Ro­main Ma­reuil : le re­van­chard

Midi Olympique - - Pro D2 8e Journée - J.-F. C.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que le ta­lon­neur cha­ren­tais n’est pas épar­gné. Ab­sent les trois-quarts de la sai­son der­nière à la suite d’une bles­sure contrac­tée contre Pau en ami­cal, il avait ter­mi­né le cham­pion­nat sur une bonne note. Et la re­prise s’an­non­çait bien avec trois feuilles de matchs lors des trois pre­mières ren­contres. Sauf que la troi­sième à Vannes lui a été fa­tale. Pro­to­cole com­mo­tion qui l’a en­core éloi­gné des pe­louses de­puis cette ren­contre. C’est donc avec un es­prit re­van­chard que le ta­lon­neur va ef­fec­tuer ce dé­pla­ce­ment à Nar­bonne.

« J’ai pas­sé six se­maines sans jouer, ex­plique

Ro­main Ma­reuil, mais au­jourd’hui ce K.-O. est ou­blié et j’ai re­trou­vé tous mes moyens. J’ai pro­fi­té de cet ar­rêt pour bien bos­ser et no­tam­ment phy­si­que­ment. » C’est donc un ta­lon­neur prêt et mo­ti­vé qui re­trouve le che­min du stade. Mais un stade qui ne laisse pas un sou­ve­nir im­pé­ris­sable. « C’est vrai, re­con­naît-il, que, la sai­son der­nière, ça a été com­pli­qué (dé­faite 43-1). Mais le contexte est com­plè­te­ment dif­fé­rent. L’an pas­sé, c’était le der­nier match. On était sau­vé et Nar­bonne jouait son main­tien. Au­jourd’hui, l’état d’es­prit est com­plè­te­ment dif­fé­rent. Dé­jà, on veut se ras­su­rer et sur­tout mon­trer que l’on peut avoir un beau vi­sage à l’ex­té­rieur. […] Mais at­ten­tion, pour­suit-il, leur clas­se­ment ne re­flète pas leurs qua­li­tés. À mon avis ça va ta­per dur. Mal­gré tout, on a tra­vaillé dans l’op­tique de ra­me­ner quelque chose. Il nous faut ab­so­lu­ment avoir un match ré­fé­rence à l’ex­té­rieur. Sauf que l’on ne les sous-es­time pas. »

Pho­to DR

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.