LE COUP PAR­FAIT

VAIN­QUEUR À LI­MOGES, AU­BE­NAS-VALS LAISSE À SON AD­VER­SAIRE DU JOUR LE COS­TUME DE LAN­TERNE ROUGE.

Midi Olympique - - Ovalie - Par Jean-Fran­çois DAR­THOUX

Li­moges vou­lait éclai­rer sa lan­terne. Au­be­nas-Vals a éteint ses es­poirs. En ve­nant s’im­po­ser pour la deuxième an­née consé­cu­tive à Beau­blanc (2826), le RCAV a peut-être rem­por­té plus qu’un match. Cette vic­toire, la pre­mière à l’ex­té­rieur cette sai­son, per­met aux troupes de Marc Ray­naud de quit­ter la der­nière place qu’elles oc­cu­paient sans dis­con­ti­nuer de­puis la 8e jour­née. Et de gar­der l’avan­tage aux points ter­rain en cas d’éga­li­té avec leurs vic­times du jour.

« À AU­BE­NAS, ON N’EST PAS NUL »

« On était ve­nu pour prendre des points et quit­ter cette der­nière place. Ça va nous faire du bien, ap­pré­ciait le tech­ni­cien ar­dé­chois. On bosse bien. Les joueurs ont prou­vé qu’ils étaient un groupe de trente-cinq mecs qui se battent pour réus­sir, qui veulent mon­trer qu’à Au­be­nas, on n’est pas nul. On est là, on existe, même face aux grosses cy­lin­drées. Ils l’ont mon­tré au­jourd’hui (sa­me­di, N.D.L.R.) car pour moi, Li­moges est une belle cy­lin­drée où le dan­ger peut ve­nir de par­tout. » Avant de com­mu­nier bruyam­ment et par une ba­taille de boules de neige avec leurs fi­dèles sup­por­ters ayant ef­fec­tué le dé­pla­ce­ment pour don­ner de la voix, An­dreu et ses ca­ma­rades ont su faire le dos au cours d’une pre­mière de­mi-heure dif­fi­cile. Au­be­nasVals se re­trouve ain­si me­né 16-3 à la 35e et en in­fé­rio­ri­té nu­mé­rique. « Ils en­tament bien. Ils ont des oc­ca­sions, nous aus­si. Eux les mettent, pas nous. Ils ar­rivent à sco­rer mais on n’a rien lâ­ché », ex­plique Marc Ray­naud.

Les Ar­dé­chois ont fait mieux que ça : ils ont trou­vé les res­sources pour re­lan­cer un match qui au­rait pu à cet ins­tant bas­cu­ler dans le camp li­mou­geaud en ins­cri­vant 13 points sans en concé­der un seul. Sans doute le tour­nant d’une par­tie qui res­te­ra in­dé­cise jus­qu’au bout. « On ne s’est pas af­fo­lé. On a réus­si à re­ve­nir, pour­sui­vait l’an­cien Mon­tal­ba­nais. À la mi-temps, les comp­teurs étaient presque re­mis à zé­ro. C’est comme ça qu’on a pu gé­rer le match et le rem­por­ter. Les joueurs sont al­lés la cher­cher. »

Fort de coup d’éclat face à un ad­ver­saire di­rect qui a pris un coup au mo­ral, Au­be­nas-Vals va pou­voir abor­der plus se­rei­ne­ment la suite. Et no­tam­ment la ve­nue de Bourg-en-Bresse, une autre belle cy­lin­drée…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.