Glastron GTS 185 / Wellcraft 182 Fisherman : bow-ri­der ou coque open ?

Il est dif­fi­cile de choi­sir entre deux ba­teaux de 18 pieds, tous les deux en­trées de gamme et conçus pour des sor­ties à la jour­née ! Pour vous ai­der, nous avons mis face à face un bow-ri­der et un open…

Moteur Boat Magazine - - SOMMAIRE - TEXTE: STÉ­PHA­NIE DE L OU ST A L. PHO­TOS: VIR­GI­NIE PELA GAL LI.

Ra­che­tées il y a quelques an­nées parle groupe Bé­né­teau, les marques amé­ri­caines Glastron et Wellcraft sont, de­puis un an, dis­tri­buées en France parle ré­seau Jeanneau. C’est d’ailleurs chez Es­pace Po­wer au Lavandou, l’un des plus grands conces­sion­naires fran­çais Jeanneau, que nous avons eu l’oc­ca­sion d’es­sayer le Glastron GTS 185 et le Wellcraft 182 Fisherman. Ces ba­teaux sont très dif­fé­rents puisque l’un est un bow-ri­der et l’autre une coque open, mais ils me­surent tous les deux 5,50 mètres de lon­gueur de coque et ré­pondent à un même pro­gramme de sor­ties à la jour­née. Nous avons mis en pa­ral­lèle ces deux en­trées de gamme pour les com­pa­rer sur dif­fé­rents cri­tères.

Deux marques ico­niques

Le GTS 185 est le plus pe­tit mo­dèle du chan­tier Glastron, une marque ico­nique des an­nées 1970-1980 pour ses ru­na­bouts et din­ghies à la sil­houette spor­tive, dont cer­tains se sont même illus­trés dans des James Bond. Il est con­çu à par­tir d’une ca­rène de 18 pieds (5,49 m), dé­cli­née en plu­sieurs ver­sions, hors-bord, in-bord, ski et pêche… La ver­sion GTS est une uni­té spé­ciale (d’où le « S ») qui im­plique une cou­leur de coque spé­ci­fique (orange, vert ou rouge) as­sor­tie à la sel­le­rie. Le mo­dèle de notre es­sai était orange et gris. Le « 5 » pla­cé à la suite du « 18 » – la lon­gueur de coque – in­dique le style de pro­pul­sion, en l’oc­cur­rence Z-drive. Le ba­teau était pour nos es­sais équi­pé d’un mo­teur Vol­vo es­sence de 200 che­vaux, mais il peut re­ce­voir jus­qu’à 250 che­vaux Mer­cur y. Comme pour tous les mo­dèles Glastron, le GTS 185 pro­fite d’une ca­rène do­tée du pro­cé­dé SSV (Su­per Stable Vee ® ) qui di­mi­nue le temps de dé­jau­geage, as­sure une bonne sta­bi­li­té même à pleine vi­tesse et re­ven­dique une éco­no­mie de consom­ma­tion de car­bu­rant par rap­port à une coque clas­sique. Face au Glastron et re­pré­sen­tant de la ca­té­go­rie des coques open, le 182 Fisherman est lui aus­si le plus pe­tit mo­dèle de la nou­velle gamme du chan­tier Wellcraft, ren­du cé­lèbre dans les an­nées 1970 par ses mo­dèles Sca­rab. Vé­ri­table ré­fé­rence dans le do­maine de l’open de pêche, Wellcraft, comme Glastron, est une marque illustre qui existe de­puis soixante ans. Comme son nom l’in­dique, le 182 Fisherman af­fiche d’em­blée sa vo­ca­tion pêche. Mais son bain de so­leil avant montre aus­si sa vo­lon­té de s’ou­vrir à un pro­gramme plus po­ly­va­lent. Sa coque de 5,50 mètres de long pos­sède un V de 19° au ta­bleau ar­rière et peut être pro­pul­sée par un hors­bord Mer­cu­ry ou Ya­ma­ha de 115 ou 150 che­vaux. Alors, êtes-vous plu­tôt bow-ri­der ou coque open ? ■

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.