BRU­NEL COMME LES AUTRES

EN CHAN­GEANT DE SÉ­LEC­TION­NEUR AVANT LE DÉ­BUT DU TOUR­NOI DES 6 NA­TIONS, BER­NARD LA­PORTE ES­PÉ­RAIT EN­CLEN­CHER UNE NOU­VELLE DY­NA­MIQUE, MAIS JACQUES BRU­NEL N’A PAS DE BA­GUETTE MA­GIQUE.

Midi Olympique - - Dossier -

L’ef­fet Bru­nel n’a pas eu lieu. Les Bleus conti­nuent de perdre. Le nou­veau sé­lec­tion­neur n’a pas de ba­guette ma­gique et, comme ses pré­dé­ces­seurs, il est confron­té aux mêmes pro­blé­ma­tiques, aux mêmes réa­li­tés, avec des for­faits qui s’en­chaînent au­tant que les dé­faites. L’équipe de France pour­suit une chute entamée dès 2011, même si la fi­nale de Coupe du monde dis­pu­tée cette an­née-là avait agi comme un ma­gni­fique trompe l’oeil pour ca­cher les souf­frances d’un rug­by fran­çais, dont l’or­ga­ni­sa­tion n’est plus en adé­qua­tion avec les exi­gences du très haut ni­veau in­ter­na­tio­nal. Face à cette réa­li­té, Phi­lippe Saint-An­dré et Guy No­vès avaient mi­sé sur la construc­tion d’un groupe sur le long terme en vue de la Coupe du monde, es­pé­rant que la longue pré­pa­ra­tion de cet évé­ne­ment puisse leur per­mettre de com­bler le re­tard. Pa­ri per­du par Phi­lippe Saint-An­dré alors que Guy No­vès n’a pas eu le temps d’ar­ri­ver à cette échéance. Jacques Bru­nel avait dé­ci­dé de prendre le contre-pied, en pri­vi­lé­giant la po­li­tique de l’homme en forme et re­pla­çant le Tour­noi comme la com­pé­ti­tion prio­ri­taire des Bleus. Une ur­gence de ré­sul­tat qui l’a conduit avec son staff à as­su­mer un jeu simple mais ef­fi­cace, ba­sé sur la dé­fense et l’oc­cu­pa­tion.

Mal­heu­reu­se­ment, l’équipe de France est dé­jà hors course pour le gain du Tour­noi, et cette an­née 2018 s’an­nonce en­core bien noire en termes de ré­sul­tat au re­gard des fu­tures échéances, avec l’An­gle­terre, le pays de Galles et trois tests en Nou­velle-Zé­lande au pro­gramme d’ici fin juin. Il fau­dra bien des ex­ploits pour évi­ter un bi­lan ca­tas­tro­phique qui pour­rait se ré­su­mer à un seul suc­cès face à l’Ita­lie dans moins de quinze jours, seule confron­ta­tion que les Fran­çais abor­de­ront avec un sta­tut de fa­vo­ris. Jacques Bru­nel peut-il in­ver­ser la ten­dance ? Il y est dé­jà par­ve­nu dans sa car­rière, no­tam­ment à Per­pi­gnan où il avait connu des dé­buts dif­fi­ciles pen­dant trois mois avant de trou­ver les clés pour per­mettre à l’Usap d’at­teindre les de­mi-fi­nales du Top 14. Il avait aus­si ob­te­nu ses meilleurs ré­sul­tats avec l’Ita­lie après une an­née de man­dat. Mais les Bleus ont be­soin d’un dé­clic et il n’est pas cer­tain qu’un suc­cès face à l’Ita­lie soit suf­fi­sant.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.