FRAIS D’ITI­NÉ­RANCE OU ROAMING, TÉLÉPHONER EN EU­ROPE DE­VIENT GRA­TUIT

Après un sé­jour dans un pays de l’union eu­ro­péenne (UE), la fac­ture de votre té­lé­phone mo­bile pou­vait at­teindre des som­mets. C’est dé­sor­mais fi­ni. Le 15 juin 2017 signe la fin des frais d’iti­né­rance en Eu­rope, aus­si ap­pe­lés « roaming ». Au­tre­ment dit, vou

Mes Finances - - SOMMAIRE -

Après un sé­jour dans un pays de l’union eu­ro­péenne (UE), la fac­ture de votre té­lé­phone mo­bile pou­vait at­teindre des som­mets. C’est dé­sor­mais fi­ni. Le 15 juin 2017 signe la fin des frais d’iti­né­rance en Eu­rope, aus­si ap­pe­lés « roaming ». Au­tre­ment dit, vous ne paie­rez plus de frais sup­plé­men­taires lorsque vous voya­gez. Ex­pli­ca­tions.

LES FRAIS D’ITI­NÉ­RANCE OU ROAMING, C’EST QUOI ?

Beau­coup de Fran­çais en ont fait l’ex­pé­rience : une fois la fron­tière pas­sée, la peur de voir sa fac­ture de té­lé­phone mo­bile grim­per était bien pré­sente. Alors les consom­ma­teurs avaient sou­vent pour ré­flexe d’éteindre leur té­lé­phone, ou de ne pas s’en ser­vir. En ef­fet, lors­qu’un consom­ma­teur uti­lise son mo­bile à l’étran­ger, ce der­nier se connecte au­to­ma­ti­que­ment

au ré­seau lo­cal. C’est ce que l’on ap­pelle l’iti­né­rance des don­nées. Et donc, par ex­ten­sion, les frais sup­plé­men­taires fac­tu­rés au consom­ma­teur sont ain­si nom­més « frais d’iti­né­rance »

ou « roaming » en an­glais. Dans les faits, votre opé­ra­teur na­tio­nal doit uti­li­ser le ré­seau d’un opé­ra­teur lo­cal : cet opé­ra­teur lo­cal fac­ture alors ce ser­vice au vôtre, qui vous fait sup­por­ter ces frais sup­plé­men­taires.

HIS­TO­RIQUE ET TA­RIFS EN VI­GUEUR JUS­QU’AU 15 JUIN 2017

Pour re­mé­dier à ce­la et en­cou­ra­ger les eu­ro­péens à cir­cu­ler li­bre­ment dans l’union eu­ro­péenne (UE), les re­pré­sen­tants du Par­le­ment eu­ro­péen, du Con­seil et de la Com­mis­sion sont par­ve­nus à un ac­cord vi­sant à li­mi­ter les mar­chés de gros de l’iti­né­rance. Dans le dé­tail, ce­la re­vient à pla­fon­ner le coût des ser­vices

