L’Eu­rope pour thé­ra­pie

Midi Olympique - - Champions Cup 1re Journée - J.-P. D.

Au soir de la dé­faite face à Pau, la deuxième concé­dée consé­cu­ti­ve­ment à Ma­thon, Adrien Buo­no­na­to s’était dé­jà pro­je­té vers le pro­chain ren­dez-vous en cham­pion­nat, le 28 oc­tobre à Lyon : « nous al­lons pro­fi­ter de la Coupe d’Eu­rope pour re­trou­ver de la fraî­cheur phy­sique et de la fraî­cheur men­tale. Des joueurs vont pou­voir prendre du temps de jeu, d’autres bé­né­fi­cie­ront d’un peu de re­pos mais ceux qui ne joue­ront pas la coupe d’Eu­rope vont se mettre au tra­vail pour pré­pa­rer le match contre Lyon, phy­si­que­ment, tac­ti­que­ment ». Dans la sai­son oyon­naxienne, la Chal­lenge Cup ne s’an­nonce pas comme une simple pa­ren­thèse. Il doit avoir des ver­tus cu­ra­tives pour pan­ser les coups au corps et les bleus à l’âme. L’Eu­rope pour thé­ra­pie ? Oyon­nax en a dé­jà fait une ex­pé­rience plu­tôt heu­reuse. Elle re­monte à la deuxième sai­son de l’US Oyon­nax en Top 14. En oc­tobre 2014, Oyon­nax avait abor­dé le Chal­lenge eu­ro­péen à la der­nière place du cham­pion­nat, juste der­rière Brive. Lors de cette sai­son qui avait, elle aus­si, dé­bu­té face à Tou­louse Oyon­nax, avant de se lan­cer dans la com­pé­ti­tion eu­ro­péenne, avait en­chaî­né quatre re­vers consé­cu­tifs dont deux à Ma­thon de­vant Cler­mont et Tou­lon.

Le pa­ral­lèle est vite éta­bli mais il reste à sa­voir si, comme en 2014, les ren­contres eu­ro­péennes per­met­tront au club de l’Ain de se re­lan­cer. Il y a trois ans la pa­ren­thèse avait été sa­lu­taire puis­qu’après une vic­toire aux Zèbre et une dé­faite à do­mi­cile face à Glou­ces­ter, Oyon­nax avait re­pris le Top 14 par le bon bout en al­lant s’im­po­ser au Ra­cing. Six mois plus tard l’USO était bar­ra­giste.

L’his­toire peut-elle se ré­pé­ter ? Dans l’Ain la ques­tion ne pose pas. « Dans cette com­pé­ti­tion les en­jeux ne sont pas les mêmes. Nous al­lons pou­voir nous jau­ger face à une équipe du Con­nacht qui a un lien fort avec la coupe d’Eu­rope » ap­pré­cie Adrien Buo­no­na­to. Le de­mi de mê­lée Ju­lien Au­dy fait par­tie de ceux qui pour­ront pro­fi­ter du ren­dez-vous eu­ro­péen pour re­ve­nir dans le groupe : « On res­sent beau­coup d’en­thou­siasme en pré­pa­rant ce match qui doit nous per­mettre de tra­vailler des dé­tails et de ré­gler notre jeu. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.