Phy­si­que­ment prêt ?

Midi Olympique - - Champions Cup - A.B.

Sou­ve­nez-vous. En rai­son, no­tam­ment, d’une pré­pa­ra­tion tron­quée, le Ra­cing 92 avait to­ta­le­ment ra­té son dé­but de Cham­pions Cup. « Un bou­let traî­né du­rant toute la sai­son », dixit le ca­pi­taine Szar­zews­ki. C’est pour­quoi lors de la der­nière in­ter­sai­son, le staff tech­nique ra­cing­man a clai­re­ment vi­sé ce dé­but de com­pé­ti­tion pour at­teindre son pic de forme, quitte à perdre quelques plumes en cham­pion­nat. « Dans un for­mat de com­pé­ti­tion aus­si court, on ne peut pas se per­mettre de ra­ter le moindre match, et sur­tout pas le pre­mier, sou­ligne l’en­traî­neur des trois-quarts Laurent La­bit. L’ob­jec­tif fixé, c’était donc d’être prêt pour ce sa­me­di. » Par-de­là les séances de tra­vail phy­sique, les Ra­cing­men ont donc en­chaî­né, de­puis plus de trois se­maines, des séances spé­ci­fiques rug­by, no­tam­ment le mar­di et le mer­cre­di, avec des blocs de jeu de deux mi­nutes à très haute in­ten­si­té, sans au­cun ar­rêt. Ob­jec­tif : col­ler au plus près du rythme qu’im­pose la Cham­pions Cup. « J’es­père que ça paie­ra, glisse La­bit. Les don­nées chif­frées que nous avons poussent à l’op­ti­misme. Même un joueur comme Ta­mei­fui­na n’a ja­mais été aus­si bien. Après, mal­heu­reu­se­ment, ça nous a un peu pé­na­li­sés sur le jeu. On a pas­sé plu­sieurs se­maines dans le dur, ce qui ex­plique peut-être notre manque de lu­ci­di­té et de fraî­cheur sur les der­niers matchs. » Qu’im­porte. Les points per­dus en Top 14 peuvent se rat­tra­per sur la lon­gueur, ce qui n’est pas le cas en Cham­pions Cup. Et Laurent La­bit de conclure sans am­bi­guï­té, ni langue de bois : « De toute fa­çon, on joue notre sai­son sa­me­di contre Lei­ces­ter. »

Pho­to M.O - D.P.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.