PRATIQUE VOIE DU PAPE

Montagnes - - MONT BLANC -

EQUIPEMENT Cram­pons, pio­let, corde de 30 m, ma­té­riel de se­cours gla­cier (une corde plus longue est né­ces­saire si la des­cente se fait par les Trois Monts).

CONDI­TIONS

La voie est plus sou­vent en condi­tions au dé­but de l’été (juin/juillet), lorsque les cre­vasses du gla­cier du Dôme au-des­sus du re­fuge de Go­nel­la sont en­core bien rem­plies et que la neige est bien tas­sée. Il est pré­fé­rable de réa­li­ser la mon­tée au re­fuge aus­si tôt que pos­sible car le gla­cier ain­si que les pentes de neige sous le re­fuge prennent beau­coup le so­leil, et la trace de­vient pé­nible lorsque la neige est molle. La der­nière por­tion du sen­tier peut être dé­li­cate si les condi­tions nei­geuses ne sont pas stables, et le so­leil peut cau­ser des chutes de pierres dans cer­tains cou­loirs tra­ver­sés. Ce­la vaut la peine d’ap­pe­ler le gar­dien de Go­nel­la pour s’in­for­mer des condi­tions de l’ap­proche et de l’as­cen­sion. Plus tard dans la sai­son, le gla­cier du Dôme est dé­li­cat à fran­chir compte te­nu de son état très cre­vas­sé. Néan­moins l’arête ro­cheuse des Ai­guilles Grises au­des­sus du re­fuge, me­nant au Pi­ton des Ita­liens, offre une so­lu­tion plus sûre – quoique plus lente – lorsque le gla­cier se trouve trop dé­té­rio­ré. Bien que notre horaire de dé­part de 23 h semble rude, l’as­cen­sion du mont Blanc de­puis ce re­fuge est longue. Mais l’horaire est en­core plus im­por­tant pour la des­cente via la voie du Goû­ter. Celle-ci est plus sûre tôt le ma­tin lorsque les ro­chers de l’hor­rible Grand Cou­loir sous le re­fuge du Goû­ter sont ha­bi­tuel­le­ment sta­bi­li­sés par le gel. Le Grand Cou­loir a vu plus d’ac­ci­dents mor­tels que n’im­porte quel autre en­droit de cette mon­tagne. Lorsque la neige ferme re­cou­vrant les ro­chers dis­pa­raît, ceux-ci mi­traillent le cou­loir à in­ter­valles ré­gu­liers. Vers en­vi­ron 10 h 30 au coeur de l’été le so­leil se dresse as­sez haut pour frap­per le haut du cou­loir, et à par­tir de ce mo­ment le risque aug­mente consi­dé­ra­ble­ment jus­qu’à la nuit tom­bée.

ITI­NÉ­RAIRE

De­puis le val Vé­ny, sui­vez la route jus­qu’à la bar­rière au-des­sus du cha­let du Miage. Mar­chez jus­qu’à Com­bal et pre­nez le sen­tier sur la mo­raine en rive droite du gla­cier du Miage. Des­cen­dez en­suite sur le gla­cier et sui­vez son centre jus­qu’à la jonc­tion avec le gla­cier de Bion­nas­say. 200 mètres après le point 2 523, une sente tra­verse vers le nord-est puis le nord, avant d’at­teindre la croupe sous le re­fuge Go­nel­la. Sui­vez le sen­tier et les échelles sur cette croupe jus­qu’au re­fuge (3 071 m). De­puis Go­nel­la di­ri­gez-vous vers le nord pour re­joindre le gla­cier du Dôme et re­mon­tez-le pour en­suite prendre sa branche ouest vers le Pi­ton des Ita­liens. Re­joi­gnez l’arête au ni­veau du col des Ai­guilles Grises et sui­vez-la vers le NNE jus­qu’au Pi­ton des Ita­liens. Pour­sui­vez sur l’étroite arête di­rec­tion est puis nord-est qui s’élar­git vers le Dôme du Goû­ter. On borde ce­lui-ci sur son flanc sud jus­qu’au col du Dôme, pour at­teindre la voie nor­male du Goû­ter. Sui­vez-la jus­qu’au som­met du mont Blanc en pas­sant par le re­fuge Val­lot et l’arête des Bosses.

DES­CENTE

Vous pou­vez soit des­cendre par la même voie, soit réa­li­ser une tra­ver­sée en des­cen­dant par les Trois Monts jus­qu’à l’ai­guille du Mi­di, ou par l’ai­guille du Goû­ter jus­qu’au train du Nid d’Aigle. Pour cha­cune de ces so­lu­tions il est re­com­man­dé de s’in­for­mer des condi­tions au­près de l’Of­fice de Haute Mon­tagne à Cha­mo­nix.

Le som­met, en­fin !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.