Ra­dio­gra­phie Man­go

Créé à Bar­ce­lone en 1984 par deux ven­deurs de jeans vi­sion­naires, le géant du prêt-à-por­ter soigne sa ré­pu­ta­tion de pion­nier avec des in­no­va­tions éthiques et éco­res­pon­sables.

Marie Claire - - Sommaire - Par Em­ma­nuelle Bosc

Une fa­mille for­mi­dable

De Clau­dia Schif­fer (1993) à Ken­dall Jen­ner (2016), en pas­sant par Ari­zo­na Muse (pour la ligne Com­mit­ted), Kate Moss avec Ca­ra De­le­vingne, ou même Zi­né­dine Zi­dane (un temps vi­sage He, la ligne mas­cu­line Man­go), la griffe a tou­jours sol­li­ci­té des cé­lé­bri­tés. « Les top-mo­dèles dans les an­nées 90. Dans les an­nées 2000, les stars hol­ly­woo­diennes (Scar­lett Jo­hans­son et Pe­né­lope Cruz ont des­si­né des col­lec­tions, ndlr). Dé­sor­mais, ce sont sur­tout les in­fluen­ceuses des ré­seaux so­ciaux qui nous ac­com­pagnent », ré­sume Dia­na Puig, directrice de com­mu­ni­ca­tion de la marque. En té­moigne la campagne cho­rale de cet au­tomne : shoo­tée par Ma­rio Sor­ren­ti, elle réunit la fa­mille du pho­to­graphe (ses en­fants Ar­sun et Gray, sa soeur Va­ni­na), le top Ad­woa Aboah avec soeur et cou­sine, et aus­si Am­ber Val­let­ta, Ca­ro­lyn Mur­phy et bien d’autres. Un mé­lange de styles et de générations.

Vi­ser le monde

En 1984, Isak et Nah­man An­dic, deux frères nés en Tur­quie et ins­tal­lés à Bar­ce­lone où ils vendent jeans et T-shirts bro­dés, ouvrent sur le Pas­seig de Grà­cia la pre­mière bou­tique Man­go. Leur idée : im­plan­ter leur pe­tite en­seigne de prêt-à-por­ter, conden­sé de ten­dances à prix mo­diques, dans le monde en­tier. Rien n’est lais­sé au ha­sard : le nom lui-même, fruit en­core rare en Eu­rope goû­té par Isak An­dic lors d’un voyage aux Phi­lip­pines, est choi­si pour sa fa­ci­li­té de pro­non­cia­tion dans tous les idiomes du monde. Pion­nière de la fast-fa­shion, la fra­trie pos­sède au­jourd’hui 2 200 bou­tiques Man­go dans 111 pays. Isak An­dic, tou­jours à la tête de l’en­seigne fa­mi­liale et grand ama­teur de voi­liers, est clas­sé par Forbes par­mi les dix plus grandes for­tunes es­pa­gnoles.

Mé­gas­tores et éco­res­pon­sa­bi­li­té

« L’ADN Man­go nous a tou­jours obli­gés à nous adap­ter au mar­ché. Notre shop on­line a été lan­cé dès 2000. Notre centre de de­si­gn et de créa­tion, El Han­gar, en 2006. Au­jourd’hui, nous sommes dans l’ère des mé­gas­tores : nos nou­velles bou­tiques font 800 m2 mi­ni­mum, abri­tant ain­si la to­ta­li­té de nos col­lec­tions vi­sibles sur le site, ce qui n’était pas pos­sible au­pa­ra­vant », pointe Dia­na Puig. Par­mi elles, le la­bel Vio­le­ta by Man­go, dé­dié aux femmes rondes et in­car­né par les man­ne­quins « plus size » Can­dice Huf­fine ou Tash Ncube. Ain­si que Com­mit­ted, ligne éco­res­pon­sable lan­cée en 2017, qui dé­ploie un ves­tiaire mode en po­ly­es­ter re­cy­clé, cuir vé­gé­tal et autres fibres bio­dé­gra­dables (pro­chaine cap­sule en oc­tobre).

1. Da­ria Wer­bowy, égé­rie prin­temps 2014. 2. Des ma­ga­sins gi­gan­tesques, comme Calle Ser­ra­no, à Ma­drid.3. Maxi-car­reaux, maxi-ca­bas pour l’au­tomne 2018-2019.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.