­fices pro­phé­tiques des oeuvres d’art “in si­tu” dont les amis du col­lec­tion­neur ont par­se­mé son “la­bo­ra­toire de créa­tions” op­tant, sur ses re­com­man­da­tions très pré­cises, “pour un art ‘en­vi­ron­ne­men­tal’: l’art doit être in­té­gré à la na­ture et la na­ture faire par­tie de l’oeuvre”. Giu­lia­no Go­ri au long des an­nées tis­se­ra des liens très per­son­nels avec ses hôtes, plus de soixante à l’heure ac­tuelle, les sor­tant de leurs stu­dios pour les trans­por­ter dans son ate­lier à ciel ou­vert où leurs tra­vaux ins­tau­re­ront des re­la­tions in­times et per­son­nelles entre lui, eux et les lieux qui les ac­cueillent. Chaque in­vi­té de­vra d’abord s’y pro­me­ner au ha­sard des al­lées si­nueuses et ac­ci­den­tées pour dé­ni­cher le coin idéal où ima­gi­ner à sa ma­nière une oeuvre en sym­biose avec l’en­vi­ron­ne­ment. Par­fois la réa­li­sa­tion des créa­tions pour­ra prendre plu­sieurs mois, voire des an­nées, de vi­sites la­bo­rieuses pour que les ar­tistes adaptent pré­ci­sé­ment leurs vi­sions au rythme des sai­sons et des hu­meurs très chan­geantes de la cam­pagne tos­cane. Giu­lia­no Go­ri est for­mel, ci­tant son ami Car­lo Bel­li, au­teur de trai­tés ar­tis­tiques: “Les droits de l’art com­mencent là où se ter­minent les droits de la na­ture.”

www.go­ri­coll.it

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.