Nin­ten­do SNES Mi­ni

Celle dont vous rê­viez dans la cour de ré­cré

Micro Pratique - - SOMMAIRE - RC

Après la NES Mi­ni Clas­sic, Nin­ten­do lance pour la fin d’an­née la SNES Mi­ni as­sor­tie de 21 jeux. At­ten­tion, pour la ver­sion ex­clu­sive et ja­mais dis­tri­buée de StarFox 2, po­sez des jours de congé et ré­ser­vez la TV du sa­lon... pour bran­cher votre console !

Née le 21 no­vembre 1990 sous le nom de Su­perFa­mi­con au Japon, puis le 23 août 1991 sous son nom dé­fi­ni­tif de SNES ou Su­per Nin­ten­do En­ter tain­ment Sys­tem, la SNES est ar­ri­vée en­fin en Eu­rope le 11 avril 1992. Là voi­là de re­tour de­puis le 29 sep­tembre der­nier, en ver­sion Mi­ni, bien dé­ci­dée à re­don­ner vie à vos jeux d’an­tan.

De 1992 à 2017

En 92, la SNES avait pour concur­rente la Me­ga Drive de Se­ga, au­jourd’hui sa ré­plique doit faire face aux ar­na­queurs de tous bords qui la pro­posent à des prix pro­hi­bi­tifs pa­riant sur une pro­bable pé­nu­rie, comme ce fut le cas avec la NES Clas­sic Mi­ni l’an­née der­nière. Le car ton de la SNES Mi­ni n’est pas plus grand que ce­lui de la NES Clas­sic Mi­ni, et pour tant il nous en of fre beau­coup plus. Com­pre­nez que Nin­ten­do a en­ten­du les joueurs et que, cette fois, deux ma­nettes sont li­vrées de sé­rie. Pour le reste, conten- tons-nous d’un câble USB pour l’ali­men­ta­tion, d’un câble HDMI et d’une lé­gère no­tice pa­pier. No­tez que Nin­ten­do pro­pose une ali­men­ta­tion ex­terne en op­tion. Comme pour la NES Clas­sic Mi­ni, pas d’ali­men­ta­tion dans la boîte, donc pour bran­cher le câble USB, il fau­dra soit uti­li­ser le char­geur de votre smar tphone, soit dis­po­ser d’un por t USB ali­men­té en 5V sur le té­lé­vi­seur. Comme pour la pré­cé­dente réé­di­tion de consoles Nin­ten­do, les câbles sont cour ts et, même s’ils sont deux fois plus longs que ceux de la NES Clas­sic Mi­ni, ce­la oblige à s’ins­tal­ler de­vant la TV. Même ré­flexion qu’en no­vembre 2016 : même si c’était co­ol de s’ins­tal­ler bien en face de son té­lé­vi­seur en 1992, rap­pe­lons que ce­lui-ci ne fai­sait que 55 cm de dia­go­nale ! Au­jourd’hui, nos écrans plats 1080p ou 4K sont gé­né­ra­le­ment grands et mieux vaut trou­ver une ral­longe USB pour bé­né­fi­cier d’un re­cul plus im­por tant. Tant que l’on est dans le do­maine de l’af fi­chage, Nin­ten­do à re­pris le concept de 2016, on peut dans les op­tions choi­sir un af­fi­chage 4/3 adap­té à un écran 16/9e, le mode ori­gi­nel ou en­core ca­tho­dique. À moins de culti­ver un peu son ma­so­chisme, au­tant op­ter pour le 4/3...

20 jeux + 1

Ce qui est fa­bu­leux et que l’on ou­blie de plus en plus, c’est que ce type de mi­ni-sys­tème dé­marre en une se­conde. Le me­nu est iden­tique à ce­lui de la NES Clas­sic Mi­ni et on y trouve les « 20 jeux + 1 » que nous of fre Nin­ten­do avec cette console. Ne rê­vez pas, il se­ra im­pos­sible d’en ajou­ter, la console se li­mi­te­ra à ces 21 titres. Ce­la dit, il fau­dra en ve­nir à bout… Les Fran­çais ap­pré­cie­ront que StarFox 2 soit le vingt-et-unième jeu, car ce­lui-ci n’est ja­mais sor ti dans une

