RESSAUT HILLA­RY

FIN DE LA DER­NIÈRE MARCHE

Montagnes - - ACTUS - Par Ulysse Le­febvre

C’est une marche que re­doutent les pré­ten­dants au som­met du toit du monde. Une der­nière marche d’une di­zaine de mètres, si­tuée à 8 790 m, dans l’ul­time ligne droite pour le som­met de l’Eve­rest (8 848 m). Cet « Hilla­ryS­tep » né­ces­site quelques pas d’es­ca­lade sur le ro­cher, à une al­ti­tude où le moindre ef­fort coûte cher et où le souffle est court, même avec de l’oxy­gène com­plé­men­taire, même équi­pé de cordes fixes. Ce ressaut a tou­jours consti­tué la prin­ci­pale dif­fi­cul­té tech­nique de l’as­cen­sion et pro­vo­qué de vé­ri­tables bou­chons. Les jours de grosse fré­quen­ta­tion, on y voit des files d’al­pi­nistes, cha­pe­lets hu­mains qui pa­tientent et puisent dans leurs stocks d’oxy­gène le temps qu’ar­rive leur tour. En mai 2016 dé­jà, nous fai­sions écho à une pos­sible dis­pa­ri­tion de ce ressaut. L’al­pi­niste mexi­cain Da­vid Liaño, l’un des pre­miers au som­met cette sai­son-là, avait pu­blié une pho­to sur­pre­nante du ressaut blan­chi par la neige et vrai­sem­bla­ble­ment at­té­nué par la chute de cer­tains de ses blocs. Le gi­gan­tesque trem­ble­ment de terre qui ra­va­gea le Né­pal et tou­cha mor­tel­le­ment le camp de base de l’Eve­rest en avril 2015 fut évo­qué pour ex­pli­quer le phé­no­mène. Mais cer­tains doutes per­sis­taient. L’en­nei­ge­ment in­ha­bi­tuel­le­ment fort de cette an­née 2016 pou­vant ex­pli­quer l’im­pres­sion de dis­pa­ri­tion du ressaut. En ce dé­but de sai­son 2017, le scé­na­rio se ré­pète. Sauf que cette fois, la pho­to­gra­phie de l’al­pi­niste bri­tan­nique Tim Mo­se­dale, l’un des pre­miers au som­met par la voie nor­male né­pa­laise dé­but mai, en­fonce un peu plus le clou et semble confir­mer la chute de cer­tains des blocs prin­ci­paux qui consti­tuaient le ressaut.

Dis­pa­ru ou pas, tou­jours est-il que cette an­née, plus en­core qu’en 2016, le ressaut Hilla­ry n’est plus qu’un ren­fle­ment ro­cheux de la longue arête nei­geuse ter­mi­nale. De quoi flui­di­fier la cir­cu­la­tion, ou­blier les longues files d’at­tente et li­mi­ter les risques avec des ré­serves d’oxy­gène éco­no­mi­sées, du­rant l’as­cen­sion comme à la des­cente. Bi­lan par Bi­son Fu­té à suivre en fin de sai­son…

©Da­vid Lia­no

Le ressaut Hilla­ry à l’épreuve du trem­ble­ment de terre ? Ci-contre en 2013, 2016 et mai 2017 ci-des­sous.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.