Rea­ta 223 F

Le chan­tier Ran­ger, jus­qu’alors très pré­sent dans le do­maine du « bass-boat », lance une gamme de ba­teaux pon­tons pour oc­cu­per un mar­ché en pleine crois­sance aux États-Unis.

Moteur Boat Magazine - - SOMMAIRE - TEXTE: FRAN­ÇOIS PA­RIS. PHOTOS: MI­CHEL LUI Z ET ET VIR­GI­NIE PELA GAL LI.

Lar­ge­ment dé­ve­lop­pés aux États-Unis, leur pa­trie d’ori­gine, les ba­teaux pon­tons sé­duisent par leur plan de pont tour­né vers la convi­via­li­té. C’est d’ailleurs un des sec­teurs qui a le mieux ré­sis­té à la crise en 2008. De prime abord, l’es­thé­tique dis­cu­table de ces uni­tés aty­piques peut dé­rou­ter, mais après avoir na­vi­gué et sur­tout vé­cu à bord il est dif­fi­cile de ne pas leur trou­ver de sé­rieux avan­tages. Pour ceux qui conçoivent le ba­teau à mo­teur da­van­tage comme un es­pace de vie plu­tôt qu’un pur moyen de lo­co­mo­tion, le concept est fran­che­ment at­trayant. Ran­ger Boats (im­por­té en France par Bass Boat Eu­rope) vient de com­bler un re­tard en ma­tière de ba­teaux pon­tons. Le chan­tier amé­ri­cain, qui fê­te­ra l’an­née pro­chaine ses 50 ans, lance sept mo­dèles – appe- lés Rea­ta. Deux gammes co­ha­bitent à ce jour, les « C » pour « Cruise Se­ries » et les « F », pour « Fish Se­ries ». La dif­fé­rence entre les deux se si­tue au ni­veau du plan de pont, plus par­ti­cu­liè­re­ment à l’avant. Dans la ver­sion pêche, celle de notre es­sai, deux sièges ba­quets

pi­vo­tants prennent place à l’avant, tan­dis que sur la ver­sion croi­sière ce sont deux ban­quettes qui se font face et qui s’in­sèrent dans ce pre­mier tiers. Évi­dem­ment, le confort n’ est pas un vain mot à bord, comme le prouvent les épaisses sel­le­ries dignes d’un sa­lon Pull­man.

Des coffres nom­breux à bord

Le reste des amé­na­ge­ments est iden­tique sur les deux ver­sions, avec au mi­lieu le poste de pi­lo­tage sur tri­bord et, sur bâ­bord, une ban­quette en L avec une table. À l’ar­rière, deux autres sièges ba­quets pi­vo­tants sont ins­tal­lés face à une console où abondent porte-cannes et porte-go­be­lets. Ces der­niers sont d’ailleurs pré­sents par­tout à bord, signe que les Amé­ri­cains ne conçoivent pas de ta­qui­ner le pois­son sans une bière fraîche à proxi­mi­té… Les coffres sont lé­gion, et sur la ver­sion F se trouve éga­le­ment un vi­vier. Le ca­pot des trois coffres où se si­tuent les porte-cannes est en po­ly­uré­thane de haute den­si­té, ce qui per­met de dé­cou­per le pois­son, mais aus­si de le me­su­rer grâce à une règle gra­duée mou­lée dans le PVC. Cô­té ca­rène, aux deux tubes la­té­raux s’ajoute un plus pe­tit flot­teur cen­tral. Des ai­lettes à l’avant per­mettent de re­je­ter les em­bruns sur le cô­té. Si les qua­li­tés ma­rines de ce Rea­ta par mer calme sont cer­taines – il passe très bien les pe­tites vagues –, il faut quand même avouer que son uti­li­sa­tion en pleine mer ne pour­ra être pos­sible qu’en l’ab­sence de forte houle. ■

La vi­si­bi­li­té du pi­lote est par­faite, et ce sur 360°. Un des avan­tages de la gamme Rea­ta est que tout est en stan­dard à bord, à l’ex­cep­tion du mât de ski.

La par­tie cen­trale du ba­teau se com­pose du poste de pi­lo­tage et d’une ban­quette.

Sur la ver­sion Cruise, les sièges pi­vo­tants sont rem­pla­cés par deux ban­quettes.

Les coffres et vi­viers abondent et per­mettent de ran­ger cannes et dé­fenses.

Do­té d’une toile et d’ar­ceaux, ce coffre se trans­forme en une ca­bine pour se chan­ger.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.