ver­sion fi­na­li­sée à 100% (même si sur le net on trouve des ver­sions pour les ému­la­teurs). Pour chaque jeu, un mi­ni-mode d’em­ploi est dis­po­nible sur le site de Nin­ten­do. Sur la console, on ne trouve pas de mode d’em­ploi ni d’aide, juste un fla­sh­code qui ren­voie vers le site à condi­tion d’avoir un smar tphone sous la main. Ma­rio se taille la par t belle avec Ma­rio Kart, Ma­rio World, RPG, mais on re­trouve aus­si Zelda, StreetFigh­ter, Kir­by’s, Yo­shi, Don­key Kong, ou en­core des jeux que vous nous avions ou­bliés comme Cas­tel­va­nia IV ou Punch-Out. Dans tous les cas, dites-le à vos en­fants, la SNES Mi­ni conser ve le ni­veau de dif fi­cul­té des jeux de l’époque, c’est-à-dire qu’on joue, on re­joue, et on re­re­joue, le tout avec une belle mon­tée en puis­sance de l’éner ve­ment. Mais c’est le charme de ces jeux à l’an­cienne, et heu­reu­se­ment Nin­ten­do pro­pose quatre sau­ve­gardes par jeu et même un re­play jus­qu’à 5 mi­nutes me­nant à la sau­ve­garde pré­cé­dente pour re­prendre seule­ment le ni­veau qui vous pose pro­blème. Sur la console, on trouve un bou­ton marche/ ar­rêt, un bou­ton re­set qui, en réa­li­té, est le bou­ton home de votre smar tphone puis­qu’il ren­voie au me­nu de base de la SNES et met le jeu ac­tif en pause.

Le roi de la classe

Ma­nette en main, en so­lo ou en mul­ti, on se re­trouve comme un ado dans le sa­lon de son en­fance. Les par ties s’en­chaînent à vi­tesse grand V, la musique vous re­plonge à l’époque où trois bips fai­saient de vous le roi de la classe, car vous aviez la der­nière console à la mode. Mais comme la dif fi­cul­té est bien celle des an­nées 80/90, il faut s’ac­cro­cher et per­sé­vé­rer… On ap­pré­cie que Nin­ten­do nous of fre des sau­ve­gardes ou un re­play. Une sor te de luxe dont on ne se pas­se­rait pas au­jourd’hui. Les 21 jeux sont ce qu’ils sont, et cer tains vous plai­ront moins que d’autres, mais l’en­semble est équi­li­bré pour plaire à tous ceux qui ont connu la console dans leur jeu­nesse et veulent en re­trou­ver les sen­sa­tions.

Des ja­loux…

Alors oui, si comme nous vous avez des voi­sins à ten­dance en­va­his­sante qui passent dès que leur PC est panne, vous ris­quez bien d’en­tendre quelques ré­flexions peu flat­teuses : « c’est quoi cette console ? », « c’est moche en 4K ! » ou en­core « quand je re­cule de 5 mètres c’est sup­por­table, mais toi avec le nez de­vant la TV com­ment fais-tu ? »… Lais­sez faire les igno­rants, en 1992, ils de­vaient en­core avoir la console Mat­tel de leur grand frère, ces ja­loux ! Vous l’au­rez com­pris, si dans les an­nées 80 et 90, vous avez dé­cou­vert le jeu vi­déo, si les consoles de sa­lon vous manquent ; des consoles avec des jeux juste amu­sants, mais tel­le­ment pre­nants et à la dif fi­cul­té au­jourd’hui ou­bliée, alors cra­quez et dé­pen­sez le prix juste. Ne vous lais­sez pas sé­duire par les spé­cu­la­teurs, d’au­tant plus que des spé­cu­la­tions il risque bien d’y en avoir, ne se­raitce que par la console elle-même. En ef fet, la SNES Mi­ni amé­ri­caine n’a pas la forme de la SNES Mi­ni ven­due en Eu­rope, une rai­son de plus de gar­der ses es­pèces et s’of

frir les deux.

La­con­so­leSNESMi­ni re­prend­les­li­gnes­du­vrai mo­dèle,sor­tien92,mais en­ver­sion­ré­duite. Pe­ti­te­sur­prise dans­la­boîte, des­ca­lesde ma­net­te­plus longues,mais sur­tout­deux ma­nettes four­nies.

Punch-Out,onl’avai­tou­blié,mai­sonne le­lâ­che­plus.

Oui,c’est bienSu­per Ma­rioKart… en­ver­sion 16bits! La­ver­sionUSu­ti­lise la­mê­me­par­tie tech­ni­queetles mê­mes­jeux,mais les­for­mes­sont dif­fé­rentes.

L’in­ter­fa­ce­de­la­con­so­leest­plu­tôt­jo­liee­tef­fi­cace.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.