fac­tu­rés par les opé­ra­teurs lo­caux aux opé­ra­teurs na­tio­naux, en vue à terme de sup­pri­mer les frais d’iti­né­rance sup­por­tés par les consom­ma­teurs. C’était une des condi­tions re­quises pour que la sup­pres­sion des frais d’iti­né­rance pour les consom­ma­teurs fi­naux puisse voir le jour : en ef­fet, les opé­ra­teurs na­tio­naux vont conti­nuer à sup­por­ter un sur­coût im­pu­té par les opé­ra­teurs lo­caux qu’ils ne pour­ront plus ré­per­cu­ter di­rec­te­ment sur leurs clients. Il faut donc com­pen­ser cette perte en bais­sant le prix de gros de l’iti­né­rance afin que les opé­ra­teurs na­tio­naux n’aug­mentent pas le prix de leurs abon­ne­ments et que les consom­ma­teurs en pâ­tissent. Vous avez peut-être dé­jà consta­té une baisse des frais sur votre fac­ture. Pour lais­ser le temps aux opé­ra­teurs de s’adap­ter, une pé­riode de tran­si­tion a été ac­tée : « Avant le 30 avril 2016, lorsque vous vous ren­diez dans un pays de l’es­pace Eco­no­mique Eu­ro­péen (UE + Is­lande, Liech­ten­stein et Nor­vège), vous étiez pro­té­gé par les règles de l’eu­ro­ta­rif. Les ta­rifs pra­ti­qués par votre opé­ra­teur sur les com­mu­ni­ca­tions vo­cales, les SMS/MMS et les don­nées mo­biles (In­ter­net) étaient pla­fon­nés », rap­pelle l’ins­ti­tut na­tio­nal de la consom­ma­tion (INC). De­puis le 30 avril 2016, « les ta­rifs en iti­né­rance ont for­te­ment bais­sé, ex­plique l’ins­ti­tut na­tio­nal de la consom­ma­tion (INC). Seul un pe­tit mon­tant ad­di­tion­nel aux ta­rifs na­tio­naux ap­pli­qués par votre opé­ra­teur peut dé­sor­mais vous être fac­tu­ré. Pour les ap­pels par exemple, ce­la re­pré­sente un maxi­mum de 5 cen­times d’eu­ros sup­plé­men­taires par mi­nute. » Jus­qu’à la sup­pres­sion du roaming le 15 juin pro­chain, voi­ci les ta­rifs en vi­gueur dans L’UE de­puis le 30 avril 2016 : • Ap­pels émis : ta­rif na­tio­nal (opé­ra­teur en France) + 0,05 eu­ro • Ap­pels re­çus : ta­rif na­tio­nal (opé­ra­teur en France) + 0,0114 eu­ro • SMS / MMS émis : ta­rif na­tio­nal (opé­ra­teur en France) + 0,02 eu­ro • SMS / MMS re­çus : gra­tuit • In­ter­net par Mo té­lé­char­gés : ta­rif na­tio­nal (opé­ra­teur en France) + 0,05 eu­ro

A par­tir du 15 juin 2017, les frais d’iti­né­rance n’exis­te­ront plus au sein des pays de l’union eu­ro­péenne. Ce­la fait au to­tal une di­zaine d’an­nées que l’union eu­ro­péenne tra­vaille à di­mi­nuer les frais d’iti­né­rance qui sont « une en­trave à la libre cir­cu­la­tion au sein de L’UE », in­dique la Com­mis­sion eu­ro­péenne sur son site in­ter­net eu­ro­pa.eu.

CE QUI CHANGE, COM­MENT LE ROAMING EN EU­ROPE DE­VIENT GRA­TUIT

Con­crè­te­ment, ce­la si­gni­fie que lors­qu’un consom­ma­teur se dé­pla­ce­ra dans L’UE et qu’il uti­li­se­ra son té­lé­phone mo­bile, il paie­ra le même ta­rif d’abon­ne­ment que s’il était en France. Ce­la vaut pour les ap­pels (émis et re­çus), les SMS et MMS et les don­nées mo­biles, à sa­voir In­ter­net. Ain­si lorsque l’on parle de roaming en Eu­rope gra­tuit, ce­la évoque la sup­pres­sion des frais d’iti­né­rance sup­plé­men­taires qui ve­naient s’ajou­ter jus­qu’ici au prix de l’abon­ne­ment que paie le consom­ma­teur eu­ro­péen dans le pays où il ré­side ha­bi­tuel­le­ment. Ce der­nier conti­nue­ra donc de payer sa fac­ture de té­lé­phone mo­bile. Il n’y au­ra sim­ple­ment plus de sur­coût. Ce­pen­dant, pour évi­ter les abus – les eu­ro­péens qui ré­sident de ma­nière per­ma­nente dans un autre pays de L’UE -, une « po­li­tique d’uti­li­sa­tion rai­son­nable » a été ins­tau­rée dans l’ac­cord si­gné par le Par­le­ment eu­ro­péen. Ain­si, tant que le consom­ma­teur uti­lise son té­lé­phone mo­bile de ma­nière rai­son­nable et ponc­tuelle dans un autre pays de L’UE que le sien, il ne paie­ra pas de frais sup­plé­men­taires. Si à l’in­verse il dé­passe des vo­lumes contrac­tuel­le­ment pré­vus par l’iti­né­rance, des frais de roaming pour­ront lui être fac­tu­rés dans les li­mites sui­vantes : • Ap­pels vo­caux : 3,2 cen­times d’eu­ro par mi­nute • SMS : 1 cen­time d’eu­ro par SMS • Pour les pla­fonds ap­pli­cables aux don­nées mo­biles (In­ter­net), une ré­duc­tion pro­gres­sive sur 5 ans est pré­vue pour pas­ser de 7,7 eu­ros par Go (à par­tir du 15 juin 2017) à 6 eu­ros par Go (à par­tir du 1er jan­vier 2018), puis 4,5 eu­ros par Go (à par­tir du 1er jan­vier 2019), 3,5 eu­ros par Go (à par­tir du 1er jan­vier 2020), 3 eu­ros par Go (à par­tir du 1er jan­vier 2021) et en­fin 2,5 eu­ros par Go (à par­tir du 1er jan­vier 2022).

