Mousses et tis­sus, le bon ac­cord

Moteur Boat Magazine - - PRATIQUE -

En ma­tière de sel­le­rie, le choix des ma­té­riaux ré­pond à une double exi­gence, tech­nique, afin de ré­sis­ter le plus long­temps pos­sible à un en­vi­ron­ne­ment hos­tile et à un usage po­ten­tiel­le­ment in­ten­sif, et es­thé­tique, pour of­frir une am­biance agréable à l’oeil et confor­table, de jour comme de nuit. Con­trai­re­ment au pre­mier, ce der­nier cri­tère est d’ordre sub­jec­tif et il va­rie­ra gran­de­ment en fonc­tion des goûts et des modes. Reste que les contraintes po­sées par une sel­le­rie sont aus­si liées au pro­gramme de na­vi­ga­tion, celles d’une uni­té de lo­ca­tion étant par exemple bien plus éle­vées que celles ren­con­trées par un pro­prié­taire ne na­vi­guant que quelques se­maines par an. Ex­po­sée en conti­nu au rayon­ne­ment so­laire, la housse d’un siège de cock­pit exi­ge­ra un type de tis­su très ré­sis­tant aux UV pour pou­voir du­rer plus d’une sai­son. À l’in­verse, un cous­sin de car­ré est pro­té­gé par la ca­bine et son tis­su au­ra da­van­tage be­soin de ré­sis­ter à l’hu­mi­di­té am­biante qu’au soleil. La qua­li­té et la du­ra­bi­li­té des ma­té­riaux de sel­le­rie, tex­tiles et mousses, ont un prix et l’ex­per­tise d’un pro­fes­sion­nel est plus que re­com­man­dée pour évi­ter les er­reurs. Dans tous les cas, l’usage de tis­sus d’ameu­ble­ment cou­rants est pro­hi­bé, car ils contiennent sou­vent des fibres de co­ton ul­tra­sen­sibles à la moi­sis­sure et leur ré­sis­tance en ex­té­rieur est très li­mi­tée. Les tex­tiles nau­tiques se dé­clinent en quelques fa­milles prin­ci­pales, les acry­liques, les po­ly­pro­py­lènes, les ex­pan­sés, les mi­cro­fibres et les grilles, cha­cune dé­diée à une ap­pli­ca­tion prin­ci­pale, pro­tec­tion, as­sise, etc.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.