La re­vue de presse

Moteur Boat Magazine - - SOMMAIRE -

........................................................... p. 20

Les foils peuvent main­te­nant être mon­tés sur des surfs. Mais cette pra­tique, pour le mo­ment confi­den­tielle, n’est pas sans risques, puisque, sur des planches lan­cées à pleine vi­tesse, ce grand ap­pen­dice peut s’avé­rer dan­ge­reux. La com­mune d’An­glet (Py­ré­nées-At­lan­tiques) a dé­ci­dé de ban­nir le foil de ses plages en rai­son de « la dan­ge­ro­si­té des ac­ti­vi­tés nau­tiques qui uti­lisent des foils. Nous avons une zone de bain qui est ex­trê­me­ment fré­quen­tée » par des bai­gneurs comme des sur­feurs, ex­pli­quet-on à la mai­rie. En Bre­tagne, où le nombre de sur­feurs ex­plose

l’été et où les col­li­sions sont dé­jà fré­quentes sur les spots bon­dés comme La Torche, le dé­ve­lop­pe­ment du foil di­vise les pro­fes­sion­nels. « Il faut que la com­mune fasse la même chose, si­non c’est la ker­messe ! » pré­vient Pi­cha­vant Sur­fing sur Fa­ce­book. Le pro­prié­taire du ma­ga­sin, Cé­dric Briand, com­pare les foils à des « lames de ra­soir am­bu­lantes ». Il sug­gère que les com­munes ré­gle­mentent la pra­tique, en créant des « zones dé­diées », loin des sur­feurs clas­siques et des bai­gneurs. Swell Ad­dic­tion re­la­ti­vise en ci­tant un nombre de pra­ti­quants en­core « anec­do­tique. À 1 800 € l’ai­le­ron, ce n’est pas le prix d’un surf à 400 €. Ce­la concerne seule­ment une élite ». Le ven­deur rap­pelle qu’il « y a des cen­taines de ki­lo­mètres de côtes, il se­rait dom­mage d’al­ler les uns sur les autres », tout en pré­ci­sant qu’à An­glet « il y a plus de monde, ce n’est pas com­pa­rable ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.