Le ques­tion­naire JoeyS­tarr

Di­rect, lu­cide, le chan­teur et co­mé­dien laisse ici af­fleu­rer sa sen­si­bi­li­té, entre deux concerts triom­phaux avec NTM (1) et ses per­for­mances d’ora­teur au théâtre dans “Elo­quence à l’As­sem­blée” ( 2).

Marie Claire - - Sommaire - Par Fa­brice Gai­gnault

1 Ai­mez-vous votre vi­sage ?

A part pour me la­ver les dents, je n’y fais pas trop at­ten­tion.

2 Etes-vous gar­çon ou homme ?

Gar­çon. J’ai une pos­ture d’éter­nel pré­pu­bère. C’est mon luxe.

3 Dor­mez-vous la nuit ? Pas beau­coup. La lune est mon so­leil. 4 Votre mère était-elle do­mi­nante ou sou­mise ?

Ma mère, on l’ap­pelle « la reine mère ». Ça veut tout dire.

5 Com­bien de drogues vous faut-il pour vivre ?

Une mul­ti­tude. La nour­ri­ture, la vie. Faire du live.

6 Le plus beau re­gard qu’on ait po­sé sur vous ?

Ce­lui de Béa­trice Dalle. Elle a des trucs qui me trans­cendent lors­qu’elle me re­garde ou me parle.

7 Ci­tez trois amantes rê­vées au cours de votre vie ?

Béa­trice Dalle, Béa­trice Dalle et Ka­rine Le Marchand.

8 Votre plus grand plai­sir simple ?

Dor­mir. Et ra­con­ter des conne­ries.

9 Votre der­nière re­cherche Google ?

La météo pour mes cac­tus.

10 Le meilleur conseil que l’on vous ait don­né ?

Il vient de moi : trop fei­gnant pour faire sem­blant.

11 La der­nière chose que vous avez bue et man­gée ?

Je n’ar­rête pas de bouf­fer. Là, au ré­veil, un reste de chou­croute avec du riz et un pou­let au gin­gembre co­réen.

12 Le goût dont vous avez honte ?

Ce pe­tit ar­rière-goût de pisse sèche que peut pro­vo­quer chez moi l’en­vie ou la ja­lou­sie. Heu­reu­se­ment, ça m’ar­rive très ra­re­ment.

13 Etes-vous violent ?

Plu­tôt pas­sion­né et em­por­té. Il peut m’ar­ri­ver d’être violent dans le pro­pos, parce que je ne sais pas for­cé­ment dire les choses.

14 Qu’est-ce que vous ne sup­por­tez pas que l’on dise de vous ?

Qu’on soit éton­né que je fasse du théâtre ou du ci­né­ma. Le genre : « Ah, mais fi­na­le­ment, ce bon à rien est in­tel­li­gent ! » Ça me gave.

15 Ai­mez-vous votre pré­nom ?

Oui, dans la me­sure où mon père s’ap­pelle Jean- Char­le­magne ! Je me pré­nomme Di­dier parce que ma mère a gran­di en face de l’eau de source mar­ti­ni­quaise Di­dier. En Gua­de­loupe, l’eau de source s’ap­pelle Ma­tou­ba. Tu ima­gines…

16 Fuir, s’adap­ter ou com­battre ?

Faire face. Le mot « com­bat » est trop fort pour un pri­vi­lé­gié comme moi, par rap­port à ceux qui se lèvent tôt, qui ont deux bou­lots, qui ont une fa­mille à charge.

17 La pre­mière fois où vous vous êtes sen­ti libre ?

Lorsque j’ai com­pris que le re­gard des autres ne m’in­té­res­sait pas et que je de­vais faire les choses pour moi, et pour moi seul.

18 Pou­vez-vous prendre une pho­to de vous ? 19 La place du sexe dans votre vie ?

Tout a un as­pect sexuel chez moi, même quand je mange ou re­garde un bon film. Ça passe par tous les sens.

20 Si vous étiez une fée et que vous pou­viez of­frir trois dons à un en­fant, les­quels se­raient-ils ?

L’amour, la vi­gi­lance et ne ja­mais en­vier ni ja­lou­ser.

1. Su­prême NTM est en tour­née tout l’été à tra­vers la France.

2. De Pierre Grillet et Jérémie Lipp­mann, le 13 juillet dans les arènes de Car­cas­sonne.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.