Per­son­na­li­sa­tion des for­mats

Micro Pratique - - PRATIQUE -

L’op­tion « per­son­na­li­sée » vous pré­sente di­vers choix et vous of fre la pos­si­bi­li­té de créer vos propres for­mats. Les usa­gers ont sou­vent du mal à sai­sir le fonc­tion­ne­ment des for­mats per­son­na­li­sés et cet ar ticle vise donc à ex­pli­quer com­ment ils fonc­tionnent et com­ment vous

en ser vir pour créer des for­mats in­té­res­sants. D’abord, Ex­cel vous pro­pose dif fé­rents for­mats de cel­lules per­son­na­li­sés pré­con­çus. Vous pou­vez en aper­ce­voir une par tie dans la por tion de droite de l’image . Vous pou­vez cli­quer sur un des for­mats pro­po­sés pour l’ap­pli­quer di­rec­te­ment à votre cel­lule ou pour le mo­di­fier par la suite et ain­si créer un nou­veau for­mat qui convient da­van­tage à vos be­soins. Vous pour­rez ain­si in­clure des dates dans des textes avec des for­mats per­son­na­li­sés sans que celle-ci ne soit fi­gée comme le texte sui­vant :

« =“Mon ma­tri­cule as­su­ré est le nu­mé­ro “& H9 &” de­puis le “& TEXTE(A8;”jj­jj jj mmmm aaaa”) ».

Un for­mat de cel­lule per­son­na­li­sé peut conte­nir une, deux, trois ou quatre sec­tions, cha­cune sé­pa­rée par un <PO­SI­TIVE> ; <NEGATIVE> ;<ZE­RO> ;<TEXT>.

• Un for­mat à une sec­tion s’ap­plique à des cel­lules dont la va­leur est tou­jours po­si­tive.

• Un for­mat à deux sec­tions s’ap­plique à des cel­lules dont la va­leur peut être soit po­si­tive, soit né­ga­tive. La pre­mière sec­tion dé­fi­nit le for­mat lorsque la va­leur est po­si­tive et la deuxième sec­tion dé­fi­nit le for­mat lorsque la va­leur est né­ga­tive.

• Un for­mat à trois sec­tions s’ap­plique à des cel­lules dont la va­leur peut être soit po­si­tive, soit né­ga­tive, soit nulle. La pre­mière sec­tion dé­fi­nit le for­mat lorsque la va­leur est po­si­tive, la deuxième sec­tion dé­fi­nit le for­mat lorsque la va­leur est né­ga­tive et la troi­sième sec­tion dé­fi­nit le for­mat lorsque la va­leur est nulle.

• Un for­mat à quatre sec­tions s’ap­plique à des cel­lules dont la va­leur peut être soit po­si­tive, soit né­ga­tive, soit nulle ou soit consi­dé­rée comme du texte. La pre­mière sec­tion dé­fi­nit le for­mat lorsque la va­leur est po­si­tive, la deuxième sec­tion dé­fi­nit le for­mat lorsque la va­leur est né­ga­tive, la troi­sième sec­tion dé­fi­nit le for­mat lorsque

L’ou­til­prin­ci­pal dans­la­ges­tion des­for­mats.

An­toine Dor­seuil

la va­leur est nulle et la qua­trième sec­tion dé­fi­nit le for­mat lorsque la va­leur est consi­dé­rée comme du texte. Grâce aux for­mats per­son­na­li­sés d’Ex­cel vous pour­rez ef­fi­ca­ce­ment gé­rer vos don­nées qu’il s’agisse de concepts ma­thé­ma­tiques ou, plus proche de notre quo­ti­dien : de temps et d’ar­gent ! Le­for­mat­per­son­na­li­séest­dis­po­ni­ble­pour­tous­les­for­mats­mais ave­cun­co­de­dif­fé­rent.

Par­tez­des­co­des­de­dé­part­pour­créer­le­for­mat­qui­vous­con­vient telque«jjm­maaaa»pour01/01/2016.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.