OLYM­PIENS

MIS SUR ORBITE APRÈS LEUR PRE­MIER SUC­CÈS À L’EX­TÉ­RIEUR, LES CA­TA­LANS ONT CONFIR­MÉ LEUR NI­VEAU EN CE DÉ­BUT D’EXER­CICE. LA RÉ­CEP­TION D’UN MON­TAU­BAN TOU­JOURS IN­VAIN­CU S’AN­NONCE ÉLEC­TRIQUE.

Midi Olympique - - Pro D2 5e journée - Par Émi­lien VICENS

At­ten­tion dan­ger.Voi­ci le genre de mes­sages que dis­tille Per­pi­gnan de­puis l’en­tame de la sai­son. Un ca­ta­clys­mique 66-6 contre Bayonne d’em­blée, un qua­si-ex­ploit sur la pe­louse de Co­lo­miers, puis cette pre­mière vic­toire à l’ex­té­rieur contre Car­cas­sonne… Aux an­ti­podes de l’an pas­sé, l’Usap truste le haut du clas­se­ment et joue les pre­miers rôles de la Pro D2. Confir­mant sa forme olym­pique se­maine après se­maine.Ve­nir dé­lo­ger les Ca­ta­lans se­rait, en l’état ac­tuel des choses, un vé­ri­table ex­ploit. D’au­tant que Per­pi­gnan semble avoir gom­mé trois an­nées d’in­ex­pé­rience dans l’an­ti­chambre de l’élite du rug­by fran­çais. À l’image de leurs deux pre­mières ren­contres hors de leurs bases, ou même de leur ca­pa­ci­té d’adap­ta­tion contre Ne­vers, les hommes du trio Lan­taAr­let­taz-Fre­sh­wa­ter ont prou­vé une ma­tu­ri­té évi­dente. À n’en pas dou­ter, l’Usap dis­pose en­fin de toutes les mu­ni­tions pour en­tre­voir lé­gi­ti­me­ment le Top 14. Per­pi­gnan fait peur, Per­pi­gnan fait mal. Et Per­pi­gnan a une nou­velle oc­ca­sion de le prou­ver. Pour les Sang et Or ce di­manche, la marche s’an­nonce un cran plus éle­vé en­core. Mon­tau­ban, cette équipe qui loge un étage en des­sous des Ca­ta­lans au clas­se­ment, mais qui fi­gure avec Co­lo­miers comme l’une des deux équipes de Pro D2 à ne s’être ja­mais in­cli­née en quatre jour­nées. La per­for­mance de l’USM est louable, et a le don d’aler­ter les Per­pi­gna­nais sur le ni­veau de leurs pro­chains ad­ver­saires. « On re­çoit le fi­na­liste de l’an pas­sé. C’est une grosse pres­sion pour nous », lance Enzo For­let­ta. « Ça va être dur, très dur. Mon­tau­ban fait par­tie se­lon moi des trois meilleures équipes de Pro D2. C’est un gros chal­lenge, face à une belle dé­fense. Et puis c’est une équipe ru­gueuse, très forte dans les fon­da­men­taux et avec un huit de de­vant puis­sant et per­for­mant en mê­lée », pour­suit le pi­lier gauche.

DÉ­JÀ DE LA CASSE

Si Per­pi­gnan bé­né­fi­cie d’une confiance ren­for­cée après son suc­cès en terres au­doises, sa prin­ci­pale fai­blesse a été poin­tée du doigt dès cet été. Avec vingt et neuf contrats pro­fes­sion­nels seule­ment, l’Usap a fait le pa­ri d’un ef­fec­tif plu­tôt juste en quan­ti­té. Un risque qui laisse en­tre­voir aux Sang et Or leurs pre­mières dif­fi­cul­tés. Après la perte de la tour de contrôle Alan Bra­zo (lé­sions li­ga­men­taires à la che­ville), la vic­toire à Car­cas­sonne a lais­sé sur le car­reau Adrea Co­ca­gi (acro­mio) et Sione Piu­ka­la (crête iliaque) pour la fin du pre­mier bloc. Per­pi­gnan a per­du sa paire de centre la plus ef­fi­cace. Et bien da­van­tage. « Phy­si­que­ment on est bien. Mais après, on a des joueurs im­por­tants qui sont pé­tés. Comme Sione, confirme Enzo For­let­ta. C’est un joueur clé dans les matchs comme ce­lui-là. Il dé­bloque des si­tua­tions. Des mecs comme lui peuvent mettre des es­sais tout seul dans les grandes ren­contres. On ne va pas se ca­cher derrière ça, il nous reste de belles armes », conclut le jeune pre­mière ligne. Des armes d’un cô­té, et une so­lide dy­na­mique de l’autre : Mon­tau­ban n’a plus per­du de­puis dix ren­contres en phase ré­gu­lière. De­puis mars der­nier, et un dé­pla­ce­ment… à Per­pi­gnan (37-3).

Pho­to Mi­di Olym­pique - Pa­trick De­re­wia­ny

Les Ca­ta­lans, après leur ex­cellent dé­but de sai­son, vont re­ce­voir des Mon­tal­ba­nais tou­jours in­vain­cus. Une bonne af­faire pour le vain­queur de ce choc entre le deuxième et le troi­sième…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.