Jean­neau Cap Ca­ma­rat 6.5 CC

Après avoir lan­cé une gamme Cap Ca­ma­rat de 1010 mè­tres­mètres et de 9 mètres, Jean­neau s’at­taque au coeur du mar­ché, en sor­tant pour 2019 un nou­veau 6.5 CC, bap­ti­sé Sé­rie 3. Outre une nou­velle ca­rène, ce ba­teau réunit éga­le­ment les points forts de ses aî­né

Moteur Boat Magazine - - SOMMAIRE - TEXTE: STÉPHANIE DE L OU ST A L. PHO­TOS: BO­RIS RÉ J OU.

De­puis son lan­ce­ment dans le mi­lieu des an­nées 1990, le mo­dèle Cap Ca­ma­rat de 6 mètres est une ré­fé­rence et par­ti­cipe à la no­to­rié­té de cette gamme de la marque Jean­neau. Au même titre que la Golf de Volks­wa­gen ou la Clio de Re­nault, cet open passe à tra­vers le temps, en su­bis­sant tou­te­fois des mo­di­fi- ca­tions afin de res­ter au goût du jour et de conser­ver sa place de mo­dèle phare de la gamme. Si­tué en plein coeur du mar­ché, il re­pré­sente l’uni­té idéale pour les sor­ties à la jour­née en famille a vec ses di­men­sions rai­son­nables, mais suf­fi­santes pour of­frir un mi­ni­mum de confort à bord, et sa mo­to­ri­sa­tion de 150 che­vaux en puis­sance conseillée. Ces ca­rac­té­ris­tiques

lui per­mettent éga­le­ment de res­ter dans une four­chette de prix abor­dable, moins de 25 000 € pour la coque seule, et sous la barre des 40 000 € avec un mo­teur de 150 che­vaux à com­mande élec­trique en ver­sion Style. La sor­tie de ce nou­veau Cap Ca­ma­rat de 6 mètres est donc un évé­ne­ment im­por­tant pour le chan­tier ven­déen, qui se doit de pré­sen­ter une nou­velle uni­té do­tée de vé­ri­tables in­no­va­tions tout en conser­vant l’iden­ti­té du mo­dèle ini­tial. Le 6.5 CC Sé­rie 3 re­prend donc le concept de la coque open avec une console cen­trale de pi­lo­tage au­tour de la­quelle il est pos­sible de cir­cu­ler grâce à un pont de plain-pied de l’avant à l’ar­rière. Comme pour son pré­dé­ces­seur, le 6.5 CC Sé­rie 2, le de­si­gn a été confié au ca­bi­net Sar­ra­zin De­si­gn, mais il s’ins­pire da­van­tage de ce­lui du Cap Ca­ma­rat de 7 mètres avec des lignes plus ten­dues, tant au ni­veau de la sil­houette que des formes de la console.

Les atouts de ses aî­nés…

En fait, ce nou­veau Cap Ca­ma­rat se pré­sente comme « un pe­tit 7 mètres » qui re­prend à son compte beau­coup des points forts de ses aî­nés. Il peut ain­si, et c’est une pre­mière pour une uni­té de cette taille, être équi­pé en op­tion d’un T-top. Il pro­fite éga­le­ment d’un car­ré de cock­pit en L ou en U (en op­tion éga­le­ment) à la place de la ban­quette ins­tal­lée sur toute la lar­geur de l’an­cien mo­dèle. De même, il peut re­ce­voir des pla­te­formes de bain ar­rière de 60 cen­ti­mètres de long ins­tal­lées dans la prolongation de celles in­té­grées à la coque et qui ac­cen­tuent le cô­té spor­tif de sa ligne tout en agran­dis­sant le vo­lume du cock­pit. Une autre grande nou­veau­té est l’ac­cès à la ca­bine, qui se fait de deux fa­çons, soit par une porte si­tuée à gauche du poste de pi­lo­tage dans la console, soit, comme sur le CC 9.0 CC, en sou­le­vant l’as­sise in­té­grée sur l’avant de la console. En­fin, ce nou­veau mo­dèle ar­bore une toute nou­velle ca­rène si­gnée, comme ses aî­nés, de… Mi­chael Pe­ters ! Tout en res­tant dans les mêmes di­men­sions que les pré­cé­dentes, elle gagne quelques cen­ti­mètres en lon­gueur et en lar­geur et a été pen­sée pour re­ce­voir 200 che­vaux en puis­sance maxi­male. Le 150 che­vaux Ya­ma­ha avec le­quel nous l’avons es­sayé est très bien adap­té avec trois per­sonnes à bord. Plus tu­li­pée que l’an­cienne, la ca­rène dé­flé­chit par­fai­te­ment et

