L’ab­bé Bayle a vu Sa­renne au mieux de sa forme. Notre ab­bé ra­conte lors de son as­cen­sion au pic Sud (dé­sor­mais le pic Bayle) que le gla­cier est re­vê­tu « d’une cor­niche de sé­racs » ! Il sur­plombe même Cla­vans, se­lon son té­moi­gnage. Nous, c’est l’in­verse. N

Montagnes - - ALPINISME -

La traversée des Grandes Rousses est un iti­né­raire ac­ces­sible, de dif­fi­cul­té moyenne. Le dé­part à 3 330 mètres au som­met du pic Blanc, per­met d’être tout de suite en haute mon­tagne et de par­cou­rir le mas­sif par les arêtes. Nous l’avons ef­fec­tué avec un bi­vouac au som­met du pic Bayle. Il peut aus­si se par­cou­rir dans le sens nord-sud de­puis le re­fuge de l’Éten­dard, mais la boucle est moins fa­cile au ni­veau or­ga­ni­sa­tion. Car cô­té or­ga­ni­sa­tion, dans le sens sud-nord, rien de plus fa­cile.

Or­ga­ni­sa­tion : Se ga­rer sur le par­king du DMC à l’Alpe d’Huez et prendre un for­fait pour mon­ter au pic Blanc par la té­lé­ca­bine. Après un bi­vouac, tra­ver­ser les arêtes, puis des­cendre de­puis l’Éten­dard jus­qu’à l’Alpe d’Huez. Une belle boucle en deux jours. On peut aus­si ten­ter la boucle en une seule grande jour­née. At­ten­tion le té­lé­phé­rique ouvre à 8 h 30. Point le plus haut : Le pic Bayle, à 3465m. Du­rée : Deux jours. 5 heures de courses d’arêtes, 5 heures de des­cente Un des rap­pels de la traversée. Peut-être ce­lui-là même où le cé­lèbre Georges Li­va­nos faillit perdre la vie dans ce chaos de bloc sau­vage. Un al­pi­niste aver­ti en vaut deux !

Ma­té­riel : Bau­drier, corde, casque, cram­pons et pio­let. An­neaux et sangles pour re­nou­ve­ler les rap­pels ou l’as­su­rage si né­ces­saire. Ma­té­riel de rap­pel, ma­té­riel de bi­vouac. Pé­riode : De juin à sep­tembre se­lon l’en­nei­ge­ment.

IN­FOS >Bu­reau des guides de l’Oisans : www.gui­de­soi­sans.com www.guides-mon­tagnes.com – 06 52 15 34 91 www.mon­tagne-oisans.com www.al­ped­huez.com >Re­fuge de l’Éten­dard : 04 79 59 74 96 – www.vi­va­mon­tagne.fr >Re­fuge de la Fare : 06 67 10 75 75 – www.re­fu­ge­de­la­fare.com >For­fait pour mon­ter au pic Blanc : 04 76 80 34 73 – www.sa­tas­ki.com/ete

AC­CÈS >Ac­cès 0 car­bone fa­cile : En train/bus : re­joindre Gre­noble en train, puis prendre le bus N° 3020 Alpe d’Huez et la na­vette qui vous monte en haut de la sta­tion (ar­rêt place du Co­gnet). www.voyage-sncf.com www.tran­si­sere.fr Tél. : 0820.08.38.38 >Ac­cès voi­ture : À 45 mi­nutes de

Gre­noble, 160km de Lyon. Sui­vez l’au­to­route jus­qu’à Gre­noble, puis di­rec­tion Gap/Sis­te­ron par l’A480. Pre­nez la sor­tie 8 « Sta­tions de l’Oisans », puis conti­nuez jus­qu’au Bourg-d’Oisans, puis L’Alpe d’Huez. Se ga­rer sur le par­king du DMC (té­lé­phé­rique) tout en haut de la sta­tion.

CARTES, LIVRES >IGN Top 25 n° 3335 ET Le Bourg-d’Oisans – L’Alpe d’Huez. > Ex­plo­ra­tion­del’Oisans:LesG­randes Rousses,leG­la­cier­duMont­deLans, Ab­bé Jo­seph Bayle, Édi­tions de Bel­le­donne. > On­zeA­mé­ri­cains­tom­bés­du­ciel, Pierre Mon­taz, Édi­tions L’Ate­lier.

ITI­NÉ­RAIRE 1ère traversée des arêtes des Grandes Rousses sud-nord, Coolidge et Al­mer, sept 1887. Dif­fi­cul­té : PD, course d’arêtes. Dé­ni­ve­lée : 600 m.

Jour 1 : Som­met du pic Blanc, (3 333 m) – som­met du pic Bayle (3 465 m). Dé­ni­ve­lée : +325 m Ga­rez-vous à L’Alpe d’Huez et pre­nez le té­lé­phé­rique qui mène au pic Blanc. De­puis la ter­rasse du pic Blanc, des­cen­dez tout de suite à gauche, tra­ver­sez le gla­cier du Grand Sa­blat, en pas­sant à l’est du pic de la Py­ra­mide. Re­joindre le pic Bayle par l’arête su­douest ou sa face sud en neige. Ter­rasse « plate » au som­met.

Jour 2 : Pic Bayle – l’Alpe d’Huez (1 800 m). Dé­ni­ve­lé : +350 m / -2 020 m Suivre l’ar­rête vers le nord de fa­çon évi­dente. D’abord en neige puis ro­cheuse, l’arête offre un che­mi­ne­ment plu­tôt fa­cile. On re­joint la Brèche des Rousses à 3 292 mètres, puis on monte jus­qu’au point 3 398. Des­cendre par une sé­rie de pe­tits rap­pels, puis re­mon­ter jus­qu’au som­met de l’Éten­dard (3 464 m). Du som­met des­cendre par l’arête ouest, ter­rain as­sez bon qui ne né­ces­site pas l’uti­li­sa­tion de la corde. On re­joint ain­si le pre­mier lac à 2 780 m, puis le lac de la Balme et le lac de la Fare (2 641 m) De là, vous pou­vez des­cendre au re­fuge de la Fare (2 300 m) pour y boire un coup où y dor­mir (il est ac­tuel­le­ment fer­mé pour cause de risque de chute de pierres, ré­ou­ver­ture in­con­nue à ce jour), puis re­joindre l’Al­pette et l’Alpe d’Huez par le GR 549. Vous pou­vez aus­si re­joindre le col du Lac Blanc (2 722 m) et re­joindre la gare du té­lé­phé­rique du DMC pour des­cendre en ca­bine.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.