EN QUÊTE D’ÉQUI­LIBRE

LA PRES­TA­TION OF­FEN­SIVE BLUF­FANTE DES FRAN­CI­LIENS À AGUILERA A ÉTÉ COM­PLÈ­TE­MENT ANNIHILÉE PAR TROIS GROSSES ER­REURS DÉ­FEN­SIVES. IL FAUT DÉ­SOR­MAIS RE­BON­DIR.

Midi Olympique - - Pro D2 8e Journée - Par Guillaume CYPRIEN

À leur corps dé­fen­dant, les Mas­si­cois ont réus­si un jo­li tour de force en s’in­cli­nant à Biar­ritz, puis­qu’il était as­sez peu pro­bable de perdre en pro­dui­sant un ren­du glo­bal aus­si écla­tant. Avec 100 % de bal­lons cap­tés en touche et quatre prises sur les lan­cers ad­verses, avec 100 % de réus­site sur les mê­lées tout en ré­col­tant trois pé­na­li­tés sur les in­tro­duc­tions ad­verses, avec un 100 % face aux perches - le troi­sième 100 % de suite pour Gi­rard - et 30 points ins­crits au to­tal, la pro­ba­bi­li­té de re­ve­nir d’un dé­pla­ce­ment sans les points du suc­cès est as­sez faible d’un point de vue sta­tis­tique. Sur la Côte basque, les Fran­ci­liens ont joué « le match par­fait

ou presque… » Ils ont do­mi­né cette ren­contre du­rant sa presque to­ta­li­té, mais lors de leurs rares mo­ments de fai­blesses, ils n’ont pas com­mis leurs er­re­ments à moi­tié. Deux es­sais en­cais­sés en trois mi­nutes juste avant la mi-temps, et un es­sai en­cais­sé à deux mi­nutes du terme de la ren­contre, ont pro­duit 21 points en leur dé­fa­veur contre le cours du jeu alors qu’ils do­mi­naient les dé­bats. Cette dé­faite zé­ro point frus­trante a mon­tré pour la deuxième fois une dif­fi­cul­té à mettre à ni­veau leurs constances of­fen­sives et dé­fen­sives. « D’un point de vue comp­table, si on ajoute cette dé­faite à celle de Mon­tau­ban, que nous avons su­bie dans les tout der­niers ins­tants, nous avons dé­jà lais­sé pas mal de points en route, a com­men­té l’en­traî­neur des avants Be­noît La­rousse. Nous de­vons mieux te­nir les ren­contres que nous do­mi­nons. »

PRÉ­PA­RA­TION RACCOURCIE

La qua­li­té de la pres­ta­tion « agui­le­resque » des hommes de Fau­ge­ron, La­rousse et Gonin, dit aus­si que le cham­pion­nat avan­çant, ils dé­ve­loppent une jo­lie confiance dans leurs moyens d’ac­tion. Ma­noeu­vrer de la sorte avec au­tant de pa­nache cette équipe de Biar­ritz sur ses terres reste une per­for­mance ma­jeure. Psy­cho­lo­gi­que­ment, ils montrent à chaque match qu’ils sont prêts un peu plus à re­le­ver les grands dé­fis. Le pro­mu a ob­te­nu ce clas­se­ment très sa­tis­fai­sant de mi­lieu de ta­bleau en pre­nant des points contre trois équipes du « top 4 ». La vi­site du cin­quième est la pro­messe d’as­saut d’une nou­velle for­te­resse. Fi­na­le­ment, la seule in­cer­ti­tude qui pèse sur leur en­thou­siasme tient au ni­veau de la fraî­cheur phy­sique dont dis­po­se­ront les Fran­ci­liens. Pour la pre­mière fois, leur temps de pré­pa­ra­tion a été écour­té. Et si l’en­traî­neur des ar­rières Sté­phane Gonin peut comp­ter sur tous ses joueurs, et dit « que nous al­lons pri­vi­lé­gier les hommes en forme », il fau­dra bien en ali­gner quelques-uns du bal de la Côte basque.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.