bien pré­pa­rer

fi­nan­ciè­re­ment sa re­traite

Mes Finances - - SOMAIRE -

Quand on sait qu’une pen­sion de re­traite équi­vau­dra bien­tôt à en­vi­ron 50% du der­nier sa­laire, on com­prend l’in­té­rêt de ne plus payer de loyer et de se consti­tuer un com­plé­ment de re­ve­nus pour ses vieux jours. l’ac­ces­sion à la pro­prié­té, l’in­ves­tis­se­ment locatif, l’as­su­rance vie et l’épargne re­traite consti­tuent de bonnes so­lu­tions pour fi­nan­cer la der­nière pé­riode de sa vie.

Quand on sait qu’une pen­sion de re­traite équi­vau­dra bien­tôt à en­vi­ron 50% du der­nier sa­laire, on com­prend l’in­té­rêt de ne plus payer de loyer et de se consti­tuer un com­plé­ment de re­ve­nus pour ses vieux jours. L’ac­ces­sion à la pro­prié­té, l’in­ves­tis­se­ment locatif, l’as­su­rance vie et l’épargne re­traite consti­tuent de bonnes so­lu­tions pour fi­nan­cer la der­nière pé­riode de sa vie.

Quand on leur parle de re­traite, les fran­çais se montrent in­quiets. 80% des ac­tifs es­timent que leurs fu­tures pen­sions ne vont pas leur per­mettre de « vivre cor­rec­te­ment », se­lon une étude du cercle de l’epargne pré­sen­tée le 1er juin 2016. leur crainte est fon­dée : compte te­nu de l’aug­men­ta­tion des du­rées de co­ti­sa­tion in­tro­duites par les dif­fé­rentes ré­formes, il va être de plus en plus dif­fi­cile de dis­po­ser de tous les tri­mestres re­quis pour per­ce­voir une re­traite sans abat­te­ment. ré­sul­tat : alors que le mon­tant des pen­sions re­pré­sente en moyenne 70% du der­nier sa­laire ac­tuel­le­ment, le ra­tio pour­rait tom­ber à 60%, voire à 50% dans les pro­chaines an­nées. plus que ja­mais, il est donc im­por­tant de ne pas comp­ter sur les seules pen­sions de base et com­plé­men­taires obli­ga­toires pour sub­ve­nir à ses be­soins pen­dant ses vieux jours.

l’im­mo­bi­lier, la pre­mière pierre à la pré­pa­ra­tion

À dé­faut de per­ce­voir une re­traite éle­vée, il existe plu­sieurs fa­çons de com­pen­ser le manque à ga­gner après la vie ac­tive. le pre­mier conseil est de de­ve­nir pro­prié­taire de sa ré­si­dence prin­ci­pale. les loyers ac­ca­parent en moyenne 30% du bud­get des fa­milles et peuvent même at­teindre 50% en ile-de-france. en ache­tant son lo­ge­ment vers 35-40 ans avec un em­prunt sur 20 ans, il n’y a plus de men­sua­li­tés de rem­bour­se­ment de cré­dit im­mo­bi­lier à payer pas­sé 60 ans. la ré­si­dence prin­ci­pale ac­quise, cer­tains peuvent se lan­cer dans l’im­mo­bi­lier locatif. les loyers per­çus peuvent ser­vir d'abord à rem­bour­ser les men­sua­li­tés de prêt, puis une fois le cré­dit ho­no­ré, à consti­tuer un com­plé­ment de re­ve­nus à la re­traite. grâce au dis­po­si­tif d’in­ves­tis­se­ment im­mo­bi­lier par­tiel­le­ment dé­fis­ca­li­sé, il est même pos­sible de bé­né­fi­cier d’une ré­duc­tion d’im­pôt. le « pi­nel » (du nom de l’ex-mi­nistre

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.