UN LOURD TRI­BUT

AU DE­LÀ DU MATCH STRIC­TE­MENT À SENS UNIQUE, LES IR­LAN­DAIS ONT PER­DU SUR BLES­SURE DEUX PRÉ­CIEUX JOUEURS, FUR­LONG ET HEN­SHAW.

Midi Olympique - - Tournoi Des 6 Nations - Par Si­mon VALZER si­mon.valzer@mi­di-olym­pique.fr

Et de dix-huit ! En dix-neuf op­po­si­tions ir­lan­do-trans­al­pine, les Ir­lan­dais en ont rem­por­té donc dix-huit. Après une vic­toire re­cord l’an­née der­nière à Rome (63-10, ja­mais une équipe du Tour­noi n’avait ga­gné par un tel écart loin de ses bases), l’Ir­lande a bien failli ré­édi­ter pa­reille per­for­mance à Du­blin. Un flo­ri­lège de huit es­sais qui sou­la­ge­ra sans doute la frus­tra­tion qu’éprou­vaient les Celtes après leur match sans le moindre es­sai ins­crit face à la France. Des es­sais d’une grande di­ver­si­té : soit mar­qués à l’is­sue de bal­lons por­tés dé­vas­ta­teurs, ou de contres as­sas­sins lan­cés par les flèches ir­lan­daises Rob­bie Hen­shaw ou Ja­cob Sto­ck­dale, tous deux au­teurs d’un dou­blé. Ce fes­ti­val a été lar­ge­ment fa­ci­li­té par la mal­adresse des Ita­liens, cou­pables de nom­breuses et gros­sières fautes de mains, à l’image de cette re­dou­blée ra­tée entre Pa­risse et Al­lan qui of­frit un es­sai fa­cile à Rob­bie Hen­shaw.

HEN­SHAW SÉ­RIEU­SE­MENT TOU­CHÉ

Ce qui risque de moins ra­vir le sé­lec­tion­neur, Joe Sch­midt, c’est le bi­lan mé­di­cal, après cette ren­contre. En ef­fet, le boss des Diables Verts a per­du deux joueurs ma­jeurs de son ef­fec­tif : l’ex­cellent pi­lier droit Tadgh Fur­long, sor­ti après seule­ment quatre mi­nutes de jeu vic­time d’une dé­chi­rure d’un muscle de la cuisse et le non moins ex­cellent Rob­bie Hen­shaw qui se bles­sa sé­rieu­se­ment au coude en plon­geant dans l’en-but pour ins­crire son deuxième es­sai per­son­nel de la ren­contre. Le point po­si­tif, c’est que les rem­pla­çants de ces deux joueurs, res­pec­ti­ve­ment le pi­lier An­drew Por­ter et le trois-quart Jor­dan Lar­mour ont si­gné de très belles pres­ta­tions. Le pre­mier s’est mon­tré très ac­tif en at­taque avec pas moins de 13 bal­lons por­tés et sé­rieux en dé­fense en cu­mu­lant sept pla­quages sans le moindre échec. Lar­mour, lui, s’est illus­tré par une per­cée ma­jus­cule dans la dé­fense ita­lienne en mi­lieu de deuxième mi-temps. Preuve que les Celtes ont en­core de beaux atouts dans leurs manches.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.