CONSO VERTE

Les dé­chets élec­triques sont de plus en plus nom­breux. Quelles sont nos obli­ga­tions et les nou­velles dis­po­si­tions pour mieux les re­cy­cler ?

Maxi Cuisine - - Toutes vos recettes de mai -

Ap­pa­reils élec­tro­mé­na­gers : c’est cas­sé, c’est à je­ter ?

Qui n’a pas en­ten­du « ça vous coû­te­ra moins cher d’en ache­ter un neuf » de la part d’un ré­pa­ra­teur à propos d’un lave-vais­selle ou d’un grille-pain dé­faillant ? Entre coût éle­vé de la main-d’oeuvre et in­dis­po­ni­bi­li­té des pièces de re­change, nous en ve­nons à je­ter de plus en plus de dé­chets d’équi­pe­ments élec­triques et élec­tro­niques (DEEE)… Soit en France, 1,2 mil­lion de tonnes par an ! Même si, avec 517 000 tonnes col­lec­tées et re­cy­clées en 2016, en hausse de 12,3 % par rap­port à 2015, notre pays est dé­sor­mais le pre­mier d’eu­rope à re­cy­cler aus­si bien les 99 ap­pa­reils élec­triques dé­te­nus par foyer en moyenne.

Le re­cy­clage fa­ci­li­té

La France s’est fixée comme ob­jec­tif de col­lec­ter 14 kg de ces DEEE par an et par ha­bi­tant d’ici 2019. Plus ques­tion d’aban­don­ner son vieux fri­go n’im­porte où sous peine d’amende : des com­po­sants se ré­cu­pèrent et se re­cyclent. Les ma­ga­sins, y com­pris ceux en ligne, ont l’obli­ga­tion de re­prendre gra­tui­te­ment notre ma­té­riel hors ser­vice lors de l’achat d’un pro­duit si­mi­laire. Le re­cy­clage est fi­nan­cé par l’éco­par­ti­ci­pa­tion pré­le­vée lors de l’ac­qui­si­tion d’un nou­vel ap­pa­reil. De­puis jan­vier 2015, il est même pos­sible de dé­po­ser gra­tui­te­ment le pe­tit élec­tro­mé­na­ger de moins de 25 cm, sans obli­ga­tion d’achat, dans les grandes sur­faces d’élec­tro­mé­na­ger et les ma­ga­sins gé­né­ra­listes dont la sur­face est su­pé­rieure à 400 m².

D’autres so­lu­tions existent

À ces ser­vices des ma­ga­sins s’ajoutent ceux de ré­cu­pé­ra­tion des en­com­brants four­nis par les mai­ries : pour ce­la, se ren­sei­gner au­près de eco-sys­temes.fr. On compte ain­si dé­sor­mais 12 000 points de col­lecte en France. Par le biais d’as­so­cia­tions ca­ri­ta­tives comme Em­maüs, les ap­pa­reils élec­triques ré­cu­pé­rés sont même re­mis en état pour être re­ven­dus. C’est nou­veau, la ré­pa­ra­tion (ré)ap­pa­raît comme une so­lu­tion pour li­mi­ter les dé­chets. Un cercle ver­tueux au­quel cha­cun peut par­ti­ci­per, tan­dis que la mul­ti­pli­ca­tion de sites com­mu­nau­taires et de vi­déos de tu­to­riels sur in­ter­net per­met de plus en plus au no­vice d’opé­rer par soi-même. Le groupe Seb par­ti­cipe à ce mou­ve­ment et conçoit dé­sor­mais les ap­pa­reils des marques du groupe de fa­çon à ce qu’ils puissent être ré­pa­rés, stocke pour 10 ans les pièces de re­change, et pré­voit que des im­pri­mantes 3D pren­dront le re­lais pour les fa­bri­quer en­suite. De quoi don­ner en­vie de se mettre au bri­co­lage !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.