FI­CKOU DOU­BLÉ

PRÉ­SENT DANS LE GROUPE FRANCE DE­PUIS LE MATCH CONTRE L’ITA­LIE, LE NÉO-PA­RI­SIEN N’AR­RIVE PAS À S’IN­TÉ­GRER DANS LA RO­TA­TION AU CENTRE, ET SA PLACE À L’AILE PA­RAÎT FRA­GILE.

Midi Olympique - - Événement - N. A.

Six es­sais en sept matchs de Top 14. Gaël Fi­ckou est en tête des meilleurs mar­queurs du cham­pion­nat en com­pa­gnie de Si­mon Ze­bo, Vi­ri­mi Va­ka­ta­wa et Juan Im­hoff, ses voi­sins du Ra­cing 92. Mais le Néo-Pa­ri­sien est bel et bien le joueur le plus ef­fi­cace avec un es­sai toutes les 93 mi­nutes. Des sta­tis­tiques qui n’ont pas été ju­gées suf­fi­santes pour trou­ver une place de ti­tu­laire dans le XV de France concoc­té par Jacques Bru­nel. Il faut dire que ce der­nier n’a en­core ja­mais uti­li­sé l’an­cien tou­lou­sain au centre de l’at­taque tri­co­lore, si ce n’est quinze mi­nutes contre l’Ita­lie en rem­pla­ce­ment de Geof­frey Dou­may­rou, lors de sa pre­mière sé­lec­tion de­puis l’arr­ri­vée de l’an­cien ma­na­ger de l’UBB à la tête des Bleus. De­puis, Gaël Fi­ckou n’a évo­lué qu’à l’aile avec le maillot tri­co­lore. Une po­si­tion où il a d’ailleurs ga­gné des points au­près du staff puis­qu’il a par­ti­ci­pé à toutes les ren­contres, connais­sant trois ti­tu­la­ri­sa­tions en cinq ren­contres. Pré­sent donc cet été en Nou­velle-Zé­lande, il a pu co­ons­ta­ter que Jacques Bru­nel vou­lait s’ap­puyer sur la paire de centre Dou­may­rou-Bas­ta­reaud, voire celle de Cler­mont consti­tuée de Fo­fa­na et La­me­rat.

Ces deux der­niers étant ab­sents pour cette tour­née de no­vembre, le re­tour de Gaël Fi­ckou au centre de l’at­taque, où il brille avec le Stade fran­çais, n’au­rait rien eu d’illo­gique. Ce n’est donc pas le cas. Plus sur­pre­nant, Gaël Fi­ckou n’est pas aus­si pré­sent à l’aile, alors qu’il était ti­tu­laire lors du der­nier match à Du­ne­din. Il est vrai qu’Hey­neke Meyer, le ma­na­ger du Stade fran­çais, n’a ja­mais ju­gé utile de l’uti­li­ser à ce poste. Il a donc été dou­blé par un autre trois-quarts centre : Da­mian Pe­naud. Le Cler­mon­tois a mon­tré une plus grande mo­ti­va­tion à se dé­ca­ler sur une aile. De­puis le dé­but de la sai­son, il a été ti­tu­laire cinq fois à l’aile et seule­ment deux fois au centre. Ce­la a peut-être convain­cu le staff de lui of­frir sa chance pour af­fron­ter les Spring­boks alors qu’il n’avait en­core ja­mais été convo­qué en 2018. Au dé­tri­ment de Gaël Fi­ckou qui n’a pas tra­vaillé la po­ly­va­lence sou­hai­tée par Jacques Bru­nel.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.