LES DRA­GONS À NEW YORK

DANS LE CADRE DE L’IN­TÉ­GRA­TION DE NEW YORK AU SEIN DU CHAM­PION­SHIP EN 2019, LA RFL VA DÉ­LO­CA­LI­SER LE MATCH DRA­GONS - SALFORD À NEW YORK. UNE BELLE OPÉ­RA­TION DE COM­MU­NI­CA­TION POUR LE CLUB DU PRÉ­SIDENT GUASCH.

Midi Olympique - - Treize - Par Di­dier NA­VARRE

La Fé­dé­ra­tion in­ter­na­tio­nale et la Fé­dé­ra­tion an­glaise font les yeux doux à l’Amé­rique du Nord. D’ailleurs, rap­pe­lons que les deux pays phares du conti­nent nord-amé­ri­cain, le Ca­na­da et les USA or­ga­ni­se­ront en 2025 la dix-sep­tième Coupe du monde de l’his­toire. Il est à sou­li­gner aus­si que la fran­chise ca­na­dienne im­plan­tée à To­ron­to brille en ce mo­ment de mille feux. L’an der­nier, elle a été sa­crée cham­pion d’An­gle­terre de League One (Troi­sième Di­vi­sion an­glaise) et pro­mue à l’étage su­pé­rieur. Lors de la jour­née inau­gu­rale du Cham­pion­ship, elle s’est ex­por­tée avec suc­cès à Leigh (34-14). En­cou­ra­gée par ces ré­sul­tats, la Fé­dé­ra­tion an­glaise a pour pro­jet de va­li­der en 2019 l’in­té­gra­tion d’une fran­chise amé­ri­caine en Cham­pion­ship. L’an­née pro­chaine, New York pour­rait ain­si in­té­grer le deuxième ni­veau an­glais de la com­pé­ti­tion. Afin de don­ner un avant-goût aux NewYor­kers de la pra­tique trei­ziste, une ren­contre de Su­per League se­ra nor­ma­le­ment dé­lo­ca­li­sée dans la ville qui ne dort ja­mais. L’af­fiche se­ra une op­po­si­tion fran­co-an­glaise entre Salford et les Dra­gons ca­ta­lans. Une ren­contre qui est pro­gram­mée au 30 mars et qui de­vrait avoir lieu le di­manche 24 juin dans l’en­ceinte du Red Bull Are­na, un stade de 25 000 places où l’on pra­tique d’ha­bi­tude le « soc­cer » (notre tra­di­tion­nel foot­ball, N.D.L.R.).

PRISE EN CHARGE DES FRAIS

Une telle pro­po­si­tion ne pou­vait que sa­tis­faire les pré­si­dents des deux clubs concer­nés. Ian Blase, le pré­sident de Salford a ap­plau­di des deux mains. Ber­nard Guasch et son état-ma­jor étaient tout sim­ple­ment aux anges. « C’est ma­gni­fique, c’est ex­tra­or­di­naire. Re­pré­sen­ter Per­pi­gnan à New York, plus que pour le club, ça re­jaillit sur toute la ville et le dé­par­te­ment », di­sait-on au sein

de la co­lo­nie ca­ta­lane.

Dans cette opé­ra­tion de com­mu­ni­ca­tion, la fran­chise fran­çaise n’en­ga­ge­ra pas le moindre frais et idem pour les Reds de Salford. Le club de New York et son pro­prié­taire, Ricky Wil­by s’en­gagent à prendre en charge la to­ta­li­té des frais sur une base de trente per­sonnes par équipe. La fac­ture com­prend éga­le­ment les dé­pla­ce­ments aé­riens, trois nuits, la to­ta­li­té des trans­ferts et des re­pas.

Dé­sor­mais, les Dra­gons ca­ta­lans et Salford at­tendent le feu vert de la RFL qui à ce jour est lar­ge­ment fa­vo­rable à ce pro­jet de dé­lo­ca­li­sa­tion. En re­vanche, un club d’outre-Manche fait la gri­mace, ce­lui d’Hud­ders­field. Ce der­nier doit se rendre à Gil­bertB­ru­tus le lun­di 2 avril et ne voit pas d’un bon oeil que les Ca­ta­lans soient exemp­tés de ren­contre le 30 mars pro­chain. Un pro­blème que doit nor­ma­le­ment ré­soudre la RFL.

Pho­to Pas­cal Ro­dri­guez

Les Dra­gons vont s’ex­por­ter !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.