LE SERT DANS LA TOUR­MENTE

Moto Journal - - ENDURANCE MONDIALE -

Après sa vic­toire au Bol d’or, le Su­zu­ki En­du­rance Ra­cing Team est la conquête d’une sei­zième cou­ronne mon­diale. Mais les coups du sort se concentrent sur l’équipe. Le 9 mars der­nier, toute l’équipe est tom­bée ge­noux à terre en ap­pre­nant la dis­pa­ri­tion d’an­tho­ny Del­halle, son pi­lote de­puis 2011, lors d’une séance d’es­sais à No­ga­ro. Pro­fon­dé­ment tou­chée par cette dis­pa­ri­tion, la fa­mille du Sert a dé­ci­dé de pour­suivre sa route. Alex Cud­lin, qui a dé­jà rou­lé pour le Sert en 2013 et ex­co­équi­pier

d’an­tho­ny avec l’équipe du Qa­tar, a re­joint l’équipe Su­zu­ki pour la sai­son. Avant ce­la, le chef, Do­mi­nique Mé­liand, avait dû prendre la dif­fi­cile dé­ci­sion de ne pas faire en­trer en piste la GSX-R 1000 2017. En at­tente de pièces ra­cing du Ja­pon, le Sert n’a pas pu fi­na­li­ser sa nou­velle bête de course. « Notre ma­chine 2017 est très pro­met­teuse et per­for­mante, ex­pli­quait Do­mi­nique Mé­liand, mais elle n’est pas en­core abou­tie. Nous n’avons pas re­çu cer­taines pièces de châs­sis in­dis­pen­sables pour se battre pour la vic­toire. » Le Sert s’est donc ré­so­lu à dé­fendre ses chances et son avance au cham­pion­nat avec la “vieille” GSX-R, fiable mais tech­no­lo­gi­que­ment en re­tard. Le Sert es­père en­trer en piste avec la ver­sion 2017 aux 8 Heures d’oschers­le­ben le 20 mai en Al­le­magne. Pour Vincent Phi­lippe, l’ob­jec­tif reste le po­dium aux 24 Heures Mo­tos. « Nous n’avons peut-être pas les armes, mais ce­la peut-être aus­si une force. Au Sert, nous sommes sou­vent en­core plus forts quand nous ne sommes pas les fa­vo­ris. »

En re­vanche, c’est le cas du Su­zu­ki En­du­rance Ra­cing Team, qui a rem­por­té le Bol d’or, pre­mière manche d’une sai­son EWC nou­veau for­mat qui s’achè­ve­ra à Su­zu­ka. Mais l’équipe de Do­mi­nique Mé­liand doit faire face à la dis­pa­ri­tion d’an­tho­ny Del­halle et à un re­port de l’en­trée en piste de la nou­velle GSX-R 1000. C’est au gui­don de la 2016 que Vincent Phi­lippe, Etienne Mas­son et Alex Cud­lin se pré­sen­te­ront au dé­part avec un ob­jec­tif in­chan­gé : la vic­toire (voir en­ca­dré).

LA NOU­VELLE HON­DA EN PISTE

La nou­velle Hon­da, elle, se­ra bien en piste. La plus en vue est bien sur la CBR 1000 RR SP2 de l’équipe of­fi­cielle an­glaise du Hon­da En­du­rance Ra­cing. Ju­lien da Cos­ta, Sé­bas­tien Gim­bert et Fred­dy Fo­ray se­ront au gui­don de la 111. En 2000, le nu­mé­ro 111 avait por­té chance à un nou­veau mo­dèle Hon­da, la VTR, qui avait rem­por­té les 24 Heures Mo­tos. Pour dé­fendre les cou­leurs Hon­da avec la nou­velle CBR 1000 RR, il y au­ra aus­si Na­tio­nal Mo­tos avec Eme­ric Jon­chière, Ni­co­las Sal­chaud et Hi­ka­ri Oku­bo. Ve­nu du Mo­to2, ce pi­lote ja­po­nais est, cette sai­son, le co­équi­pier de Jules Clu­zel en mon­dial Su­per­sport. Autre Hon­da at­ten­due dans le pe­lo­ton de tête, celle du team April Mo­to Mo­tors Events. L’équipe ma­na­gée par Her­vé Moi­neau avoue mettre en piste une mo­to 2017 qua­si­ment

Alex Cud­lin, à gauche, com­plète l'équi­page du Sert après la dis­pa­ri­tion d'an­tho­ny Del­halle. A droite, Do­mi­nique Hé­brard rem­place le Chef, Do­mi­nique Mé­liand, ab­sent pour quelques temps pour rai­sons de san­té.

1

[1] Com­pli­ci­té de cham­pions Concur­rents di­rects sur la piste pour la vic­toire, Broc Parkes (Yart Ya­ma­ha, à gauche) et Fa­bien Fo­ret (SRC Kawasaki) de­visent cal­me­ment dans la pit­lane.

[2] Des pi­lotes confiants Sé­bas­tien Gim­bert, Ju­lien da Cos­ta et Fred­dy Fo­ray ont le sou­rire. La nou­velle CBR 1000 RR SP2 Hon­da En­du­rance Ra­cing est un arme taillée pour la vic­toire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.