au­cune per­sonne à bord n’a été mouillée mal­gré la mer un peu agi­tée que nous avons ren­con­trée le jour de nos es­sais de­vant PortBour­ge­nay. Le ba­teau dé­jauge au­tour des 3 500 tr/mn, et met un peu moins de 9 se­condes pour at­teindre 20 noeuds. Nous l’avons tes­té avec trois per­sonnes à bord et le T-top qui peut avoir un im­pact sur les per­for­mances. En vi­tesse de pointe, le ba­teau at­teint 33,5 noeuds pour une consom­ma­tion de 57 litres ; à 20 noeuds, elle est d’en­vi­ron 23 litres. Mer de face, les re­tom­bées se font la plu­part du temps en dou­ceur, mais il ne faut pas ou­blier que la coque ne me­sure que 6,11 mètres de long. Ré ac­tif, ma­niable et très sain, le ba­teau est agréable à pi­lo­ter et peut se mon­trer à la fois spor­tif et fa­mi­lial, se­lon l’équi­page à bord.

Un car­ré dans le cock­pit

Le cock­pit est très pro­tec­teur avec ses 70 cen­ti­mètres de hau­teur de franc-bord et il s’en dé­gage un sen­ti­ment de sé­cu­ri­té. Équi­pé en stan­dard d’une ban­quette cen­trale ados­sée au ta­bleau ar­rière, il peut re­ce­voir en op­tion une ban­quette la­té­rale es­ca­mo­table sur chaque bord, of­frant ain­si une confi­gu­ra­tion en L ou en U. Les deux sièges pla­cés der­rière le poste de pi­lo­tage pi­votent vers l’ar­rière et l’ajout d’une pe­tite table op­tion­nelle per­met d’ob­te­nir un agréable car­ré pour huit per­sonnes – ca­pa­ci­té d’ac­cueil du ba­teau en ca­té­go­rie C, soit une de plus que sur l’an­cien 6.5 CC. Le T-top en alu­mi­nium, une op­tion fac­tu­rée 4 426 €, nous a sem­blé de bonne fac­ture et bien so­lide. Il abrite le poste de barre fonc­tion­nel avec son ta­bleau de bord spa­cieux et bien li­sible, son vide-poche pla­cé sous le vo­lant et

son re­pose-pied in­té­gré. La po­si­tion de conduite de­bout comme as­sise est confor­table grâce au siège ré­glable en hau­teur et la­té­ra­le­ment et à l’as­sise re­le­vable. À gauche du poste de pi­lo­tage, une porte cou­lis­sante s’ouvre sur une ca­bine contre-mou­lée, pou­vant ac­cueillir des WC chi­miques en op­tion et of­frant sur­tout une grande ca­pa­ci­té de ran­ge­ment, en par­ti­cu­lier pour la sel­le­rie et le sup­port de bain de soleil avant. La pointe du ba­teau ac­cueille en ef­fet un deuxième car­ré ra­pi­de­ment trans­for­mable en un bain de soleil de 1,77 mètre sur 2,08 mètres. Les pas­sa­vants de 33 cen­ti­mètres fa­ci­litent et sé­cu­risent les dé­pla­ce­ments vers cette par­tie du ba­teau de plain-pied avec le cock­pit.

EN CONCLU­SION

In­con­tes­ta­ble­ment, ce nou­veau Cap Ca­ma­rat de 6 mètres est une réus­site. Il af­fiche une ligne mo­derne et dy­na­mique et re­prend les mêmes équi­pe­ments que ses aî­nés. Il par­vient en­core mieux que ses pré­dé­ces­seurs (voir en­ca­dré ci-contre) à com­bi­ner sil­houette spor­tive et pro­gramme fa­mi­lial, le tout pour un prix très concur­ren­tiel. Avec ce mo­dèle, Cap Ca­ma­rat ne de­vrait pas avoir de mal à conser­ver sa place de lea­der sur le mar­ché de l’open de 6 à 7 mètres…

L’avant dis­pose d’un agréable car­ré pou­vant ac­cueillir huit per­sonnes grâce entre autres à l’ajout de deux assises la­té­rales.

À la place de la table, qui s’ins­talle aus­si à l’ar­rière, une ral­longe pliable trans­forme l’avant en un bain de soleil.

Une fois les sièges du poste de barre re­tour­nés, la table ins­tal­lée et les ban­quettes la­té­rales (op­tion­nelles) dé­pliées, le cock­pit offre un sym­pa­thique car­ré.

Les deux sièges ba­quets sont ré­glables d’avant en ar­rière et en hau­teur et dis­posent d’assises re­le­vables pour pi­lo­ter les fesses en ap­pui.

Le poste de pi­lo­tage est très fonc­tion­nel avec son vide-poche, son re­pose-pied in­té­gré et son ta­bleau de bord bien li­sible.

Avec le T-top et bien char­gé, le 6.5 CC Sé­rie 3 at­teint 33,5 noeuds en pointe avec un Ya­ma­ha de 150 che­vaux.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.