Fi­gure libre

Marie Claire Maison - - #360° -

Ema Pra­dère dé­gage une force pro­fonde et créa­tive. Elle est en­trée en cé­ra­mique comme on entre en re­li­gion. Che­veux bou­clés en ba­taille, pieds dans des “ge­tas” (san­dales ja­po­naises en bois), l’ar­tiste nous re­çoit dans son loft-ate­lier pa­ri­sien. Et il n’y a pas que son al­lure qui soit bo­hème. Alors que son fils a 7 mois, elle dé­cide de faire le tour du monde avec lui pour peindre. Ce­la du­re­ra quatre ans et de­mi, du­rant les­quels, pas­sion­née par la cé­ra­mique de­puis son pas­sage au Ja­pon, elle ap­pren­dra les dif­fé­rentes tech­niques pour ma­nier la terre cuite dans tous les pays qu’elle tra­verse, tel un voyage ini­tia­tique. Ema Pra­dère se fait en­sei­gner le tour en Crète, le des­sin en Égypte, la trans­pa­rence en Iran, l’émaillage en Af­gha­nis­tan : “J’ai ap­pris de toutes les cul­tures afin de créer une cé­ra­mique no­made pour sé­den­taire.” As­sise par terre, elle fouille dans ses pla­cards pour nous mon­trer ses dé­buts et s’en amuse. Elle a pour­tant les yeux qui pé­tillent lors­qu’elle re­vient sur cette épo­pée où elle a ap­pris de toutes les tra­di­tions pour trou­ver sa propre écri­ture : la lé­gè­re­té du mou­ve­ment, le char­nel, le lu­dique et la cou­leur sombre pour ap­por­ter de la ma­té­ria­li­té. Ses cé­ra­miques sont des sculp­tures : des pièces uniques qui ra­content cha­cune un pay­sage ou une his­toire. Elle garde de ses études de mé­de­cine une grande hu­ma­ni­té, de ses quinze an­nées de danse au conser­va­toire l’en­vie de faire vo­ler ses créa­tions, et de ses voyages la sen­sa­tion que l’on peut ré­in­ven­ter la cé­ra­mique à la fran­çaise.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.