Par ailleurs, il faut sa­voir que le rè­gle­ment Roaming III mo­di­fié en 2015 par L’UE oblige les opé­ra­teurs à blo­quer la connexion in­ter­net de l’uti­li­sa­teur dès lors que sa consom­ma­tion de don­nées mo­biles at­teint 50 eu­ros (hors TVA), sauf si un autre pla­fond a été conve­nu par contrat avec l’opé­ra­teur. Ce der­nier doit dans ce cadre aler­ter sys­té­ma­ti­que­ment le consom­ma­teur dès que 80% du mon­tant du pla­fond au­to­ri­sé est at­teint. At­ten­tion, « ce mé­ca­nisme de pro­tec­tion ne concerne pas les ap­pels et les en­vois de SMS/MMS », pré­vient L’INC.

Bon à sa­voir : votre opé­ra­teur pour­ra être au­to­ri­sé à pré­le­ver une sur­taxe mi­ni­male s’il ar­rive à dé­mon­trer au­près de l’au­to­ri­té de ré­gu­la­tion des com­mu­ni­ca­tions élec­tro­niques et des postes (ARCEP) que la via­bi­li­té de son mo­dèle ta­ri­faire na­tio­nal en dé­pend.

LES OBLI­GA­TIONS DES OPÉ­RA­TEURS

Les opé­ra­teurs de­vront in­for­mer leurs clients lors­qu’ils fran­chissent la fron­tière de la po­li­tique d’uti­li­sa­tion rai­son­nable ap­pli­cable, à sa­voir ce qu’ils en­tendent par consom­ma­tion rai­son­nable dans un autre pays de L’UE. Une no­ti­fi­ca­tion de­vra ain­si être envoyée au consom­ma­teur s’il a dé­pas­sé le vo­lume contrac­tuel en iti­né­rance. « Cette no­ti­fi­ca­tion doit pré­ci­ser les frais sup­plé­men­taires qui se­ront fac­tu­rés en cas de consom­ma­tion ad­di­tion­nelle d’ap­pels, de SMS/MMS et de don­nées mo­biles », in­dique L’INC. De son cô­té, le dé­ten­teur d’un té­lé­phone mo­bile n’au­ra au­cune dé­marche à en­tre­prendre, la gra­tui­té du roaming étant réa­li­sée di­rec­te­ment par les opé­ra­teurs.

QUAND LA SUP­PRES­SION DES FRAIS D’ITI­NÉ­RANCE NE S’AP­PLIQUE-T-ELLE PAS ?

En de­hors de L’UE, de l’is­lande, du Liech­ten­stein et de la Nor­vège, les frais d’iti­né­rance res­tent de vi­gueur. L’opé­ra­teur na­tio­nal de­meure ain­si libre de fixer les ta­rifs qu’il sou­haite. Il est ce­pen­dant tou­jours te­nu d’in­for­mer l’uti­li­sa­teur des ta­rifs ap­pli­cables dans le pays où il se rend dès qu’il en passe la fron­tière et de blo­quer sa connexion in­ter­net lorsque la fac­ture grimpe à 50 eu­ros hors TVA. En­fin, der­nier point : cette nou­velle ré­gle­men­ta­tion s’ap­plique aux consom­ma­teurs par­ti­cu­liers. Toute per­sonne qui uti­lise un té­lé­phone mo­bile pro­fes­sion­nel pour­ra voir sa fac­ture grim­per ra­pi­de­ment. Mieux vaut donc res­ter vi­gi­lant.

A comp­ter du 15 juin, l’iti­né­rance dite « aux ta­rifs na­tio­naux » en­tre­ra en vi­gueur.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.