Les écrans ont aus­si un im­pact sur votre som­meil

Maxi - - C’est D’actualité - L’avis de l’ex­pert

9 Fran­çais sur 10 uti­lisent leurs or­dis, ta­blettes Le Dr Joëlle et smart­phones en soi­rée, et 4 sur 10 au lit. Adrien* Sou­vent sans avoir conscience que les écrans peuvent per­tur­ber leur en­dor­mis­se­ment et leur som­meil. Cet im­pact né­ga­tif est dé­mon­tré scien­ti­fi­que­ment.

En cause, la lu­mière bleue des écrans : elle at­teint la ré­tine et in­dique à votre cer­veau que « c’est le jour ». Au­tre­ment dit, elle est « éveillante » : elle re­tarde votre hor­loge bio­lo­gique, dont une fonc­tion sonne le mar­chand de sable ; en plus, elle in­hibe la sé­cré­tion de mé­la­to­nine, hor­mone du som­meil qui fa­vo­rise l’en­dor­mis­se­ment. Donc, on n’a pas som­meil, on n’éteint pas et, quand on le fait, on met alors plus de temps à s’en­dor­mir. Chez les ados, ayant dé­jà ten­dance à al­ler se cou­cher tard, cette ré­ac­tion ag­grave leur dé­ca­lage par rap­port aux phases de som­meil. S’ajoute à ce­la le fait que les nou­velles

tech­no­lo­gies, no­tam­ment In­ter­net et les ré­seaux so­ciaux, ont un ef­fet sti­mu­lant et ad­dic­tif : on a du mal à s’en cou­per. Les écrans peuvent ain­si en­traî­ner un manque

de som­meil chro­nique, non sans consé­quence sur la vi­gi­lance, et même sur la san­té (aug­men­ta­tion du risque de ma­la­dies car­dio-vas­cu­laires, de sur­poids…). Pour pro­té­ger votre som­meil, il est conseillé de ne pas vous ex­po­ser aux écrans lorsque vous êtes au lit ; de dé­lais­ser or­di et ta­blette au moins 1 heure 30 avant le cou­cher ; et si ja­mais vous de­vez tra­vailler avec le soir, de por­ter des lu­nettes qui visent à fil­trer la lu­mière bleue pour li­mi­ter l’im­pact sur l’hor­loge bio­lo­gique. * Di­rec­trice de re­cherche à l’In­serm et pré­si­dente de l’Ins­ti­tut na­tio­nal du som­meil et de la vi­gi­lance.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.