L’ASCENSIONDUMONTBLANC

Montagnes - - ACTUS -

Lu­do­vic Es­cande est plu­tôt ca­lé ni­veau littérature. Ce di­rec­teur de col­lec­tion chez Gal­li­mard prend cette fois lui-même la plume pour ra­con­ter une his­toire qui pour­rait sem­bler des plus ba­nales. Un mont Blanc. Quoi de plus com­mun dans le mi­lieu des al­pi­nistes. Le titre du livre lui même n’ap­porte que peu d’ori­gi­na­li­té, a prio­ri. Pour­tant, après quelques pages, on se fait hap­per par autre chose, par une autre in­trigue que celle d’une as­cen­sion qu’on ima­gine par ailleurs réus­sie. Car cet al­pi­niste no­vice de­vra re­le­ver bien d’autres dé­fis que sa simple pré­pa­ra­tion phy­sique pour son projet d’as­cen­sion. À com­men­cer par sa pré­pa­ra­tion men­tale, sa­vam­ment dé­man­ti­bu­lée par l’ini­tia­teur lui­même de ce projet al­pin : Sylvain Tes­son. Et l’on se plaît et se com­plaît à sa­vou­rer le joyeux désordre des quelques jours pas­sés par l’au­teur en com­pa­gnie de l’écri­vain et de ses fi­dèles com­pa­gnons de cor­dée que sont Jean-Ch­ris­tophe Ru­fin et Da­niel Du Lac. Et Es­cande in­vente une nou­velle forme de littérature al­pine qu’il ap­pelle lui-même : l’al­pi­nisme gon­zo. À votre san­té ! Et da­vaï !

Lu­do­vic Es­cande, L’ascensiondumontBlanc, Al­la­ry Édi­tions, 160 p., 16,90

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.