TES­TÉ ET AP­PROU­VÉ

Montagnes - - MATÉRIEL -

SALEWA LITE TRAIN

291g la chaus­sure en 44,5 Les marques his­to­riques de mon­tagne dé­ve­loppent de plus en plus de mo­dèles de chaus­sures es­tam­pillés « ap­proche » mais dont les ca­rac­té­ris­tiques sont éton­nam­ment proches de celles de chaus­sures de trail. Poids plume, de­si­gn épu­ré, ren­forts et pro­tec­tion juste là où il faut, pré­ci­sion du ser­rage, les Lite Train que nous avons pu tes­ter en trail et ap­proche pen­dant un mois, par­viennent à com­bi­ner un poids in­croyable avec une se­melle digne de ce nom, en gomme Mi­che­lin très cran­tée. L’ac­croche est éton­nante pour une chaus­sure aus­si mi­ni­ma­liste et lé­gère, même sur te­rain sec mal­gré son pro­fil de se­melle ty­pé «cross». Après une es­ca­pade en pier­rier, elle a bien ré­sis­té même si l’on sent bien que ce ne se­ra pas un ter­rain de jeu à trop fré­quen­ter. Uti­li­sée comme chaus­sure d’ap­proche, elle se fait ou­blier au bau­drier pen­dant la grimpe.

BLACK DIA­MOND CORDES

7,8 à 9,9 mm BD se lance sur le mar­ché des cordes. Peu d’in­for­ma­tions à l’heure ac­tuelle, pas de nom ou de pho­to mais sim­ple­ment un aper­çu de la gamme pro­po­sée, du 7,8 (à double/ju­me­lée) au 9,9 (à simple), cer­taines bé­né­fi­ciant d’un trai­te­ment im­per­méa­bi­li­sant. Elles se­ront fa­bri­quées par la marque es­pa­gnole Tech Rock et dis­po­nibles à l’été 2017.

PATAGONIA NANO- AIR LIGHT HOODY

295 g On trou­vait dé­jà cette Nano Air très lé­gère et confor­table, la voi­ci en­core amin­cie. Comment? grâce no­tam­ment au de­mi-zip qui implique de l’en­fi­ler. Plus lé­gère mais aus­si plus res­pi­rante, cette pe­tite dou­doune reste très agréable à por­ter, très com­pres­sible dans un sac mais tou­jours aus­si fra­gile aus­si face aux ir­ré­gu­la­ri­tés du caillou.

LEICA COM­PACT X-U (TYPE 113)

648g Cap­teur CMOS APS-C 16,2 Mpx - Fo­cale fixe Sum­mi­lux 23 mm 1/1,7 Asphé­rique (équi­valent 35 mm) - 100-12 500 ISO - Vi­tesse ob­tu­ra­tion 30s à 1/2 000s - Ra­fale 3 images/s Vi­déo HD 1080 30 p. Écran 3,6 cm de dia­go­nale, 920 000 points. La pres­ti­gieuse marque al­le­mande, mar­quée du sceau du pho­to­jour­na­lisme et de la pho­to de rue, fait une en­trée re­mar­quée dans le monde de la pho­to out­door avec ce mo­dèle X-U qui a la grande par­ti­cu­la­ri­té d’être mu­ni d’une fo­cale fixe équi­valent à 35mm (cap­teur CMOS APSC) avec son op­tique Sum­mi­lux (le haut de gamme chez leica) très lu­mi­neux (f1,7), équi­pé d’un flash in­té­gré bien pra­tique pour « dé­bou­cher » cer­tains contre-jours. D’em­blée, on sait qu’il va fal­loir adop­ter une pos­ture de pho­to­graphe «mo­bile» au­tour de son su­jet, et non plus cé­der aux si­rènes confor­tables du zoom. Son étan­chéi­té à 15 m pen­dant 2 h per­met­tra sur­tout aux al­pi­nistes et skieurs de ne pas craindre la neige et la pluie. Son poids est rai­son­nable pour la marque mais aus­si pour un com­pact pro de cette gamme (648 g). Cô­té er­go­no­mie, la la­nière de por­tage en néo­prène est confor­table, le bou­chon d’ob­jec­tif en ca­ou­tchouc se prend bien en main, même avec des gants et en­ve­loppe bien l’ob­jec­tif. La prise en main du boî­tier ga­gne­rait en pré­ci­sion avec un re­pose-pouce, du moins un ren­fle­ment pour ap­puyer le doigt, sur­tout avec des gants. À l’in­verse, l’ob­jec­tif pré­sente un large dia­mètre, ce qui as­sure une bonne prise en main, pour être bien ca­lé lors de la prise de vue. Le bou­ton d’ac­cès à la fonc­tion vi­déo est bien pla­cé et per­met un bas­cu­le­ment ra­pide. Pas­sons ra­pi­de­ment sur son prix as­tro­no­mique pour un com­pact. Que dire, si ce n’est que c’est clas­sique chez Leica, jus­ti­fié en par­tie par la haute qua­li­té des com­po­sants. Reste à sa­voir si les ama­teurs de pho­to en mon­tagne y trou­ve­ront un ou­til adé­quat à cô­té de com­pacts moins per­for­mants mais plus pe­tits et sur­tout beau­coup moins chers.

ARC’TERYX ACCRUX

950 g. la chaus­sure en 42 Pré­sen­té à Cha­mo­nix l’été der­nier, Arc’teryx met sur le mar­ché ses chaus­sures d’alpinisme hi­ver­nal haut de gamme. La par­ti­cu­la­ri­té de cet Accrux ré­side dans son chaus­son amo­vible. On re­trouve cette ten­dance au­tre­fois ré­ser­vée aux chaus­sures d’expé, sur un mo­dèle comme la nou­velle G2 de la Spor­ti­va. L’idée est de com­bi­ner un chaus­son amo­vible (pour le sé­cher ou dor­mir les pieds pro­té­gés en bi­vouac, ef­fi­cace), tout en gar­dant une chaus­sure suf­fi­sam­ment pré­cise et tech­nique. L’em­peigne de l’Accrux (dou­blée Gore-Tex avec fer­me­ture étanche T-Zip), est bien fi­nie et as­sez épu­rée pour que la pose des pointes avant soit pré­cise, ce que per­met éga­le­ment le dé­bord avant bien équi­li­bré. Nous avons moins ap­pré­cié le ser­rage du chaus­son. Les la­cets glissent beau­coup dans les oeillets et ne per­mettent pas un ajus­te­ment très fin. En com­plé­ment, le ban­deau vel­cro en che­ville n’est pas des plus pré­cis. Au bout du compte, la pré­ci­sion du chaus­son ex­té­rieur est dé­va­luée par celle du chaus­son in­té­rieur. C’est certes très confor­table, mais ça ga­gne­rait à être plus proche du pied. En­fin, le dé­bord avant est ren­for­cé par un in­sert en TPU (plas­tique dur, par­tie brillante) que nous avons ra­pi­de­ment abî­mé au con­tact du ro­cher… Pour le reste, c’est chaud, ri­gide en se­melle et la guêtre re­monte bien haut pour que le pan­ta­lon ne s’échappe pas tous les trois coups de cram­pons. Le poids en­fin est moyen, puis­qu’avec 950 g, la chaus­sure en 42, on est au même poids qu’une Phan­tom Guide (Scar­pa) et à peine au-des­sus des Ba­tu­ra (La Spor­ti­va, 900g), l’un des mo­dèles les plus lé­gers res­tant les Da­vaï (Millet, 800g)

TES­TÉ

TES­TÉ TES­TÉ

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.