Bos­ton Whaler 170 Mon­tauk................................................

Pour fê­ter ses 60 ans, la marque amé­ri­caine Bos­ton sort une nou­velle ver­sion de son fa­meux 170 Mon­tauk, mo­dèle ico­nique des an­nées 1970. Une ca­rène dif­fé­rente et des équi­pe­ments plus « fa­mi­liaux » pour ce pe­tit open au­quel il est dif­fi­cile de ré­sis­ter…

Moteur Boat Magazine - - SOMMAIRE - TEXTE: STÉ­PHA­NIE DE L OU ST A L. PHO­TOS: VIR­GI­NIE PELA G AL­LIE T BO­RIS RÉ J OU.

En 2018, le cé­lèbre chan­tier amé­ri­cain Bos­ton Whaler fê­te­ra ses 60 ans. C’est en ef­fet en 1958 que Ri­chard Fi­sher a sor­ti son pre­mier ba­teau en­tiè­re­ment mous­sé, un 13 pieds (4 m de long), et que la lé­gende Bos­ton est née. De­puis, le chan­tier fa­brique des ba­teaux in­sub­mer­sibles à la qua­li­té et à la ro­bus­tesse in­éga­lées et il s’est taillé une so­lide ré­pu­ta­tion sur le mar­ché de la coque ou­verte. Pour cé­lé­brer cet an­ni­ver­saire, Bos­ton Whaler, ins­tal­lé en Flo­ride à Ed­ge­wa­ter, a dé­ci­dé de re­lan­cer sa gamme Mon­tauk en com­men­çant par l e mo­dèle phare, l e 170 ; un 150 de­vrait être ex­po­sé à Pa­ris et deux autres mo­dèles de­vraient suivre au prin­temps pro­chain.

Les dé­buts de la console cen­trale

Rap­pe­lons que c’est avec ce ba­teau d’un peu plus de 5 mètres que le chan­tier Bos­ton a lan­cé dans les an­nées 1970 le concept de la console de pi­lo­tage cen­trale. Le ba­teau re­pre­nait la ca­rène en aile de mouette « clas­sique » qui a ren­du Bos­ton cé­lèbre, mais se voyait do­té d’une console de pi­lo­tage cen­trale là où ses pré­dé­ces­seurs dis­po­saient d’un pe­tit poste de barre dé­por­té sur bâ­bord ou tri­bord.

Le nou­veau 170 Mon­tauk conserve l’es­prit d’ori­gine : être fa­cile d’uti­li­sa­tion, simple dans ses amé­na­ge­ments, of­frir une sur­face de pont op­ti­mi­sée grâce à son avant car­ré et ré­pondre à un pro­gramme de pêche ou de sor­ties fa­mi­liales à la jour­née. Il re­çoit pour cette édi­tion an­ni­ver­saire quelques mo­di­fi­ca­tions in­té­res­santes. La pre­mière et la plus mar­quante se si­tue au ni­veau des oeuvres vives. Lac arène conserve deux forts re­dans, ga­ran­tis­sant au ba­teau une ex­cel­lente sta­bi­li­té, mais son V cen­tral est beau­coup plus mar­qué, ce qui lui as­sure un pas­sage plus en dou­ceur dans le pe­tit cla­pot et lui per­met d’en­vi­sa­ger des ter­rains de jeux moins pro­té­gés. Sa faible hau­teur de franc-bord est com­pen­sée par des bal­cons en in­ox, dis­po­nibles en op­tion, qui sé­cu­risent les dé­pla­ce­ments.

