INCORRIGIBLES RÉSISTANTS

APRÈS AVOIR GLANÉ LEUR PRE­MIER SUC­CÈS HORS DE LEURS BASES À NE­VERS, LES BI­TER­ROIS VEULENT POUR­SUIVRE LEUR SÉ­RIE, EN TRIOM­PHANT DE L’USC.

Midi Olympique - - Pro D2 8e Journée - Par Ju­lien LOUIS

Le temps passe, les bles­sés s’ac­cu­mulent mais les choses changent ! Après neuf mi­nutes de jeu à Ne­vers, Sa­bri Gmir re­joi­gnait la di­zaine de joueurs dé­jà pré­sents à l’in­fir­me­rie. Le pire était alors en­vi­sa­gé. Mais à la fin, l’ASBH dé­cro­chait en­fin son triomphe tant at­ten­du hors de ses bases et son pre­mier bo­nus of­fen­sif, pour dé­mar­rer, une sé­rie de deux suc­cès (après la vic­toire sur l’Usap). En­core une nou­veau­té : « On a pas mal de bles­sés, des mecs im­por­tants à des postes clés. Mais le ni­veau ne baisse pas trop, car le col­lec­tif prime sur tout dans notre fonc­tion­ne­ment. Nous vou­lions juste va­li­der à Ne­vers, ce tour­nant qui nous per­met­trait d’être en­fin dans une dy­na­mique po­si­tive, sans pen­ser aux ab­sents », ex­plique Si­mon Chevt­chen­ko.

Mis­sion ac­com­plie. Le large tur­no­ver ins­tau­ré par Da­vid Au­cagne et Da­vid Gé­rard de­puis leur ar­ri­vée à Bé­ziers, porte au­jourd’hui ses fruits. Le groupe n’a ja­mais été au­tant amoin­dri, mais le col­lec­tif reste com­pé­ti­tif et l’équipe oc­cupe au­jourd’hui sa meilleure place au clas­se­ment (6e) cette sai­son : « C’est très bon pour la confiance d’au­tant plus qu’on n’avait pas for­cé­ment fait un bon dé­but de cham­pion­nat. Je pense que les suc­cès contre l’Usap et à Ne­vers, peuvent être fon­da­teurs pour la suite. Les joueurs dis­po­nibles ap­portent de la fraî­cheur phy­sique, c’est très po­si­tif. Mais il faut res­ter vi­gi­lant », pré­vient Sé­bas­tien Max.

GARE AUX CENTRES !

Sur un fil, les Rouge et Bleu ont pour l’ins­tant trou­vé leur équi­libre dans la dif­fi­cul­té. Et se pré­mu­nir de tout ex­cès de confiance né­faste d’après le centre Chevt­chen­ko : « Nous fai­sons un bon match d’hommes à Ne­vers mais dans le conte­nu, c’était « dé­gueu­lasse ». Mal­gré ce­la, nous ga­gnons à la fin avec le bo­nus. Nous étions vrai­ment contents, mais on a im­mé­dia­te­ment bas­cu­lé sur Car­cas­sonne. Vu la tour­nure des choses pour eux, ça va être une op­po­si­tion deux fois plus dif­fi­cile ! » Le po­ly­va­lent (centre ou ai­lier) Max confirme : « L’USC est une bête bles­sée très dan­ge­reuse. Leur der­nière place n’est pas du tout à la hau­teur de leur ef­fec­tif. »

Un der­by de la peur pour les Au­dois et de la confir­ma­tion pour les Hé­raul­tais. Le trip­tyque, conquête-dé­fense et dis­ci­pline, est an­non­cé par tous comme la clé du suc­cès ven­dre­di soir à la Mé­di­ter­ra­née. Mais les Bi­ter­rois se mé­fient aus­si énor­mé­ment des trois-quarts ad­verses : « qui à mon sens, tiennent un peu la ba­raque de l’USC en dé­but de sai­son », dixit le nu­mé­ro 12. Et plus en par­ti­cu­lier d’une paire de centres re­dou­tée par Sé­bas­tien Max : « Gram­ma­ti­co lit très bien les at­taques et est donc très fort en dé­fense. Mar­rou est lui plus phy­sique et il va plus ve­nir nous dé­fier et nous cher­cher. On de­vra les sur­veiller de près. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.