Pêche ou ba­lades en fa­mille

Sa nou­velle console de pi­lo­tage, tou­jours pla­cée au centre, in­tègre dé­sor­mais un ran­ge­ment ac­ces­sible par une pe­tite porte sur bâ­bord. En­fin, le dos­sier de la ban­quette double de pi­lo­tage peut être pla­cé dans dif­fé­rentes po­si­tions, vers l’ar­rière pour un pi­lo­tage as­sis, ou vers l’avant, où il offre à la fois une double as­sise dans le sens contraire de la marche et un ap­pui fes­sier lors d’une conduite de­bout. Pour les pê­cheurs, le 170 Mon­tauk peut être très sim­ple­ment équi­pé. La pointe re­çoit un vi­vier ins­tal­lé juste de­vant la baille à mouillage. Cette der­nière n’est pas très pro­fonde et n’est as­sis­tée d’au­cuns autres ap­pa­raux de mouillage, qu’il s’agisse de da­vier ou de pro­tec­tion contre la chaîne. Mais la qua­li­té de fi­ni­tion est exem­plaire, comme

tou­jours avec Bos­ton, et le moindre coffre est do­té d’un vé­rin. En stan­dard, le cock­pit est dé­pouillé avec seule­ment deux as­sises pla­cées de part et d’autre de la cu­vette mo­teur. Pour une uti­li­sa­tion plus fa­mi­liale, il faut choi­sir dans le ca­ta­logue d’op­tions afin d’ob­te­nir un ba­teau à la fois convi­vial et très confor­table. C’est le cas du mo­dèle que nous avons es­sayé à Hyères chez le conces­sion­naire Bos­ton Whaler lo­cal, Mas Ma­rine. Il re­ce­vait, outre les bal­cons, des cous­sins et des dos­siers pour agré­men­ter les places ar­rière, un grand bain de so­leil avant de 1,70 mètre de long, un bi­mi­ni, des touches de teck sur les plats-bords pour em­bar­quer ou dé­bar­quer, et un mo­teur Mer­cu­ry de 115 che­vaux à la place du 100 che­vaux pro­po­sé en stan­dard.

Près de 40 noeuds en pointe

Avec ce mo­teur, le Bos­ton dé­passe 38 noeuds à pleine vi­tesse avec trois per­sonnes à bord, des per­for­mances plus que cor­rectes pour une uni­té de cette taille. Cette puis­sance, qui est la maxi­male, est par­faite quand de nom­breux pas­sa­gers se trouvent à bord – et le 170 peut em­bar­quer jus­qu’à sept per­sonnes – mais un 90 che­vaux ou un 100 che­vaux de­vraient lar­ge­ment suf­fire pour une uti­li­sa­tion plus tran­quille. Le chan­tier an­nonce d’ailleurs 34,5 noeuds en pointe avec un bloc de 90 che­vaux

Mer­cu­ry, ce qui reste rai­son­nable. La ca­rène, très agréable, re­tombe en dou­ceur et dé­flé­chit par­fai­te­ment. Elle sup­porte bien le trim et vire à plat en vi­rage. Le dé­jau­geage se fait sans ca­brage ex­ces­sif et s’ef­fec­tue en moins de 5 se­condes, et la di­rec­tion est souple tout en res­tant ré­ac­tive.

Mal­gré ses 5 mètres de long et 2,21 mètres de large seule­ment, l’es­pace à bord est im­por­tant.

L’avant car­ré peut être équi­pé en op­tion d’un confor­table cous­sin et d’un bain de so­leil.

La faible hau­teur de franc-bord est com­pen­sée par des bal­cons as­sez hauts, mais dis­po­nibles en op­tion.

Un coffre est ins­tal­lé sous la ban­quette pi­lote. Pour pou­voir l’ou­vrir, il faut bas­cu­ler le dos­sier vers l’avant.

La console de pi­lo­tage com­prend un ran­ge­ment ac­ces­sible par une pe­tite porte sur bâ­bord.

La pointe ac­cueille un pe­tit vi­vier et une baille, dont les ou­ver­tures sont as­sis­tées par des vé­rins.

Avec son bain de so­leil avant, ses as­sises ar­rière et sa nou­velle ca­rène, ce pe­tit open ré­pond par­fai­te­ment à un pro­gramme fa­mi­lial.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.